Le Pacte des Marchombres de Pierre Bottero

 

Fantasy, Trilogie de Pierre Bottero sortie entre 2006 et 2008

 

fond_ELLANA_1152.jpg

Synopsis :

  

Ellana, personnage connu pour sa place au sein de l’équipe autour de laquelle tourne l’histoire de « La Quête d’Ewilan », et « Les Mondes d’Ewilan », se voit là accorder le privilège d’une trilogie centrée sur elle.

Nous découvrons durant les deux premiers tomes son enfance, durant laquelle elle perdit ses parents et fut reccueillie par le peuple des Petits, puis son adolescence au cours de laquelle elle partie de chez ses protecteurs afin de découvrir le monde. C’est là qu’elle rencontrera Sayanel, qui lui offrira un mot : « Marchombre ». Mot qui transformera à jamais sa vie. Grâce à lui elle deviendra l’élève de Jilano, un grand Marchombre, et apprendra à « Arpenter la Voie Marchombre ».

Durant le troisième tome, nous reprenons l’histoire la où « Les Mondes d’Ewilan » l’avait laissé, et, ensemble, qu’ils soient Marchombre, Thüls, membres de la Légion Noire, ou Dessinateurs, tous mèneront une ultime bataille afin de libérer Gwendalavir des Mercenaires du Chaos.

_______________________

  

 

J’achève ici l’arc entreprit avec « La Quête d’Ewilan ». Il me semblait important de parler des trois trilogie successivement tant, quand on les lit dans leur ordre de parution, la progression est visible.

 

Pour moi, cette trilogie est vraiment l’apogée. Et cela me plais vraiment, car je préfère les séries qui se bonifies à celles dont les tomes sont égaux, dont l’écriture est linéaire et, sans être mauvaise, n’évolue pas. 

Une montée en puissance de l’écriture de cet auteur qui ne s’achève qu’avec le dernier mot de la dernière phrase.

  

Les deux premiers tomes où l’on découvre Ellana (qui était un de mes personnages préférés, tant elle était mystérieuse et surprenante) permettent d’apprendre à connaître le personnage, comprendre ses réactions ainsi que pourquoi Pierre Bottero lui a consacré une série : quelle personnage pour le moins atypique ! Volontaire, on sent que, quoi qu’il arrive, si Ellana le veut, elle se sortira de n’importe qu’elle situation. Il suffit qu’elle le veuille.

 

On découvre des personnages comme Sayanel, ainsi que ce cher Jilano. Ce que j’aime ce dernier ! Il dégage quelque chose qui me plais. J’aime cette façon qu’il a de se remettre en question, même quand c’est son élève qui met le doigt sur ce qui fâche, et pas de la manière la plus douce qui soit.

 

Ces deux tomes m’ont vraiment touchée, j’ai eu la sensation de quelque chose d’assez intimiste, comme si Ellana racontait son histoire sans honte ni fierté, juste ce qui avait été, et ce qui est.

J’ai versé des larmes, chose qui ne m’arrive pas souvent, malgré tous mes efforts pour que ce soit pas le cas.

 

Dans le troisième et dernier tome, c’est avec un plaisir immodéré que j’ai retrouvé mes « chouchous », tel que Salim ou Björn ! Ou encore fait la connaissance d’Eejil et Doudou, deux personnages vraiment spéciaux, bien comme je les aime ! ( Je voudrais bien un troll comme Doudou moi… 😀 )

 

Dans ce dernier tome, c’est « l’Unité » formée par tous qui m’a frappé. Fini le coté solitaire des deux premiers tomes, maintenant, c’est tous ensemble qu’ils vont ramener cette fameuse « harmonie » en Gwendalavir.

Lorsque j’ai eu fini de lire, je m’attendais à être frustée, à vouloir en savoir plus sur ce qui allait arriver aux personnages…

Mais non.

Je me suis sentie en paix.

 

Ce qui est rare pour moi lorsque je lis une série m’ayant tant plue.

Juste heureuse d’avoir, en quelque sorte, parcourue en compagnie des personnages un si joli chemin.

Je crois que je peux dire que c’était un « Envol », que nous proposait là Pierre Bottero. Cet Envol qu’Ellana prend lorsque son apprentissage se fini, du moins, en compagnie de Jilano.

L’auteur disparu, il n’y aurait plus de suite écrite, mais qu’importe, il disait que les personnages continuaient de vivre chez eux, en Gwendalavir, et c’est une idée qui me plait.

Et comme le disais Pierre Bottero, être Marchombre n’est pas obligatoirement être Souple, Rapide, Silencieux, mais plutôt faire sien les maître-mots Liberté, Respect, Equilibre… tout un programme en soi, mais surtout, un message qu’il nous laisse, et pas des moindres, à mon humble avis…

 

  Ellana

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Les Mondes d'Ewilan de Pierre Bottero

Fantasy, Trilogie de Pierre Bottero sortie entre 2004 et  2007

 

images2

Synopsis :

 

Spoiler pour les personnes n’ayant pas lu la première trilogie et souhaitant garder au maximum le suspense !

Nous retrouvons une Ewilan ayant gagné en maturité. Bien que les sentinelles aient été libérées, Eléa Ril’Morienval, la Sentinelle félonne s’est échappée et compte bien se venger. A côté de ça, d’étranges crimes sont commis sur Terre par une mystérieuse créature mi-homme mi insecte.  

_____________

Continuons sur cette lancée avec la seconde trilogie centrée sur le personnage d’Ewilan.

 

 Beaucoup plus sombre, la série gagne en intensité de manière considérable, presque surprenante ! Cela m’avait vraiment surprise la première fois, et je me souviens avoir laissé tomber un moment, pour n’y revenir qu’ensuite. J’avais l’impression que ce n’était plus le même auteur qui l’avait écrit, et pourtant… en y revenant par la suite, j’ai pu apprécier toute l’avancée du style de Pierre Bottero. Une écriture plus mature, plus percutante, qui m’a encore plus entrainée que « La Quête »…

La joyeuse équipe constituée d’Ewilan, Salim, Edwin, Ellana, Björn, Maniel et Chiam s’est séparée, chacun retournant à ses occupations personnelles.

Ewilan retrouve sa famille pour son plus grand bonheur,  goûtant à ce qu’elle aurait dû connaître depuis sa plus tendre enfance, Salim commence son rude entrainement Marchombre avec Ellana, ce qui ne l’empêche toute fois pas de s’échaper quelques instants pour rejoindre Camille/Ewilan, c’est également l’occasion d’en savoir plus sur cette mystérieuse guilde !, Maniel est devenu homme-lige de la famille Gil’Sayan, et on découvre ainsi une nouvelle facette du personnage… ainsi de suite pour chacun…

Seulement Ewilan disparait, enlevée par Eléa Ril’Morienval. Salim ainsi que Maniel vont tout faire pour la soutirer aux griffes accérées de l’ancienne Sentinelle… bientôt rejoins… par tous les autres, évidemment !

Dans cette nouvelle trilogie, le coté… presque « enfantin » de « La Quête d’Ewilan » a disparue, et chaque personnage va se retrouver confonté a des choix pour le moins… difficiles, tous en resortiront marqués à vie, ou même, n’en resortiront pas vivants…

Si j’ai été surprise en commençant cette lecture, ne m’attendant pas à un changement aussi soudain, la surprise n’en a été que meilleure lorsque je me suis aperçue à quelle point cela s’averait être gagnant pour la série !

 

_____________

 Une évolution que j’ai trouvée spectaculaire et qui va crescendo si on lit la dernière Trilogie Le Pacte des Marchombres , centrée sur le personnage d’Ellana, mais dont le dernier tome reprend l’histoire là où « Les Mondes d’Ewilan » l’a laissée.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

La Quête d'Ewilan – Pierre Bottero

images 

 

Synopsis :

Trilogie, Fantasy de Pierre Bottero sortie en 2003.

 

Camille Duciel est une jeune surdouée de presque 14 ans (dans le premier tome) qui vit chez des parents adoptifs peu aimants. Elle peut heureusement compter sur son meilleur ami Salim qui est prêt à « la suivre jusqu’au bout du monde », et compte tenu de ce qui va arriver à notre jeune héroïne, on s’aperçoit très vite que ce n’est pas qu’une expression !

En effet, tous deux vont se retrouver catapulté dans un monde parallèle appelé Gwendalavir qui… rencontre quelques petits soucis. Là-bas, Camille va découvrir ses origines, et elle, ainsi que Salim, vont, accompagnés d’une sacrée équipe des plus hétéroclites !, se retrouver charger d’une mission loin d’être facile : libérer les Sentinelles, protecteurs de Gwendalavir, qui ont été emprisonnées par les Ts’lichs, créatures ma foi peu sympathiques…

 

La couverture présentée est celle de l’intégrale sorti en 2010 qui possède le « petit plus » de contenir des bonus : comme au début un texte inédit écrit par l’auteur, où à la fin toutes sortes d’annecdotes sur l’écriture de la trilogie. Voilà pourquoi, pour ma part, j’ai fait le choix d’acquérir ce format-ci, et non les trois petits tomes.

 

_______________

 

 

Alors voilà, premier livre présenté, et il me tenait à coeur de commencer par celui-ci.

Pierre Bottero est un auteur jeunesse disparu en 2009. Disparition qui a beaucoup touchée les lecteurs, aussi bien pour son talent d’écriture que, concernant ceux qui on eu la chance de le connaître.

  

La quête d’Ewilan est l’oeuvre qui le fit connaître du grand public.

 

Déniché à la bibliothèque municipale dont je hante les rayons régulièrement, je tombai un jour sur cet ouvrage.

Je ne lisais pas trop de fantasy encore, préférant le policier, voire les grands classiques. Cette série fut une véritable porte pour moi : elle m’ouvrit le monde pour le moins magique de la Fantasy.

 

Les personnages sont attachants, même si j’ai souvent eu des démêlés avec l’héroïne Camille (appelée Ewilan par la suite) concernant certaines de ses réactions, tant son caractère est affirmé, même si certains disent que la plume est simple, même si le sujet est assez classique…

Je répondrai que la plume est peut-être simple, mais, au détour de chaque phrase, se cache de telles vérités, si simple et pourtant que nous ne voyons pas... Vérités que l’auteur exprime avec cette même simplicité qui devient une force, et qui m’a vraiment touchée. Le sujet classique ? Chaque livre contient un certain nombre de « clichés », plus ou moins marqué, d’accord, mais je crois que tout réside dans la façon de traiter le sujet.

 

Et pour moi, Pierre Bottero réussit avec brio.

 

Le « Pouvoir », ou plutôt le « Don » que Camille se découvre en Gwendalavir m’a vraiment plu, et change du « commun des pouvoirs ». Le rythme de l’histoire ne vous laisse pas le temps de vous ennuyer, et même si aujourd’hui La Quête d’Ewilan est loin d’être mon livre préféré de P.B, je crois qu’il est bon de commencer par là, histoire d’entrer en douceur dans le monde magistral de cet auteur

 

Classée dans la catégorie 9-12 ans, je le conseille pourtant à tous ceux qui ont encore le merveilleux « Pouvoir » de rêver…

 

_______________

 

 

Une seconde Trilogie existe, appelée « Les Mondes d’Ewilan », que j’ai, bien évidemment aussi lue, j’en parle dans le prochain article.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Avant toute chose…

    Je dois avouer que l’idée d’un « blog lecture » me trotte en tête depuis un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, suite à de jolies découvertes littéraires lors mes visites sur des blogs de ce genre là.

   Je ne suis qu’une fille tombée petite dans… une marmite de livres, si j’ose dire ! Les avis qui suivront ne seront basés que sur mon simple avis, et n’auront comme référence que mon ressenti personnel. Des commentaires exprimant un avis contraire seraient tout à fait normaux, il y en a autant que de lecteurs et cela est on ne peut plus respectable !

 

Bonne visite, je l’espère.

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+