Sherlock Holmes – Conan Doyle

Sherlock Holmes - Conan Doyle

.

Vous savez la meilleure ? Sur Deedr, le sous-titre de la catégorie « romans policiers » est « mon amour pour Sherlock, Arsène & co »… sauf que je n’avais jamais évoqué Sherlock sur le blog (ni Arsène Lupin d’ailleurs…).

 

J’aurais pu trouver livre « plus écossais ». J’en avais trouvé un parfait : Le maître de Ballantrae, de Stevenson : écrit par un auteur écossais, se passant en Ecosse, avec des personnages Ecossais… plus Ecossais, c’était difficile de trouver.  Mais bon, je n’ai pas pu l’obtenir et le lire à temps (toujours aussi douée de la vie je suis).

 

Sherlock est britannique et ses enquêtes se déroulent à Londres, on repassera donc pour l’ambiance écossaise. Mais il n’en reste que le 22 mai 1859, Sir Arthur naquit à Edimbourg. Il y a même fait ses études. Le « papa » de Sherlock est donc un peu écossais ! Si ça, ça ne suffit pas comme raison pour parler de Sherlock durant la spéciale Ecosse… 😀

 

 

 

Parlons donc de Sherlock !

 

Lors de ma première lecture, je me souviens avoir été surprise que ce soit Watson, l’intelligent mais plutôt banal Watson, qui nous raconte les aventures du détective. Pourquoi ne pas directement donner la parole à son personnage fascinant ? Être dans la tête d’un génie, ça aurait été des plus palpitants (<— réflexions de la Morgana de 8 ans. C’est sûr, le génie, ce n’était pas moi :D).

 

Justement, je me dis aujourd’hui que le personnage n’en est que plus fascinant car il est vu à travers les yeux de son ami extrêmement admiratif de ses capacités. Je ne sais pas vous, mais moi je trouve qu’on peut s’identifier facilement à Watson : il n’est pas bête, au contraire : au contact du « maître », il apprend  et progresse dans ses observations. Il n’atteint jamais les déductions poussées de Sherlock, mais il se prend au jeu. A chaque fois que je lis un Sherlock Holmes, je me sens un peu comme Watson : je cherche les indices cachés dans le texte… et même une fois le livre refermé, j’observe les gens autour de moi avec une attention redoublée (#regarddepsycopathe #discrétionassurée).

Pour moi, Watson, c’est un peu le lecteur !

 

Dès sa première apparition dans « Une étude en rouge« , Sherlock évoque sa « Science de la Déduction et de l’Analyse ». Watson doute et, comme par hasard, se présente alors une affaire qui va lui prouver qu’il a tort de douter !

 

Parlons-en, des déductions de Sherlock : c’est très fort, car au fond je suis toujours très sceptique lorsqu’il explique comment il en est arrivé à telle ou telle conclusion. Je trouve presque toujours ça très tiré par les cheveux. Mais l’aplomb du personnage fait que finalement je m’en fiche. « Sherlock, il est juste trop badass. » Voilà tout ce qui me vient à l’esprit à ce moment-là 😀

 

C’est donc plus le caractère du personnage que ses capacités qui ont forcé mon admiration.

 

Dans la nouvelle « Une affaire d’identité« , Sherlock déclare que « La vie est infiniment plus étrange que tout ce que l’esprit de l’homme peut imaginer« . Ca résume bien la philosophie du personnage, je trouve : pour lui, pas besoin de fiction, c’est dans le réel le plus banal qu’il trouve l’extraordinaire. Un vrai philosophie, ce Sherlock 😀

 

Lors de ma relecture, j’ai beaucoup apprécié les nouvelles que j’ai choisies (mes préférées du recueil étaient « Une affaire d’identité » et « Le mystère de la vallée de Boscombe« ), même si le dénouement me revenait avant la fin. Je suis plus modérée concernant « Une étude en rouge«  : la première partie avec l’enquête de Sherlock m’a beaucoup plu, mais le long passage « flashback » où l’on découvre comment le meurtrier en est arrivé là m’a paru trop long… même si l’ambiance Sierra Nevada est très réussie. La dernière partie où Sherlock revient encore sur l’affaire pour expliquer comment il en est arrivé à ces déductions m’a semblée vraiment redondante.

 

Allez, je sais, c’est censé être « L’Ecosse en livre », mais parlons 5 minutes des adaptations à l’écran ! :p

Sherlock Holmes - Conan Doyle

.

Je pensais que le Sherlock de Conan Doyle était très éloigné de celui incarné par Robert Downey Jr… finalement, après cette relecture, je
trouve que « l’esprit » du personnage est plutôt bien rendu par les films de Guy Ritchie, malgré les changements opérés
. Soyons d’accord : je suis très fan de ces films depuis leurs sorties, mais je m’interrogeais sur la fidélité au personnage d’origine. J’ai vu hier que Robert Downey Jr avait des origines écossaises… J’aurais pu faire les yeux de chat potté à La Luciole pour qu’elle parle des films durant cette spéciale Ecosse. Quel raté :'( Tant pis, ce n’est que partie remise 😀

 

Je sais que le Sherlock campé par Benedict Cumberbatch est aussi très populaire. Je ne saurais dire lequel je préfère, les Sherlocks qu’ils proposent sont tellement différents. J’aime le côté « voyou » du « Sherlock Downey » et le côté froid et très intellectuel du « Sherlock Cumberbatch » ! Et puis, 2 Sherlocks, c’est toujours mieux qu’un seul, pourquoi choisir ? 😀

 

 

Voilà, c’est un article très « fouilli » mais cela m’a fait plaisir de parler de ce personnage, l’un des héros de mon enfance !

Et vous, votre histoire avec Sherlock ? Vous le préférez en livre ? En Robert ou en Benedict ? Ou un acteur inconnu aujourd’hui qui l’a interpreté dans un vieux film en noir et blanc ? 😀

 

 

A retrouver également dans l’Edition Spéciale Ecosse :

Sommaire : pourquoi l’Ecosse ?

Les contes et légendes d’Ecosse – Le Dragon des Mers

Whaligoë

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

4 Comments on “Sherlock Holmes – Conan Doyle

  1. J’avais presque oublié les Immogène ! J’en ai lu un il y a longtemps, et c’était une agréable lecture !
    (Morgana)

  2. Mille excuses : IMOGENE ne prend qu’un N et c’est d’Exbrayat et non d’Agatha Christie.
    Je crois que votre voyage en Ecosse était super !!

  3. Je ne savais pas qu’il y avait un livre, par contre j’ai vu les films qui sont très drôles, alors pourquoi pas un prochain binôme ? 😉 (Luciole)

  4. Avez-vous lu les « Immogène » écossaise chez Agatha Christie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.