Pan – Joe Wright

Pan - Joe Wright

.

Je partais avec une certaine appréhension. J’aime vraiment l’histoire de Peter Pan, ce prequel me réjouissait ! Puis j’ai vu la bande annonce qui elle ne m’a pas du tout réjouie  Puis j’ai vu que c’était réalisé par Joe Wright, un réalisateur que j’aime beaucoup. Je me suis dis que j’allais donc donner sa chance au film. (Oui il s’est passé plein de choses d’un coup dans ma tête, des fois j’ai l’impression d’être schizo.)

 

 

Proposant un nouveau regard sur l’origine des personnages légendaires créés par J.M. Barrie, le film s’attache à l’histoire d’un orphelin enlevé au Pays Imaginaire. Là-bas, il vivra une aventure palpitante et bravera maints dangers, tout en découvrant son destin : devenir le héros connu dans le monde entier sous le nom de Peter Pan.

________________

 

C‘est vrai qu’on ne sait pas vraiment comment Peter est devenu Peter Pan, ce qu’il a de plus spécial que les autres enfants perdus …

Le film propose une réponse qui s’intègre bien dans l’esprit de l’histoire que nous connaissons tous, et les personnages sont tous (ou presque …) au rendez-vous. Crochet n’est pas encore un méchant pirate et est presque aussi graou (et débile) que celui de Once Upon a Time que nous affectionnons tant avec Morgana 😀 Rien que ça devrait être un argument de poids pour aller voir le film !

 

 

Premier blockbuster hollywoodien pour Joe Wright, je ne suis pas sûre d’avoir retrouvé « sa patte » que j’avais tant aimée dans Orgueil et Préjugés et Reviens-Moi (dont je parlerai bientôt sur le blog), mais ce qui est sûr, c’est qu’il a réussi à imposer des idées farfelues.

Les orphelins-esclaves de Barbe Noire chantent Smells Like Teen Spirit de Nirvana, Lili la Tigresse porte des Dr Martens violettes, les pirates sont des clowns-rockeurs-chelous …

Joe Wright voulait donner une touche punk à Peter Pan, je crois que c’est réussi.

 

Ces choix ont déconcerté un certain nombre de spectateurs ( « Non mais n’importe quoi, t’as vu les pirates ils chantent Nirvana et tout. Alors que Nirvana ils existaient même pas encore au temps des pirates … » Voilà) mais pour ma part, j’ai vraiment adhéré. Sans ces éléments, le reste du film, les décors, les effets spéciaux plein de paillettes et de lumières violettes, serait très « niais » … on pourrait même s’attendre à voir une licorne en tutu débarquer. Mais le mélange fonctionne très bien : entre douceur très enfantine et sauvagerie un peu décalée, le film me semble rester fidèle à l’oeuvre originale de JM Barry (chronique de Neverland).

 

 

Je n’ai pas tout aimé : les effets spéciaux m’ont paru moyens, les dialogues … pathétiques (je n’ai malheureusement pas pu le voir en VO, je ne sais donc pas si c’est aussi affligeant qu’en VF) et le scénario pêche un peu par ses longueurs et le recours trop facile aux flashs back (Ceci-dit, les animations utilisées pour les flashs back ne m’ont pas déplu), mais il y a eu un sacré boulot sur les costumes et les décors !

 

Le spectateur découvre le Pays Imaginaire en même temps que Peter : la mine, la forêt imaginaire, le camp des indiens multicolore et cosmopolite, le lagon des sirènes et le royaume des fées. Tout est là et chaque décor est travaillé de manière à avoir son identité propre tout en émerveillant le spectateur.

 

La mine est assez grandiose avec sa petite ambiance steampunk, et j’ai adoré le camp des indiens ! Des tipis et des yourtes colorées dans les arbres, un trampoline comme place du village … Je m’y voyais déjà, si vous me cherchez aux prochaines vacances, je suis en train de faire du trampoline !

Parfois, les décors paraissaient très faux, les plantes notamment qui brillaient avai
ent l’air en plastique, mais j’ai lu que c’étaient des vraies (comme quoi, il ne faut pas toujours se fier aux apparences), quoiqu’il en soit, cet effet un peu carton pâte ne m’a pas du tout gênée. On est dans le pays imaginaire, rien n’est vraiment vrai et on ne sait pas comment c’est là-bas 😀 De toute façon quand on a apprécié, on trouve toujours des excuses (et vice versa), et pour moi les décors et surtout les costumes sont le point fort de cette adaptation. Et c’est tout !

 

 

Bref, Pan, ce n’est pas le film de l’année, mais Joe Wright propose de très belles choses tout en restant fidèle à l’oeuvre de JM Barry. Je ne me suis pas ennuyée de tout le film. Il manque simplement quelques éléments à la fin du film pour comprendre comment on en est arrivé à la situation que nous connaissons dans Peter Pan.

J’ai donc un peu peur qu’ils nous fassent un Pan 2 dans un ou deux ans. Et là pour le coup, je sentirai venir le ratage … Alors pitié messieurs les producteur, un Pan, c’est cool, c’est plein d’indiens à pompons et de bateaux qui virevoltent, mais deux Pan, sans façon !

 

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

3 Comments on “Pan – Joe Wright

  1. La bande annonce ne m’avait pas du tout convaincue non plus … ^^ Il y a quelques éléments originaux dans ce film, un bon film de divertissement familial, mais il ne faut pas en attendre plus ! Sur ta télé ce sera bien aussi ! 😉 -Luciole

  2. La bande annonce m’avait complètement dissuadée de regarder ce film mais t’as chronique me donne envie de lui laisser une petite chance quand même. Par contre, j’attendrai l’occasion de le regarder sur ma tv 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.