Poulet aux prunes – Marjane Satrapi (BD)

Marjane Satrapi … je ne sais pas pourquoi je n’ai jamais lu ses livres avant … J’ai vu Persepolis, j’ai adoré, j’ai vu Poulet aux Prunes, j’ai moins adoré mais j’ai beaucoup aimé quand même (on en reparle demain 😉 ) , mais je ne m’étais jamais penchée sur les BDs. Grosse erreur !

J‘ai fini par acheter Poulet aux Prunes, et cette Edition spéciale pour Angoulême est tout indiquée pour en parler puisque qu’il a remporté le prix du Meilleur album à Angoulême en 2005.

 Je me suis rendue compte après coup que les deux BDs prévues pour cette Edition spéciale étaient plutôt ressemblantes… celle-ci et L’Arabe du futur de Riad Sattouf, même genre de dessins, l’un raconte son enfance en Syrie, l’autre en Iran. Bon tant pis pour la diversité 😀 Passons à Poulet aux prunes.

Poulet aux prunes - Marjane Satrapi (BD)

Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi ça parle, je vous préviens de suite que ce n’est pas le livre de recette de ma grand-mère. Je ne doute pas que le poulet aux prunes doit être très bon, mais ce n’est pas l’objet ici. Le Poulet aux prunes est simplement le plat préféré de Nasser Ali, le personnage principal. Comme quoi, parfois un titre tient à peu de choses !

_______________

Iran, 1958. Nasser Ali Khan grand musicien, décide de se laisser mourir suite à la casse de son târ (sorte de luth) sans lequel il n’a plus le goût de jouer. Pendant les huit jours qui le séparent de sa mort, il revit ses souvenirs, ses peines et ses joies qui ont fait sa vie.

_______________

J‘avais déjà vu le film, mais par chance je n’en avais plus aucun souvenir. Une vague image de violon et le visage de Mathieu Amalric, c’est tout. J’ai donc pleinement apprécié l’histoire en lisant la BD, et j’en suis ressortie profondément touchée !

Marjane Satrapi sait raconter les histoires, c’est le moins qu’on puisse dire. Tout en finesse et sobriété
Sa tâche est d’autant plus dure que les personnages dont elle nous parle si bien sont des membres de sa famille (Nasser Ali est son grand-oncle, et Marjane elle-même fait une courte apparition) mais j’ai l’impression qu’elle arrive à faire abstraction et à conter l’histoire comme elle l’entend, à en faire des vrais personnages, avec leurs défauts et leurs faiblesses.

Ces personnages ne sont pas manichéens et sont d’ailleurs peu attachants. Je n’ai vraiment pas réussi à apprécier Nasser Ali, pourtant personnage principal. Sans m’être franchement antipathique ou m’agacer, je n’ai pas réussi à comprendre ses choix ou sa façon d’agir avec sa famille, et surtout avec sa femme, ou son fils qu’il avoue ne pas aimer.

Cela n’a pas dérangé ma lecture, au contraire, j’avais l’impression de voir des « vrais gens » et pas des stéréotypes créés par un auteur. D’autant plus, qu’à la fin j’ai vraiment compris le personnage et sa façon d’agir…

En fait, pour moi, toute la beauté et la force du livre résident dans la fin, bouleversante et qui éclaire tout le récit avec une grande poésie. Du coup je suis vraiment frustrée de ne pas pouvoir vous en parler, mais je crois que se serait quasiment passible de prison de vous la gâcher 😀

En refermant le livre, je me suis dit que parfois, le tout ne tient pas à grand chose quand même … (comme le titre :p) Et puis j’ai pleuré. Et puis j’ai relu quelques passages. Et puis j’ai relu la fin. Et puis j’ai repleuré. Et puis après je suis retournée travailler quand même.

Mais oui, ce livre m’a vraiment bouleversée…

C‘est sans doute un peu flou si vous ne l’avez pas lu, mais je ne peux pas en dire plus, si ce n’est vous encourager à le lire d’urgence !

Je n’ai plus qu’à lire Persepolis à présent pour me replonger dans l’univers unique de Marjane Satrapi. De vrais beaux portraits de gens dressés avec une grande sensibilité, une histoire belle et émouvante, sans en faire trop. On n’est pas loin du coup de cœur !

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

8 Comments on “Poulet aux prunes – Marjane Satrapi (BD)

  1. Il faut vraiment que je lise les BD de cet auteure ! J’avais tellement aimé Persepolis !

    • J’ai vu Persepolis, mais toujours pas lu :s pourtant je l’ai acheté ya un bout de temps maintenant, mais quand j’ai voulu découvrir ses BD, Poulet aux prunes l’a emporté parce qu’il était plus court ^^ (j’ai un peu honte oui :p) Mais j’ai vraiment adoré, donc je découvrirai absolument Persepolis, même si je ne sais pas quand Héhé :p

  2. Le film est moins marquant effectivement. Je ne m’en rappelais plus du tout au moment de lire la BD. Mais du coup tant mieux, j’ai vraiment pu découvrir l’histoire ! 🙂 -Luciole

  3. Je l’ai trouvé marquant moi aussi 🙂 Et j’ai vu le film également mais dont je garde un vague souvenir.

  4. Je connaissais la réputation de Marjane Satrapi d’être une incontournable de la BD, mais je n’avais pas saisis à quel point avant de la lire ^^ Je voulais tester sans m’attaquer à Persepolis direct si jamais je n’aimais pas trop, mais maintenant je n’hésite pus, Persepolis sera probablement un de mes prochains achats BD 😉 Elle se lit très vite, à l’occasion d’un prochain festival animé, tu devrais avoir le temps de la lire 😉
    J’espère que je n’en ai pas fait trop avec cette histoire de fin en fait … J’ai peur de faire des déçus du coup aha. -Luciole

  5. Ok, va falloir que j’arrête de lire tes articles. Je suis tentée depuis un bout de temps par les BD de Marjane Satrapi, mais avec un tel avis… Je vais craquer. Et puis, maintenant, j’ai très envie de connaître cette fameuse fin !! Niiargh !

  6. Je ne peux que t’encourager à le faire ! 😉 en même temps, vu mon avis, dire l’inverse serait mentir ! -Luciole

  7. Je ne l’ai jamais lu, mais du coup je suis bien tentée 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.