No et moi – Zabou Breitman

No et moi - Zabou Breitman

Ceci est l'avis sur le FILM. Pour retrouver l'avis de Morgana sur le livre, cliquez ici.

Autant vous prévenir tout de suite, je n’avais pas envie de voir ce film. En général, quand c’est le cas, je finis par me dire que je me suis trompée, qu’en fait c’est pas mal et que je n’aurai pas dû partir avec des a priori. C’est difficile à admettre, ça fait bobo à l’égo mais au moins on passe un bon moment devant le film. Je pensais que c’est ce qui arriverait ici, mais en fait non.

 

J‘ai bien aimé la première scène en fait. Lou qui regarde les gens passer dans la gare. Je m’y suis un peu reconnue vu le nombre d’heures et de jours que j’ai passé dans les gares et les trains.

 

Mais à partir de l’arrivée de No (donc très vite :D), j’ai détesté le film.

 

 

Ce personnage censé être la seule amie de Lou qui n’en avait pas jusque là ne pas m’a été du tout sympathique. Je n’ai pas du tout réussi à m’attacher aux personnages, le père m’a été très antipathique, Lou plutôt chou mais elle n’a pas l’étoffe d’un personnage principal… et je suis restée complètement hermétique au « charme » supposé de No. J’imagine qu’elle est censée aider Lou à s’émanciper de ses parents, à prendre confiance en elle, pourtant elle m’a paru plus néfaste pour la gamine qu’autre chose. Et je ne pense pas que c’était l’idée de base du scénario.

Malgré son histoire difficile, la façon dont ce personnage était caractérisé m’a empêché de ressentir une quelconque pitié ou empathie envers elle. Je n’ai pas compris non plus pourquoi ce personnage était habillé de façon aussi vulgaire, je trouve que ça va à l’encontre que ce que le film cherche à démontrer.

 

 

Et d’ailleurs qu’est ce que ce film cherche à démontrer ?

 

Je ne suis pas partisane du message caché ou de la morale dans chaque film, mais un fil conducteur m’aurait bien aidée. Je n’ai pas compris où cette histoire nous emmenait, j’étais un peu perdue. J’ai eu l’impression que le film changeait de point de vue sur les événements sans arrêt, je n’ai pas compris sa position…

Au-delà de ça, beaucoup d’éléments restent flous, cette histoire de « contrat » avec le père, les motivations de chacun … Après avoir vu le film, j’ai passé une heure à poser des questions à Morgana (qui a lu le livre) par sms pour être sûre d’avoir tout compris. Et ce n’était pas le cas…

Globalement j’ai trouvé que le film expédiait beaucoup de parties qui auraient méritées d’être un peu plus développées et trainait en longueur sur d’autres où on avait rapidement compris la situation.

 

Bref! Ce film m’a paru bien plus long que ce qu’il n’était en réalité, il m’a énervée et déprimée ! Et même pas en raison de l’histoire qu’il raconte, mais par sa façon de montrer les choses. En partant pourtant d’une bonne action (recueillir une jeune fille sdf), j’ai eu l’impression que rien ne pouvait bien se passer au final. Je n’attendais pas forcément une happy end, mais il m’a paru d’un déterminisme monstrueux, alors qu’il commence plutôt comme un joli conte urbain social et bien pensant.

 

Tout à fait le genre de film un peu moralisateur que je déteste.

 

Je tiens à préciser que je n’ai pas lu le livre, et que je ne remets pas ici en question l’histoire en elle-même mais la façon dont elle est amenée dans le film qui place le spectateur à distance et comme simple témoin de cette situation. Alors quoi ? Si on jugeait qu’est ce qu’on dirait ? « Ouh les vilains ils ont viré No alors qu’elle avait besoin d’aide ! » Ou « Ils sont vraiment trop gentils si seulement j’avais autant de bonté d’âme qu’eux pour faire pareil ! ». Dans tous les cas ça ne me plaît pas, j’ai pas envie de me dire ça en regardant un film, et pourtant, c’est entre ces deux états que je me suis retrouvée à osciller pendant toute la durée de No et moi.

 

Je n’ai rien contre les films qui nous font ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, mais No et moi m’a semblé plus culpabilisant qu’autre chose.

 

En gros, l’affiche et la bande annonce ne m’avaient déjà pas donné envie de voir ce film, pour une fois j’aurai dû m’en tenir à ma première impression !

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.