Martha et Alan – Emmanuel Guibert

A l’image des précédents ouvrages sur les souvenirs d’Alan Ingram Cope, Martha et Alan relate une partie de la vie d’Alan, un ancien soldat américain envoyé en Europe pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est au tour d’une histoire précise d’être racontée : celle de l’histoire d’Alan avec Martha. Mais ça, comme vous êtes futés vous l’aurez deviné au titre, je n’en doute pas. 😉 Une histoire faite d’amitié, d’amour et de regrets.

Au départ je ne savais pas vraiment ce que je pouvais vous dire au sujet de cet album. J’ai passé un très bon moment de lecture, j’ai apprécié la douceur du récit et des illustrations mais je n’arrivais pas vraiment à identifier ce qui m’avait plu, car au final l’histoire est somme toute banale …

Le texte est dans un coin de l’image, quelques phrases à chaque fois, créant un rythme paisible, parfois un peu saccadé, incitant à prendre son temps à la lecture.

En fait, pour être plus concrète, j’ai trouvé que ce livre mettait vraiment dans l’ambiance d’un souvenir d’une personne âgée. Un souvenir raconté un peu sur le ton de la confidence, pendant qu’elle cherche puiser tous les détails dans sa mémoire.
Alors, c’est un peu lent, plein de délicatesse, parfois un peu banal. Mais ça donne l’impression d’écouter un grand-père, qui raconte la même chose pour la énième fois, qui radote un peu. On a envie de lui dire « c’est bon papi, on sait, t’as fait la guerre, tu étais amoureux de Martha …” Mais en même temps … on a envie de continuer d’écouter et de se plonger dans ce récit qui nous transporte tout droit dans une autre époque … Un récit plein de tendresse, on sent la nostalgie et les regrets du vieil homme qui se rappelle de cette amie qu’il avait enfant, Martha. Il s’était promis de se marier avec elle, mais la vie en a décidé autrement. L’émotion affleure à chaque page, sans vraiment exploser, on est vraiment dans quelque chose de sensible et de doux.

Les illustrations sont, elles, un peu particulières, mais tout à fait dans l’ambiance que je viens de décrire. Elles sont assez contrastées, les couleurs sont plutôt vives,les contours sont bien épais et bien noir. Le tout est très texturé. Je suis désolée si ce n’est pas très parlant et si les termes ne sont pas appropriés, je vous laisse regarder les images qui rendront plus précisément ce que je veux dire.

Au départ, ce côté très contrasté des textures m’a, si ce n’est gênée, au moins déstabilisée car je ne m’y attendais pas. Puis j’ai trouvé que ça donnait tout son charme au dessin, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai eu l’impression de regarder de vieilles photographies qui sortaient tout droit du souvenir d’Alan. – mais en couleur, donc pour l’époque ça ne colle pas … disons que ce sont des vieilles photos recolorisées, et me cassez pas mon délire 😀 Et puis que ce soit logique ou pas, c’est au moins cohérent avec mon ressenti sur le récit :p

J’ai beaucoup aimé le parti pris de la mise en page : chaque dessin a droit à une plein double page, pas de case, pas de bulle. Le dessin a toute sa place, est bien mis en valeur. Ce qui accentue le côté vieilles photographies (ouais, je n’en démord pas :D) et nous plonge complétement dans le souvenir.


En quelques mots, je suis touchée de la manière dont l’auteur a su retranscrire et transmettre l’essence et l’ambiance d’un souvenir. Martha et Alan est un livre qui aurait pu être banal, mais qui m’a plongée dans un espèce d’état second très apaisé, et au final très proche de ces personnages. J’étais vraiment curieuse de ce que donnerai cet album, je ne regrette pas de l’avoir découvert, et il m’a donné envie de découvrir lire les précédents albums de la série pour en apprendre un peu plus sur ce fameux Alan 😉


lu dans le cadre de la BD fait son festival, de Price Minister, je donne une note de 16/20 à cet album.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Martha et Alan – Emmanuel Guibert

    • Oui, tout à fait. C’est assez atypique et très agréable à découvrir 🙂
      Ca faisait un bout de temps que je m’interrogeais sur La Guerre d’Alan sans prendre la peine d’y jeter un oeil, ça va me motiver à le feuilleter je pense !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.