Retour à Bandung – Tita Larasati

Je ne peux plus le nier : je suis clairement dans ma période « je visite la Terre entière en BD » (ça coûte moins cher qu’un billet d’avion :D) Alors après la Syrie avec L’Arabe du Futur et l’Iran avec Poulet aux prunes … aujourd’hui je vous emmène avec moi en Indonésie !

___________________

Tita Larasati est née 1972 à Jakarta, mais elle a fait ses études dans la petite ville de Bandung qui devient sa ville d’adoption. Diplômée d’une école d’ingénieur, elle part ensuite faire un doctorat aux Pays-Bas en 1998. Elle passera finalement neuf ans dans ce pays où elle se mariera avec un Hollandais et mettra au monde deux enfants. En 2007, Tita décide de revenir vivre à Bandung avec sa petite famille… C’est ce retour dans son pays et dans la ville de sa jeunesse qu’elle décrit dans Retour à Bandung, les petits riens du quotidien, la nourriture, les problèmes de circulation, le déphasage de ses enfants…

Retour à Bandung - Tita Larasati

.

Retour à Bandung est évidemment autobiographique, l’auteur raconte son retour en Indonésie : après 9 ans passés en Europe, c’est le moment pour elle de redécouvrir Bandung… Le point de vue par lequel l’histoire est racontée est particulier et m’a marquée : Tita n’est pas étrangère à cette ville, elle ne la décrit donc pas de façon émerveillée, avec tous les petits détails, comme lorsqu’on découvre un pays, mais elle n’est plus non plus habituée à cette vie-là.

Certaines choses sont donc peu développées, comme l’ambiance de la ville, ou les décors … J’avais envie d’en voir plus, car contrairement à Tita, je ne connais pas Bandung 😀 et les illustrations ne permettent pas vraiment de se faire une idée du type de bâtiments ou des rues par exemple … Mais bon, ce n’est qu’un détail, car en soit, si je veux lire un livre pour faire du tourisme, je n’ai qu’à ouvrir le Guide du Routard et j’arrête de critiquer ! :p

Retour à Bandung - Tita Larasati

D‘autres choses en revanche sont très développées, notamment … LA NOURRITURE (et ça ça comble entièrement ma frustration de touriste!). Sans blague, ils passent leur temps à manger (ou à parler de nourriture, au choix), et Tita nous décrit tous les plats ! Sur les 121 pages, j’en ai dénombré au moins 14 qui parlent clairement de nourriture, sans compter celles où ils mangent mais où ce n’est pas le but premier de la page. 14 pages DEDIEES au MANGER ! Soit 11,5% c’est pas rien. (Oui on fait des maths des fois sur Deedr, mais pas longtemps.) Chips de crevettes, soupe tom yam, tahu telor,… on ne sait pas toujours ce que ça veut dire mais ça donne faim. (Surtout si vous allez voir sur Google images à quoi ça ressemble !)

Retour à Bandung - Tita Larasati

Au bout d’un moment je ne lisais plus précisément ce qu’étaient tous ces plats, ça commençait à faire beaucoup ^^ mais cette obsession de la nourriture m’a bien amusée, et est typique de la découverte d’un pays : le changement d’habitude alimentaire, c’est bien la première chose qui frappe … ! (surtout lorsqu’on s’appelle la Luciole, ou Morgana, c’est aussi valable pour elle, même si elle fait comme si de rien n’était! ;))

Tita nous raconte cette redécouverte de Bandung – et première découverte pour son mari et ses enfants – à travers plusieurs petits épisodes qui n’ont parfois aucun rapport entre eux. « Bon, passons à autre chose », dit-elle souvent. Et effectivement la page d’après n’aura aucun rapport, aucune transition. C’est un peu destabilisant, puis je m’y suis fait. J’avais l’impression de lire une sorte de journal intime. Un journal intime qui donne la pêche et envie de sourire, car j’ai eu l’impression que tout allait toujours bien, même les minis-disputes avec son mari sont très édulcorées, l’adaptation de ses enfants dans un pays qu’ils ne connaissent pas, également. Tout va bien, tout est beau. Ou plutôt rien ne semble être un problème majeur.

Je me suis demandé si ça reflétait vraiment la réalité, j’imagine qu’il y a dû y avoir des moments plus difficiles, mais il ne sont pas montrés comme tels. Tita démontre d’une certaine philosophie de vie, prend tout avec légèreté et ça donne vraiment envie de l’imiter !

 

Retour à Bandung - Tita Larasati

.

 

– C’est quoi un « bulé »?
– Mm… quelqu’un qui a la peau claire.
– Oh. Et c’est mal ?
– Non.
– Alors pourquoi ils me crient dessus comme ça ?
– C’est la seule manière qu’ils connaissent d’envisager la différence.

 

Je pensais que je calerai vite sur l’écriture de cet avis, et en fin de compte, je pourrai encore raconter plein de choses ! J’ai vraiment aimé Retour à Bandung.

Il a un côté carnet de voyage, journal intime, Tita raconte son quotidien, … le tout s’entremêle et donne une forme plutôt originale.

J‘étais un peu déçue de ne pas en apprendre plus sur le pays, après l’avoir lu, je n’ai toujours aucune idée de comment peuvent être les rues indonésiennes. Mais ce serait le seul bémol, côté anecdotes de la vie quotidienne, c’est vraiment une lecture très agréable et ça m’a donné le sourire ! 🙂Sourire

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Retour à Bandung – Tita Larasati

  1. Si ça fait sourire tout le monde, c’est parfait ! 😉 -Luciole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.