Les hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) – Emily Brontë

Les-hauts-de-hurlevent.jpg

Roman d’Emily Brontë sorti en 1847 (VO) et en 1929 en VF

 

 

Synopsis :

 

Aux Wuthering Heights vivait la famille Earnshaw. Composée de Mr, Mrs et leurs deux enfants : Hindley et Catherine.

Mais un jour, Mr revient d’un de ces voyages à la ville avec un drôle de fardeau : un jeune enfant orphelin qu’il prénomma Heathcliff. Il se mit rapidement à préférer celui-ci à ses enfants biologiques.

Heathcliff était un enfant taciturne, mais d’une intelligence redoutable, et lorsque, à la mort de son bienfaiteur, tous, mis à part Catherine qu’il aime plus que sa vie même, le maltraite, il entreprendra une longue vengeance…

 

 

 

 

__________________

 

Je ne m’en suis aperçue qu’après avoir écrit ce résumé : si une chose m’a bel et bien marquée dans ce livre, ce n’est pas l’amour d’Heathcliff et Catherine -qui m’avait pourtant été tant conté-, mais la vengeance que celui-ci met sur pied après la trahison de sa bien-aimée, qui lui préféra un jeune et frêle riche voisin.

 

Peut-être en attendais-je trop concernant cet amour que l’on me disait grandiose. Mais, je dois avouer, que les rares scènes où il est vraiment visible (je pense au sublime passage où Catherine décrit à Ellen son amour pour Heathcliff, alors qu’elles sont dans la cuisine; ou de la dernière fois où Heathcliff la voit vivante), je dois avouer qu’il est splendide tant il en parait dévastateur et l’on sait que rien de bon ne pourra aboutir pour ces deux là…

 

L’atmosphère, presque étouffante, dans les landes, avec tous ces personnages torturés est assez extraordinaire, et j’ai de suite eu un véritable coup de foudre pour l’écriture d’Emily Brontë : recherchée, et pourtant fluide, sans temps mort ou longues stagnation tuant le rythme…

 

Le coté immature des personnages féminins, et dur, renfermé, des personnages masculins m’a sauté au yeux : tous semblent encore être de jeunes adolescents alors que la vingtaine est déjà bien entamée !

 

Mais, ce qui m’a le plus fait frémir, est l’ardeur qu’Heathcliff met à recréer, avec la génération suivante, l’exact situation qui était la sienne, avec Catherine et Edgar !

En effet, on s’aperçoit bien vite qu’il prend même un plaisir extrèrement malsaint à voir Linton se pavaner devant une Cathy conquise, tandis qu’Hareton se retrouver à sa place d’enfant intelligent, brimé et mis de coté, affecté aux tâches d’un domestique.

 

C’est tout simplement grandiose quand on y pense ! Ce personnage possédait un je-ne-sais-quoi qui fait qu’il a beau faire les pires choses, je le lisais avec fascination ! Tandis que les deux Catherines et leurs bons sentiments de petite fille gatée me tapait presque sur le système !

Les seuls moments où j’ai apprécié la mère et la fille c’est lorsqu’elles parlaient pour la première d’Heathcliff, et la seconde d’Hareton.

 

S’il y a un personnage que je ne m’attendais pas à aimer, c’était bien Edgar ! Gosse de riche ayant tout pour lui, amorphe, inconsistant, sans aucun panache… Et pourtant… j’ai été touchée par son amour inconditionnel pour sa femme et sa fille, jusqu’à sa mort. On ne peut pas dire que ces deux là ne lui en auront pas fait baver !

 


J’aime cette fin : tout à commencé avec Heathcliff, tout fini avec lui. La boucle est bouclée, chacun peut à présent être heureux, en paix…

 

Extrait :

 

Mes grandes souffrances de ce monde ont été les souffrances d’Heathcliff, je les ai épiées et éprouvées depuis le début, chacune. Mon sentiment d’exister me vient de lui. Si tout périssait et qu’il demeure, je continuerais d’être, si tout demeurait et qu’il ne soit plus, l’univers me serait une puissance étrangère qui ne me serait rien.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Les hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) – Emily Brontë

  1. Ahh, comme quoi, les dictons… 😀

    Exactement, je suis contente de voir que quelqu’un pense de même 😀

    J’ai déjà écouté la chanson de Kate Bush oui :), quand au film je dois dire n’en avoir jamais vu aucun sur Les Hauts de Hurlevent. En général, je ne regarde pas tant que ça les adaptations
    cinématographique, mais là, avec le challenge Austenien, je commence à être motivée, du coup… je note aussi 😀

  2. Bon lol jamais deux sans trois, un autre commentaire. J’ai toujours aimé Les Hauts de Hurlevents, ces sentiments extrêmes, cette histoire de fantôme. Moi non plus je n’aime pas les Catherine de
    toute façon ce sont des femmes vaniteuses. La première aime passionnément Heathcliff mais ne peut l’épouser parce qu’elle pense que ça la dégraderai alors qu’en fait en l’éloignant elle s’est
    détruit elle- même, rongée par le remord. As-tu vu le film avec Juliette Binoche et écoutez la chanson de Kate Bush sur Wuthering Heights? Lol c’est un peu comme avec le challenge austen, j’aime
    bien voir tout l’univers créé autour d’une oeuvre.

  3. Je dois avouer m’être demandée si c’était moi qui n’avait pas lu le livre comme il fallait ou si c’est ce qu’on m’en avait dit qui m’avait induit en erreur… je suis donc ravie de savoir que,
    toi aussi, tu as trouvé l’histoire d’amour moins présente que ce à quoi on pouvait s’attendre 😀

    L’atmosphère et la psychologie sont très fines, et très bien maîtrisées, oui. Rien que pour cela, j’ai vraiment aimé ^^

    J’ai toujours peur de voir les films et d’être complètement déçue 😀

  4. Je l’ai lu il y a deux ans, après une rupture sentimentale, j’ai beaucoup lu sur les relations hommes-femmes (Les liaisons dangereuse, et autres^^)

    Et comme toi, j’ai été assez surprise car je pensais que l’histoire d’amour serait plus présente.

    Cependant, j’ai beaucoup aimé : l’atmosphère oppressant que créé l’auteur, et la psychologie des personnages, la description de leurs rapports, les mécanismes qui se mettent en place entre eux
    d’une génération à l’autre.

    Après la lecture j’avais voulu voir une adaptation en film, mais il était plutôt vieux, et l’histoire était complètement tronquée (elle s’arrêtait avec la mort de catherine !), bref, grosse
    déception…

  5. Il est vrai qu’au début, j’ai eu du mal à y rentrer, on ne sait pas où l’auteur veut nous emmener ! Mais dés que l’histoire se dessine… impossible de lâcher le livre !

    Malgré le fait que l’histoire soit très différente de ce à quoi je m’attendais, ça a été une très belle surprise ! Et les scènes dans les landes… halala…

  6. Un très beau livre malgré un début difficile car j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Des personnages complexes et de jolie décors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.