Princesse Sara – Audrey Alwett, Nora Moretti

« Princeeeesse, Princeeeeesse, tu es bien jolie, nananananana, nanananaa de TOUS tes amiiiiis, nananananana »

 

Voilà, j’ai cette chanson en tête. Entendons-nous bien, vous serez prévenus, je vais passer tout cet article à chercher un coupable !

 

J‘ai découvert Princesse Sara en me penchant (au sens figuré) sur la sélection du 48h BD. Je n’étais pas emballée par cette sélection, mais Princesse Sara me tentait bien. Finalement je ne suis pas allée au 48h BD, mais j’ai tout de même pu obtenir ce premier tome grâce au concours du Blog de Galleane que je remercie de nouveau au passage. 🙂

Princesse Sara - Audrey Alwett, Nora Moretti

.

Contrairement à un grand nombre d’entre vous, je ne me suis pas intéressée à la BD en souvenir de la série ou du roman, je ne savais même pas que c’était une adaptation, mais en général j’aime bien ce que font les Editions Soleil. Pour combler mes lacunes, après avoir lu la BD, j’ai regardé le premier épisode de la série … C’était juste pour savoir ce qui était dû à l’adaptation ou ce qui était propre à la BD, je ne méritais pas d’avoir cette chanson qui me trotte dans la tête depuis … :'(

 

Si ?

 

Bon …

« Tu es bien joliiiiiiiie »

 

Allez, j’ai beau m’être beaucoup amusée en regardant la série, parlons plutôt de ce premier tome « Pour une mine de diamant ».

 

J‘ai bien aimé, sans plus.

L‘univers me plaît vraiment, le Londres victorien, cette ambiance un peu steampunkLes automates sont une jolie trouvaille (et comme j’ai regardé le premier épisode du coup, je sais qu’à la base il n’y a pas de robot dans Princesse Sarah :D). J’ai surtout aimé l’oiseau mécanique grâce auquel elle communique avec son père, et le côté automate rajoute un petit quelque chose à Emilie la poupée, qui paraît ainsi moins banale. On comprend mieux l’enthousiasme de Sara pour cette poupée.

 

 

Globalement, je trouve que les auteurs ont essayé de moderniser l’histoire (en commençant par retirer le H de Sarah), tout en restant assez proche de l’original pour ne pas froisser les fansLe résultat est réussi et les dessins, même si ils ne sont pas très originaux, sont agréables à regarder, les couleurs vives, et on entre facilement dans l’univers sucré de Sara.

 

En fait, pour moi, le problème de cette BD, c’est Sara elle-même … Elle a commencé à me taper sur le système au bout d’une page et demi (à peu de chose près). Elle est juste TROP gentille ça en devient insupportable.

Mais ME**** Sara, énerve toi un peu, fous une baffe à la blondasse, arrache les cheveux de ta poupée !!!

Pardonnez-moi, je vais me calmer. Mais sérieusement, c’est inhumain d’être si gentil, si calme, si lisse. C’est tout simplement impossible. Même les automates ont l’air plus vivants qu’elle !

 

C‘en est d’autant plus énervant qu’elle aurait des raisons d’être sinon plus méchante, plus réaliste. Pourrie gâtée comme elle est, elle reste malgré tout toute suave : « mais non papa, tu ne devrais pas m’offrir tant de cadeaux, je n’ai pas demandé tout ça ». Et blablabla… Essayez de faire ça à un gosse dans la vraie vie et je doute que vous ayez une Sara(h) en échange. (on sent bien que c’est virulent et qu’elle me sort par les yeux ? :D)

Toute cette mignonerie pleine de bébés dauphins arc-en-ciel et de fleurs en chocolat guimauve praliné en devient d’autant plus horripilante à la fin. * spoiler * A la mort de son père, j’ai beau de pas connaître la suite de l’histoire, on sent tellement venir le larmoyant à grosses gouttes … * fin spoiler * Et je sens DEJA que ça va m’énerver. Du genre « la petite Sara si gentille qui est trop adorable avec tout le monde et qui n’a rien demandé, elle n’a pas mérité tout ça … ».

Je déteste le mélodrame pour le mélodrame et j’espère que le suite ne va pas tendre vers ça.

 

Je trouve ça dommage parce que la BD en elle-même n’est pas mal, l’intrigue est bien amenée, bien rythmée, et j’ai beaucoup aimé l’univers. Mais le mélo manichéen, je ne. peux. pas. C’est trop pour moi !

 

Mais je lirais le tome 2 because je veux savoir ce qu’il va se passer quand même 😀 Je me re-énerverai tant pis.

 

Juste après ma lecture du tome 1 j’ai lu le Château des Etoiles, ya plein de Bretzel dedans, ça a calmé mon énervement contre Sara, donc je ferai ça les prochaines fois également 😀

 

« Tu viens à l’aide de touuuuus tes amiiiiis, de tous tes amiiiiis !! »

Princesse Sara - Audrey Alwett, Nora Moretti
Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

6 Comments on “Princesse Sara – Audrey Alwett, Nora Moretti

  1. Bonjour Marianne, bienvenue par ici 😉
    Pour ma part c’est en matière de manga que je ne connais absolument rien mais je veux bien croire qu’on y retrouve le même phénomène ! Et généralement c’est effectivement pour des récits destinés aux filles, il ne me semble pas avoir vu de tels personnages dans des films « de garçon »

  2. Le problème « Sara » d’une petite fille si gentille qu’elle en devient fade est malheureusement assez répandu. Je suis assez inculte en matière de BD mais pour les shojos a destination des 11-13 ans la quasi-totalité des héroïnes sont porteuses de cette tare. La plus tristement célèbre étant Kilari : si gentille, généreuse et naïve qu’elle en devient énervante.
    Sinon bon article 😉

  3. Aha oui tout à fait ! (Je suis justement en train de lire « La Psychanalyse de Contes de fée » donc je vois tout à fait de quoi tu parles) 😉 Mais là, elle est pas juste gentille, elle est naïve et cruche, je ne suis pas sûre que ce soit un réel exemple à suivre pour son édification morale :p Elle envoie plus un message « soit gentil et laisse toi marcher dessus il en sortira quand même que du bon ».

  4. Le problème, chère Luciole, c’est justement que ces histoires sont faites pour l’édification morale des jeunes (enfants? pré ados?) et non pour satisfaire des lecteurs ayant une vision du monde plus fine, car sachant d’expérience qu’on ne peut pas être toujours gentil.
    quand on est petit, on essaye d’être toujours gentil comme les héros des dessins animés qu’on aime; alors vaut mieux des héros super gentils voire mièvres que ceux qui tuent tout ce qui leur passe sous les yeux.

  5. C’est justement ce qui m’a frustrée dans le comportement de Sara : à part ça je n’ai rien à reprocher à la BD, effectivement les dessins sont sympas et les automates une très bonne idée. C’est vrai qu’on retrouve un peu ça dans l’animation japonaise mais bizarrement ça me gêne moins … Ca fait plus partie des codes et correspond mieux à l’univers je trouve …

  6. Ahah 🙂 J’ai été plus convaincue que toi. Côté illustrations, je trouve ça propre, l’univers est sympathique, surtout avec ces automates. Mais c’est vrai que Sara est un peu agaçante : là, on rejoint pas mal l’animation japonaise. Après, pour avoir lu le roman d’origine, je ne trouve pas que ce soit si éloigné du portrait dressé. C’est juste que son comportement ne colle pas à ce que nous pouvons supporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.