Les yeux jaunes des crocodiles de Khaterine Pancol

Les-yeux-jaunes-des-crocodiles.jpg Roman de Katherine Pancol

sorti en 2006 

  

  

 

Présentation de l’éditeur

Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes.
Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves.
Ce roman est plein de rires et de larmes.
Ce roman, c’est la vie.

Et petit synopsis de mon cru :

 

Joséphine, la quarantaine, spécialiste du XII ème siècle, vit avec son mari, Antoine, et ses deux filles, Hortense et Zoé, dans un appartement en banlieu parisienne.

Une vie apparemment “normale”, sans “accroc”.

Mais voilà, cela cache un mari désoeuvré, infidèle, qui lui laisse le quotidien à assumer. Une fille aînée de 14 ans (au début du livre) rêvant de devenir une grande styliste, et qui ne voit sa mère que comme une personne faible et incapable, se faisant une bien piètre opinion de celle-ci. Une mère arriviste qui ne jure que par sa seconde fille, Iris la soeur de Joséphine ; Iris qui est la réussite même : belle, riche, formant une famille apparemment parfaite avec son mari et son fils.

Seulement voilà, lorsque Antoine part et qu’elle se retrouver seule en tête à tête avec les dettes de celui-ci et ses deux filles, elle ne pourra compter que sur sa voisine et meilleure amie, la pétillante Shirley et surtout… elle-même.

 

_______________

 

 

(Je dois avouer que la quatrième de couverture ne m’avait pas inspirée au premier regard -bien qu’avec le recul maintenant, je la trouve originale-, voilà pourquoi j’ai fait un petit résumé, histoire que certains réfractaires, comme moi au début, ne restent pas avec un point d’interrogation au dessus de la tête 😀 A vous de choisir celui que vous préféré, donc !) 

 

 J’aurais dû écrire ce billet hier matin, mais comme je venais tout juste de finir ce livre, j’ai préféré poser un peu le tout.

En effet, je dois avouer ne pas trop lire ce genre de livre habituellement. C’est une amie qui ma l’a prêté, me disant qu’elle n’avait pas “adoré” à proprement parler, mais “bien aimé”, que c’était “une lecture agréable, mais sans plus, quoi”.

En principe, j’appelle ça des “lectures d’été” lorsqu’on me décrit un livre comme ça : le genre de bouquin détente agréable à lire alors qu’il fait super chaud et que vous n’avez rien d’autre à faire…

 

Lorsque je l’ai commencé samedi, il faisait chaud et je n’avais pas envie de faire quoi que ce soit. Toutes les conditions étaient donc là. 😀

 

Une agréable surprise !

… sans plus, en effet, mais une bonne surprise.

 

Chacun de ses personnages c’est un peu moi, c’est un peu vous peut-être ?

Peut-être un peu trop, justement, car si il y a quelque chose que ce bouquin n’a pas réussi à m’amener : c’est bien la part de rêve que j’aime trouver dans chaque livre.

Quelques petits passages qui invitent à la réflexion, d’autres carrément vides…

J’aurais aimé que ce soit plus condensé, j’ai eu envie de sauter certains passages, chose qui me dérange assez.

Pourtant ce n’est pas un gros bouquin qui me fait peur, mais là, pas assez de matière.

 

J’avais lu que Joséphine pouvait insuporter, pour ma part je l’ai juste trouvée “humaine” avec tous ses doutes et ses problèmes. J’aime bien ce personnage.

D’autres trouvait Iris plus intéressante, celle-ci m’a insuporté et plusieurs fois elle m’a presque fait de la peine avec toutes ces peines qu’elle s’impose elle-même.

 

Un personnage que j’aime tout particulièrement est Shirley qui sort assez du cliché de “la bonne copine toujours là pour le personnage principale” grace à sa verve naturelle et ses réactions… (par contre, “son secret” m’a dérange, j’ai eu beau faire, je n’arrivais pas à le trouver “crédible”, suis-je la seule ?)

 

Philippe aussi, le mari d’Iris me plais assez, et dans le second tome on en parle de plus en plus, pour mon plus grand plaisir.

 

Autre chose que j’ai vraiment aimé, c’est suivre Joséphine en train d’écrire son livre ! J’ai trouvé ça plutôt bien fait !

Sans oublier des fous rires, avec les répliques de certaines personnages, c’était… agréable, volà quoi.

 

La scène finale avec Jo et Hortense m’a vraiment plu, et je suis en train de lire le second tome. Celui-ci ayant plus séduit l’amie qui m’a prêté les livres, nous verrons bien s’il en est de même pour moi…

 

En somme, un livre agréable, mais je ne peux vraiment pas dire qu’il m’ait “marquée”, et je ne suis donc pas sûre de me souvenir de toute l’histoire dans quelques temps, et cela ne me chagrinera pas plus qe ça, je dois dire…

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Les yeux jaunes des crocodiles de Khaterine Pancol

  1. Comme je l’ai dis, je m’attendais à moins bien que ce face à quoi je me suis retrouvée !

    C’est ça… la vie de tous les jours est racontée dans ce livre, et plutôt bien franchement, parce que sinon je ne crois pas que je serais allée au bout de ces deux pavés 😀 Ca peut vite devenir
    ennuyeux, mais là, ça s’enchaine bien ^^

    Ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement, mais là ça a été un bon petit moment lecture, sans être un coup de coeur, mais un moment agréable.

    Je vais voir ça de suite, je suis très curieuse de voir ton avis détaillé :p

  2. J’ai découvert ce livre il y a peu de temps et je ne suis pas du tout déçue, au contraire !
    J’ai beaucoup aimé le fait de faire d’évènements simples, des évènements improbables et extraordinaires. L’histoire n’est pas vraiment originale, mais je trouve que les mots sont bien choisis… Je
    crois que si ça avait été écrit par quelqu’un d’autre ça ne marcherait pas aussi bien !

    D’ailleurs, si ça t’intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog…
    Joli article, je reviendrais 😉
    Bonne continuation !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.