Phobos T1 & T2 – Victor Dixen

Faut-il vraiment que je vous présente Phobos ? Si vous suivez un minimum la blogsphère littéraire, je pense qu’en guise de réponse, vous venez d’exécuter une fabuleuse expression faciale signifiant « No. Thank you. Ca ira. » 😀

Si j’ai lu Phobos, c’est grâce à la Luciole. Vous pensez qu’elle m’a offert le livre ? Non, ce serait bien trop simple. C’est plutôt qu’elle avait développé une obsession pour ces bouquins et voulait absoooooolument les lire. Ou plus exactement, elle répétait que c’était dommage car « ce n’est pas le genre de livre qu’elle lit, mais si c’était un film elle adôôôrerait. Il faut absolument qu’ils en fassent un film » 😀 Du coup, j’entendais parler de Phobos tout le temps (ou presque). J’avais bien sûr suivi le phénomène, mais de là à chercher à le lire… La science-fiction n’est pas un genre après lequel je vais courir en général. Si j’ai l’occasion d’en lire, je le fais avec plaisir, mais de là à dire que je vais tout mettre en oeuvre pour réussir à obtenir le livre en question… Le synopsis de Phobos avait tout de la promesse d’une solide oeuvre de SF jeune adulte, mais sans le crush de la Luciole pour cette série, je ne l’aurais peut-être jamais lue.

 

Vous savez la meilleure ? La Luciole n’a jamais lu Phobos, son envie de le lire est retombée, elle ne l’a jamais acheté. Mais pour ma part, les séquelles étaient encore là, et je me suis finalement retrouvé à le lire à une période où je cherchais désespérément de quoi satisfaire mon envie de lire un bon roman young adult 😀

 

Phobos T1 & T2 - Victor Dixen

.

SIX PRÉTENDANTES. SIX PRÉTENDANTS. SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER. L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

 

_______________

 

J‘ai lu les deux tomes d’affilée, et j’ai donc décidé d’évoquer les deux dans le même article (sans spoilers), étant donné qu’ils forment une espèce de continuité dans ma tête à cause de cette boulimie de lecture 😀 De plus, je ne suis pas certaine que j’aurais suffisamment à dire pour faire deux articles distincts.

 

Je ne vais pas mentir : j’ai pris pas mal de plaisir à lire Phobos T1&2. J’ai très vite été prise au jeu, et comme les spectateurs de l’émission dans le livre, je me suis mise à suivre avec empressement les prétendants. Je trouve d’ailleurs que c’est un effet de miroir assez amusant, car voir les comportements de ces spectateurs dans le livre nous renvoie en quelque sorte à notre propre place de « voyeur », nous lecteur.

Cela dit, Phobos nous renvoie de manière générale à ce côté voyeur, en abordant un sujet très actuel : les télé-réalités. Je ne suis pas une grande amatrice de télé-réalité, mais lorsque j’avais encore la télévision, il m’est arrivé en zappant de tomber sur un épisode de l’une d’entre elles et de me prendre un peu au jeu, même si je me lassais très vite. En voyant les réactions des gens dans le livre, je me revoyais à ces moments-là. J’ai retrouvé ce côté attractif mais assez malaisant que je ressentais.

Victor Dixen fait tout pour que ce show ait la saveur des télé-réalités que l’on connaît (mais en plus-mieux je vous rappelle qu’ils vont quand même sur mars, les gars, pas à Los Angeles ou Hawaï) : les logos décrits, les jingles, les publicités… il fait ça avec une adresse et un humour que je ne peux que saluer. Le résultat est un livre que je qualifierais d’extrêmement visuel (Je trouve qu’il y a donc réellement de quoi faire un film, l’instinct de la Luciole a encore frappé :D).

 

 

La narration nous balade entre le point de vue des prétendants, incarné par Léonor, mais aussi celui des organisateurs de l’émission ou encore de ceux qui la suivent, les fameux spectateurs que j’évoquais plus haut. Si j’ai trouvé le principe très original et intéressant, je dois cependant avouer que cela m’a parfois perdue. Certains passages m’ennuyaient, et je n’attendais qu’une seule chose : que l’on retourne voir Léonor, Andrew ou tout autre point de vue qui m’intéressait davantage. C’est l’un des reproches que je pourrais faire à Phobos : il m’a donné envie de renouer avec mes vieilles habitudes de lectrice lisant fréquemment en diagonale. Ce alors que, dans le même temps, le côté addictif perdurait et que je voulais (non, je DEVAIS)(question de vie ou de mort, tout ça…) savoir ce qui allait arriver à Léonor & co. Eh oui, le suspens est quand même très réussi, il faut le dire, et malgré mes phases d’ennui, je n’ai pas envisagé une minute d’abandonner ma lecture.

 

Quelques mots concernant les personnages ? Pour résumer la chose, je suis restée assez indifférente. C’est là l’autre défaut que j’ai trouvé à cette lecture : je n’ai pas ressenti énormément d’émotion, mon appréciation était essentiellement intellectuelle (« whaaaaa trop balèze l’idée des pubs » ; « nooooooon ? Il va aussi nous montrer ça ? Super original ! »), mais le livre ne m’a pas « remuée ». Les prétendants ont un passé difficile (pas de panique avec ce cliché, il est très bien justifié :p) mais je n’ai pas vraiment eu le coeur serré quand on en entendait parler. Quant à l’histoire d’amour, je suis restée insensible, mon coeur était parti en vacances sur mars.

 

Un concept intéressant et addictif, qui a su me convaincre par son originalité. Je comprends le succès de la série, même si je ne suis pas aussi enthousiaste que la plupart. La faute aux moments d’ennuis et au peu d’émotions ressenties, mais Phobos a tout de même été l’occasion de faire un véritable marathon de lecture ; ce sont des livres difficiles à lâcher !

Très curieuse vis à vis de la suite 😉

 

Pour une chronique coup de coeur, vous pouvez par exemple retrouver celle de Nituti. 😉

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

11 Comments on “Phobos T1 & T2 – Victor Dixen

  1. Je partais assez confiante quand même, le livre avait une solide idée de départ et les extraits que j’avais lus m’avaient laissé une bonne impression quant à l’écriture de l’auteur. Je me souviens avoir lu tes chroniques enthousiastes en effet ! 🙂 Bonne future lecture du spin-off alors ! 😀
    -Morgana-

  2. Merci 😀
    En effet, si tu avais déjà un peu regarder à droite et à gauche avant tu ne pouvais que partir du bon pied avec ce roman.

  3. Je suis contente de voir qu’il t’ait plu 😀 personnellement j’ai adoré. Je me suis déjà procuré le spin-off que j’attends un peu avant de le dévorer ^^

  4. Cela me fait plaisir de lire ton commentaire ! J’ai lu tant d’avis absolument enthousiastes que je me demandais si d’autres avaient aussi ressenti ces points-là ! Le truc de l’ascenseur est un peu gros en effet, mais j’attends de voir comment c’est utilisé exactement. Quant à Phobos origines, je n’ai pas vraiment suivi, je viens juste de voir aujourd’hui de quoi ça traitait exactement. Je ne suis pas sûre de le lire, en tout cas, je n’en ai pas l’envie pour l’instant.
    Bisous Stella 🙂
    -Morgana-

  5. Je suis assez d’accord avec toi, c’est une série addictive mais qui ne suscite pas de grandes émotions. Les personnages sont un peu stéréotypés, et surtout, leurs relations se développent trop vite, je n’ai pas pu vraiment y croire^^ Et dans le tome 2, le truc de l’ascenseur est un peu trop gros à mon goût. J’ai quand même hâte de lire le tome 3 et de connaître le fin mot de l’histoires. Par contre, Phobos origines ne m’attire pas particulièrement

  6. Ce serait une agréable lecture estivale je pense, oui ! 😉

  7. Le premier tome est toujours dans ma PAL, mais j’espère l’en sortir cet été.

  8. La fin du premier tome est très intrigante, on sent que les ennuis ne font que commencer ! 😀 Je te souhaite de pouvoir bientôt dévorer la suite !

  9. J’ai bien aimé le premier tome ! Hâte de découvrir la suite !

  10. J’espère que la découverte te sera agréable ! Je n’étais pas particulièrement attiré par la saga à la base non plus 😉
    -Morgana-

  11. Je n’en entends que du bien ! Alors que je n’étais pas vraiment emballée par cette saga lors de la sortie du premier tome, tous les avis élogieux m’ont donné envie de me lancer. Je pense le lire en août et j’espère aimer autant que toi et les autres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.