Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire : la série !

(article sans spoilers)

« Look away, look away ! »

Cela fait des années que j’attends cette série, depuis que j’ai terminé de lire les 13 tomes, depuis que le film n’a présenté que les trois premiers, depuis que j’ai découvert les livres « bonus » de l’univers … des années ! alors non, je ne vais pas « look away » Lemony !

Pourtant je ne regarde quasiment jamais de série, mais pour les Orphelins Baudelaire, je peux faire une exception. Sauf que du coup, j’en attends beaucoup et elle n’avait donc pas intérêt à me décevoir ! 😉

Un petit récap’ :

Le comte Olaf cherche par les plus vils moyens à dépouiller les trois orphelins Violette, Klaus et Prunille de leur héritage. Les enfants doivent se montrer plus malins que lui, mettre en échec ses plans tordus et le reconnaître sous ses pires déguisements, afin de découvrir la vérité sur le mystérieux décès de leurs parents.

Deux épisodes sont consacrés à chaque livre : épisodes 1 et 2 : introduction et arrivée chez le Comte Olaf, 3 et 4 : Oncle Monty et ses serpents ! 5 et 6 : Tante Joséphine (Agrippine) et 7 et 8 : la scierie.

J’avoue que j’ai eu un peu peur sur les deux premiers épisodes … Je trouvais le rythme un peu mou, le tout sans grande surprise. J’avais l’impression qu’ils étiraient un peu la sauce, Olaf ne me convainquait pas plus que ça … Franchement, j’aurais presque pu l’abandonner si je ne connaissais pas la suite de l’histoire et que je n’avais pas été aussi curieuse de voir ce qui avait été fait. Ça m’a un peu déçue et je commençais vraiment à stresser … parce que si le reste était comme ça … ben … :/
Mais non ! Ouf ! Dès les épisodes 3 et 4 on entre dans le feu de l’action. J’ai à peine moins préféré les 5 et 6, et j’ai de nouveau adoré les 7 et 8 !

Comme le laissaient présager les premiers trailers et extraits, l’univers est franchement bien adapté. Comme c’est le cas dans les livres, Lemony Snicket nous présente le résultat de ses enquêtes sur l’incendie du manoir Baudelaire en s’adressant directement au spectateur avec les mots-même des livres.

L’ambiance est là, le ton est décalé, les petits détails soignés, l’humour noir et grinçant, les yeux cachés un peu partout dans les plans. J’étais aux anges ! Je trouve Violette, Klaus et Prunille toujours aussi attachants et je valide tout : décor, costumes, presque tout le casting … Je maintiens que je préfère le jeu de Neil Patrick Harris lorsque le Comte Olaf est déguisé : j’ai trouvé Stephano et Shirley hilarants 😀 C’est fou comment il arrive à se métamorphoser. Sans rire j’avais souvent du mal à le reconnaître dans ses accoutrements.
Par contre, je crois que je préfère Meryl Streep qui interprétait Tante Joséphine/Agrippine dans le film, mais cette nouvelle Agrippine ne se défend pas trop mal quand même ;). D’ailleurs tant qu’on est dans la comparaison du casting, je ne vais pas parler des autres personnages principaux, mais je dois avouer que ça fait un peu bizarre de retrouver la Juge Abbott (tome 1) du film en Georgina Orwell (tome 4, épisodes 7 et 8) dans la série 😀 J’ai passé les deux derniers épisodes à me demander où je l’avais déjà vue mais sa filmographie ne me parlait pas vraiment … alors quand j’ai vu que c’est dans le film des Orphelins Baudelaire que je l’avais déjà vue, j’ai trouvé ça très amusant ^^

Pour ce qui est du scénario, difficile d’être déçue. N’ayant pas relu les livres avant de voir la série, je n’ai pas trouvé d’événement manquant … mais peut-être y en-a-t-il ?

J’ai trouvé qu’il y avait des petites modifications très appropriées.
Une des choses qui me plaît le plus dans les livres, c’est que tout est fait comme si c’était vrai : le nom de Lemony Snicket, intégré directement dans l’histoire, la mise en page des livres, la 4ème de couverture, l’avertissement de l’éditeur etc … J’ai été très agréablement surprise donc quand j’ai vu qu’il en était de même pour la série, ou presque (forcément le générique présente les vrais noms des acteurs et de l’équipe technique, c’est un peu obligé).
La série amène très vite la question de la société secrète et des petits indices intrigants. J’ai redécouvert plein de choses avec plaisir, surtout sur le tome 4, que je connaissais moins que les trois autres adaptés au cinéma. Et je suis repartie à la chasse aux indices, ravie ! 😀 Maintenant je croise vraiment les doigts pour que la suite arrive vite et surtout, arrive tout court !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire : la série !

  1. J’ai testé avec ma compagne et on n’a malheureusement pas accroché. Pas dans le délire tout simplement. Pourtant les série netflix nous tiennent en haleine. Peut être est ce dû au fait qu’on ait pas lu les livres.

    • Bonjour Alexandre,
      Je peux comprendre que ça ne touche pas, comme pour les livres, il faut être réceptif à ce type d’univers et ce type d’humour décalé et parfois à la limite de l’absurde, c’est un peu particulier et pas toujours très dynamique ! Dans les livres, le style de Lemony Snicket a beaucoup participé au fait que j’aime ma lecture : j’adore la façon dont il joue avec les mots et présente les événements. Dans la série ils ont réussi à reprendre un peu ça, j’ai apprécié 🙂
      Après, avoir lu les livres aide sans doute un peu : ça a joué sur la corde nostalgique pour ma part, je les avais lu au collège ^^ Mais mon copain qui ne les a pas lus a beaucoup aimé aussi (sauf les deux premiers épisodes, comme je disais dans l’article !).
      Merci d’être passé sur le blog et merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.