L’Héritage des Rois Passeurs – Manon Fargetton

Il y a quelques mois, je vous parlais du Suivant sur la liste. J’avais apprécié le côté addictif de cette série jeunesse mêlant thriller et SF, mais ma conclusion avait été que je mourrais surtout d’envie de découvrir le travail de Manon Fargetton dans un registre plus adulte.
Qu’à cela ne tienne, la Luciole m’a ramené des Imaginales un exemplaire dédicacé de L’Héritage des Rois Passeurs :’) . Je sais que m’offrir un livre n’est jamais chose aisée (pourquoi les gens sont-ils toujours persuadés que j’ai TOUT lu ? Non non, je n’ai pas encore de super-pouvoir vous savez :D), et la Luciole est sans doute la personne au monde qui réussit le mieux cet exercice périlleux… même si dans ce cas-là, elle a été assistée de Perseline et Chloé (merci les filles !).

La dernière héritière d’une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l’éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d’Ombre. Voici l’histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d’Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

___________________

Bien, revenons-en au livre en question. J’ai déjà suffisamment digressé, je vais donc être le plus claire et directe possible :

ce livre est juste un terrible page-turner.

Essayer de me séparer de lui durant ma lecture revenait à signer sa condamnation à mort (paix et amour sur vous sinon 0:) ).
Comme souvent, je ne savais absolument pas de quoi il allait être question. Je suis donc allée de surprise en surprise, que ce soit au niveau de l’univers, des personnages ou de l’intrigue. La majorité des thèmes sont assez classiques : découverte d’un rôle que Enora a à jouer dans le destin d’un monde, une accession au trône difficile pour Ravenn, des luttes de pouvoir qui ont mené et mènent encore à des conflits pas très net… Pourtant, je ne crois pas m’être une seule fois dit “Oh my, que c’est cliché” (alors que ça reste quand même l’une de mes réflexions les plus récurrentes lorsque je lis :D). Manon Fargetton a su s’approprier ces thèmes et les exploiter d’une manière que j’ai trouvée admirablement maîtrisée.

Enora et Ravenn ont en commun d’être des héroïnes fortes et indépendantes, quoique chacune le fasse à sa manière : Ravenn est une guerrière, tandis qu’Enora était étudiante en théâtre sur Paris avant le début de toute cette folle aventure… Ceci explique peut-être cela 😀 Ajouté à ça le traumatisme qu’elle vit au début du livre et le fait qu’elle est balancée en Ombre en mode “Surprise !“, la jeune femme ne peut pas gérer les choses de la même façon que Ravenn. Au contraire, celle-ci était préparée à ce qui allait se passer : partie depuis des années de chez elle, elle fait son grand retour et a un max de détermination à revendre. Mais Enora n’a pas non plus à se plaindre : pour compenser son ignorance du monde dans lequel elle atterrit, elle bénéficie de l’aide de deux frères : Julian et Charly, aussi différents l’un de l’autre qu’il est possible de l’être. Mention spéciale à leur rencontre avec Enora, assez rock’n’roll ! 😀

Toutefois, les leaders restent sans conteste Enora et Ravenn d’un bout à l’autre du roman. Ayant plus souvent lu de la fantasy avec des univers très masculins, c’est assez étonnant et rafraîchissant de voir comment l’auteure offre deux jolies rôles principaux féminins. Je ne peux pas dire que j’ai trouvé Enora et Ravenn particulièrement attachantes, mais cela ne m’a pas pour autant empêchée d’aimer suivre leurs histoires.

Petite ombre au tableau : j’ai regretté la manière dont la fin a été amenée. Elle avait tout pour m’émouvoir, mais n’y est pas parvenue. La sensation que certains personnages, certains aspects de l’histoire ont été comme abandonné en cours de route m’ont empêchée d’être réellement en empathie. L’intrigue se concentre sur l’aspect politique (#ilfautsauverlemonde), au point de perdre le lien émotionnel avec les personnages. J’ai longtemps attendu certaines scènes qui n’arrivent jamais et qui me paraissaient indispensables pour que je crois aux sentiments des personnages. Alors que l’évolution de leurs relations étaient parfaitement gérées jusqu’à un certain point de l’intrigue, j’ai eu la sensation qu’il manquait ensuite des étapes. Grosse frustration de ce côté-là.

L’univers quant à lui est bien planté, développé et exploité (tout ça, oui). Concernant certains points, j’ai parfois eu l’impression que ce n’était qu’une introduction : pas mal de pistes sont lancées, et je n’ai pu m’empêcher de trépigner (arrêter de m’imaginer trépigner, c’est gênant) en comprenant de quoi allait traiter Les illusions de Sav-Loar, ce “spin-off” que l’auteure a écrit et qui se déroule dans l’univers d’Ombre (NEED IT).

Vous l’aurez compris (je l’espère) : cette lecture a sérieusement envoyé du lourd. C’était un vrai plaisir de lire de la si bonne fantasy qui m’a tenue éveillée jusque tard dans la nuit ! Malgré le regret, que j’ai évoqué plus haut, concernant la fin, je garde un très bon souvenir de L’Héritage des Rois Passeurs et, au risque de me répéter, je n’attends plus qu’une seule chose maintenant : lire Les illusions de Sav-Loar !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

14 Comments on “L’Héritage des Rois Passeurs – Manon Fargetton

  1. Aaah j’avais adoré cette lecture! J’ai les illusions de sav nor dans ma pal dédicacé en plus on pourrait se faire une LC au cas ou

    • Ça ne m’étonne pas que tu l’aies adoré ! 🙂 Pourquoi pas pour la LC ! Je te dirai quand je l’aurai acquis/emprunté, au cas où tu ne l’aies pas encore lu 🙂

  2. Il a l’air vraiment bien ce livre et je ne connais pas du tout la plume de Manon Fargetton. Tu m’as bien donné envie de lire un de ces livres et celui là à l’air parfait pour commencer !
    Merci pour la découverte !

    • Je te recommande celui-ci en effet ! Je suis contente de t’avoir donné envie de le découvrir 🙂

  3. Ca fait longtemps que j’ai envie de découvrir la plume de Manon Fargetton, et je crois que je vais commencer par celui-ci du coup =D
    Dommage pour la fin en tous cas ! =/

    • Ah oui, je te conseille de commencer par celui-ci, plutôt que le premier que j’avais lu. Il est chouette, mais je trouve que l’écriture de L’Héritage a bien plus de chance de séduire un lecteur adulte… même si ça dépend de ce qu’on aime lire, les sujets sont très différents 🙂

  4. Je me le note dans ma wish list, ton avis me donne envie de m’y plonger à mon tour 🙂 et je rejoins Acaniel : la couverture est magnifique !!

    • Oui, note, note ! 😀 Si tu as envie de lire de la fantasy, il a potentiellement de quoi t’offrir un bon moment de lecture, je pense !
      Je suis tellement d’accord avec vous, rien que pour la couverture tu as déjà envie de laisser sa chance au livre, tellement elle est belle 😀

  5. Je suis bien contente qu’il t’ait plu ! On a eu un peu de mal à faire notre choix, les Imaginales étant un lieu de tant de tentations ^^

    • Tu m’étonnes, faire un choix aux Imaginales, ce supplice ! 😀 Un grand merci ma belle ! 🙂

  6. C’est un roman qui a l’air d’envoyer du lourd. Déjà que je suis sous le charme de la couverture.
    Ce n’est pas une le genre d’histoire que je lis d’habitude. Mais celui là a l’audace de me tenter ! 😉
    J’espère juste que les personnages me plairont et que le côté “empathie” ne soit pas trop troublé.

    • J’avoue que la couverture est extrêmement belle !
      Si tu as l’occasion de le découvrir, j’espère que le roman saura te plaire. Les personnages ne sont pas de ceux auxquels je m’attache vraiment, mais cela ne m’a pas empêché de bien entrer dans l’histoire. Si ce n’est vers la fin, où clairement j’aurais aimé me sentir plus concernée, mais ça restait très agréable à lire quand même 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.