Persuasion – Jane Austen

Persuasion.jpg

  

Présentation d’un éditeur

Anne est la seconde fille de l’honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d’un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s’achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader…

 

 ______

 

Je continue sur ma lancée Austenienne avec le dernier roman achevé de l’auteure : Persuasion.

 

Autant le dire de suite : c’est totalement motivée que je me suis lancée dans ma lecture ! Orgueil et Préjugés m’avait tellement plu qu’il ne pouvait en être autrement.

 

Un des éléments les plus importants qui m’avait fait tout particulièrement aimer O&P était le personnage d’Elizabeth, avec ses piques, sa fougue et en même temps sa douceur… une héroïne que j’avais carrément adoré, en un mot.

Là, j’ai été surprise par Anne… sans qu’elle me soit antipathique ou qu’elle m’insupporte, loin de là, je ne m’attendais simplement pas à cela…

 

Femme plus sage, réservée qu’une Elizabeth Bennet, je dois avouer m’être sentie moins proche de ce personnage… J’ai eu du mal à savoir au début ne serait-ce que si ce serait elle ou Elizabeth l’héroïne ! Cette dernière fait tellement plus parler d’elle au commencement de l’histoire…

 Pourtant, n’était-ce pas là l’écriture que j’aimais tant de Jane Austen ? N’était-ce pas là cet humour et cette critique permanente de la société ?

Une fois l’effet de surprise passé, et le coté « moins fluide » de texte au tout début, je me suis laissée petit à petit immerger et… la magie a opéré, impossible de lâcher le livre ! A peu près à partir du moment où Anne va à Lyme, je crois que j’aurais lancé mon regard le plus assassin à celui qui aurait, ne serait-ce qu’éssayé de m’arracher à ma lecture XD

 

Mais revenons en à l’histoire :

 

La famille d’Ann s’est endettée et doit louer la maison familiale. Il va se trouver que le domaine familiale est loué à l’amiral Croft, dont la femme est… la soeur du Capitaine Wentworth ! Anne en est troublée, mais n’a guère le temps de s’apesantir car elle est attendu chez sa soeur Mary et la famille de son mari, Les Musgroves.

 

« Hélas ! avec tous ces raisonnements, elle découvrit que, pour un cœur fidèle, huit années ne signifient pas grand-chose. »

 

Chez eux, on s’aperçoit qu’elle apprend à vivre différement, ça apprécier les choses différement… les filles de M et Mme Musgroves et leur gaité, l’affection si simple que lui porte ses neveu…

 

Bien évidemment, le Capitaine fera son grand retour et se trouvera grandement apprécié par les Musgroves qui espèreront le voir épouser l’une de leurs filles…

 

J’ai vraiment aimé le fait de douter presque tout le long du livre d’avec qui Anne allait finir… ça mettait un certain mystère qui m’incitait à tourner les pages… pour tout dire, j’évitais de trop réfléchir pour me faire une opinion, j’aimais bien le fait de douter, de relever certains détails concernant chacun de ses soupirants… :p

 

Concernant les autre personnages, j’ai eu plusieurs personnages secondaires qui m’ont vraiment plu, comme les Croft : j’ai trouvé ce couple assez extraordinaire ! Le moment où Mme Croft parle de la vie sur les bateau (ce qui amène à une divergence d’opinion avec son frère), m’a vraiment plu !

Mme Smith, l’amie qu’Anne retrouve à Bath, m’a vraiment surprise : cette façon de compenser le fait qu’elle ne puisse plus sortir en société par l’intermédiare de certains personnes apparement anodines mais qui en savent plus qu’on ne pourrait le croire sur la vie de chacun, comme son infirmière…

Lady Russel m’a insuportée, bien que je comprenne tout à fait le fait qu’Anne se soit rattachée à elle après le décès de sa mère.

Wentworth ne m’a pas autant faite soupirer durant ma lecture que M. Darcy, autant le dire de suite, mais il m’a semblé plus « accessible » et le personnage m’intriguait… Mais que c’est troublant de voir à quel point il est froid, distant, ne faisant aucune allusion à son passé auprès d’Anne !

 

Le ton, dans l’ensemble, m’a semblé beaucoup plus grave que dans O&P. Peut-être car cela se passe en temps de guerre ? Parce que la plume de J. Austen a évolué ? Qu’elle était également malade, il me semble, durant l’écriture de cet ultime roman ?

La critique est toujours aussi vive, cela dit. Sir Elliot et sa fille, la seule qui semble « digne de lui » à ses yeux apparement, sont l’exemple même de ceux qui vivent à travers le regard des autres : cette manière de ne fréquenter que les gens par intérêt, juste pour qu’on les voit avec ces personnes là en public, de changer leur jugement si rapidement en fonction de détails si futiles…

J’aurais eu envie d’entrer dans le livre pour les secouer un peu !

Autant je trouvais une Mme Bennet vraiment amusante avec sa manie de marier ses filles avec les meilleurs partis possible, autant là, je trouvais les Elliot père et fille tout bonnement imbuvables !

 

La manière dont se déroule l’histoire, les lieux visités… j’ai vraiment trouvé cela plaisant, s’accordant à merveille avec le ton de l’histoire… ça me donne envie d’aller faire un tour à Lyme. 😀

 

Bref, un Jane Austen, sans nul doute possible ! Bien que surprise au tout début, j’ai rapidement retrouvé le style de cette auteure que j’aime vraiment. Une héroïne très différente, mais si touchante. Je crois que l’originalité de l’histoire repose sur le fait que les deux protagonistes se connaissaient avant, ainsi que le fait que les personnages secondaires soient également importants dans le déroulement de l’histoire !

Il n’est pas, pour moi, comparable à Orgueil et Préjugés, et même si je garde une petite préférence pour ce dernier, ce fut une très bonne lecture.

 

 

 

3459894684 

 

 

Maintenant, je suis en train de me demander si le film vaut le détour ?

& par quel roman je continuerais bien, Raison et Sentiments me tente vraiment… euh… comment ça je suis censée me pencher sur la paralittérature ? Mais euuuh !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

10 Comments on “Persuasion – Jane Austen

  1. J’ai hâte de connaître ton avis, alors ! Mais tu as raison de prendre ton temps, je suis pour savourer les Jane Austen, car il n’y en a malheureusement pas énormément, mais quels
    livres, tout de même ! C’est amusant, j’ai très envie de lire Raison et Sentiments prochainement, moi aussi 🙂

    Une excellente semaine de lecture à toi aussi, Hidile !

  2. Quel beau billet ! J’ai très envie de découvrir ce livre maintenant. Bon, ce ne sera pas pour maintenant. Cela dit je dois lire Raison et Sentiments très bientôt. J’espère de tout cœur aimer autant
    (ou plus) que O & P et Emma.

  3. C’est plus fort que moi, dés que je lis un livre qui me plais vraiment, je suis obligée de d’en parler en long, en large et en travers, et encore ! je me retiens ! (je suis une catastrophe :D)

    Toi aussi tu projetes de lire R&S ? Décidément, ça tente tout le monde en ce moment ! Les avis vont arriver tous en même temps, ou presque, ça risque d’être amusant !

    Je ne culpabilise pas trop, tellement je trouve ce livre bon… ne m’en veux pas trop XD

  4. En voilà une chronique copieuse 😉 Mais bon, j’aime les bavardes ! A force de lire des avis, je suis en train d’acquérir la certitude que tous les romans de Jane Austen valent la peine d’être
    lus… Le prochain sera sans doute Raison et Sentiment ou Emma, mais je met aussi celui-ci sur ma liste (vilaine tentatrice !) 😀

  5. Raison et Sentiments tu veux dire, je suppose ? C’est le prochain sur ma liste ouii… mais je dois trouver le temps. Arg. Tu vois, la PAL est un fléau assez répandu en fait 😀

  6. Je l’ai mais je voudrais d’abord lire Raison et Châtiment (comme quoi les grands esprit se rencontrent lol), mais il faut que je l’achète avant lol.

  7. Oui, aucun souci ^^ Ca m’arrive continuellement d’échanger deux mots 😀

    Je n’avais pas été tentée par les adaptations cinématographiques, en fait. Contrairement à O&P. Mais, je ne dis pas « fontaine, je ne boirai pas de ton eau », sait-on jamais ^^

  8. Je ne sais pas pourquoi j’ai écris Châtiment lol.
    Tu m’as comprise c’est l’essentiel ^^, à la télévision j’avais vu la fin de l’adaptation anglaise en téléfilm en plusieurs partie de ce roman et ça m’a donné envie.

  9. En même temps, je trouve qu’il a quelque chose de particulier… Je pense que ça vient peut-être de la maturité de la plume de Jane Austen, étant donné que c’est son dernier roman achevé, du
    moins officiellement 😀

    Merci pour ton passage et tes commentaires, Enigma ; bonne soirée !

  10. Pour le moment c’est le roman de Jane Austen que j’ai le plus aimé =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.