Strom, Tome 1 – Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas


Strom-T1.jpg


Il est vrai que je lis de moins en moins de jeunesse aussi… « jeunesse ». Wow. Je sens que question éloquence je vais être top niveau ce matin.

La plupart du temps, en effet, je devine l’intrigue complète après seulement une vingtaine de pages lues et, plus ça va, plus je trouve la manière dont est amenée celle-ci assez simpliste. Du coup… je me dis que je suis une vieille, ça y est, c’est fini, je ne sais même plus m’éverveiller, je suis blasée, je… AHHHHH j’hésite toujours à me lancer dans ce genre de lecture.

Cependant, ceux qui me suivent un peu savent que l’un de mes buts ultimes dans la vie était de réussir à faire lire ma petite soeur But pratiquement atteint… je vous raconterai tout cela bientôt. Il se trouve que Soeurette avait vraiment beaucoup aimé Strom. Alors, soit, elle est pile dans la tranche d’âge visée, mais ce qu’elle m’en avait dit m’avait semblé plutôt sympathique. Et pour une fois qu’elle venait me parler bouquin, je n’allais pas la décevoir, il était de mon devoir de me sacrifier pour la bonne cause, voyons ! (ça fait beaucoup mieux dans les films américains, ce genre de réflexion, bizarrement.. Vous croyez que c’est parce que je ne suis pas américaine ?)

Donc voilà. J’ai fait la connaissance de Raphaël et Raphaëlle non, je ne débloque pas encore totalement, leurs parents se sont vraiment dit : « hééééééé, on va avoir des jumeaux, trop cool ! Mais tu ne flippes pas de ne pas réussir à les reconnaître, toi ? Après tout, le principe des jumeaux c’est qu’ils se ressemblent, non ? Donnons-leur le même prénom, comme ça, pas de problème ! – Ah ouaaaaais trop bonne ton idée, faisons ça ! (en fait on a pas eu véritablement d’explications à ce choix-là). Tout deux sont âgés de douze ans et vivent chez leur parrain, l’excentrique Tristan, depuis le décès de leur parents alors qu’ils avaient deux ans. Cependant, ce qu’ils ne savent pas, c’est que Tristan est membre de la Confrérie de L’Insolite, une mystérieuse organisation versant dans le surnaturel. Ainsi, lorsque la société recrute les futurs Chevaliers de L’Insolite, R&R vont faire partie de ceux sélectionnés pour entreprendre la formation qui leur permettra de devenir à leur tour membres.

Bon. A la base, l’histoire est un bon gros concentré de clichés : R&R sont orphelins, en apparence supers banals, mais ils découvrent qu’ils ont des capacités hors du commun leur permettant d’entrer dans une société extraooooooordinaires. Bref… tout ce qu’il aurait fallu pour me séduire à 12 ans.

Maintenant, j’ai tout de même passé un très bon moment de lecture. Comment cela se fait-il ? Et bien, je répondrai tout simplement : la faute à l’écriture ! Oui, oui. Si elle n’a rien de particulièrement « littéraire » ou d’extraordinaire en apparence, j’ai totalement adhéré à l’humour omniprésent.J’ai souris très souvent, et du rire une ou deux fois, même.

Autre bonne surprise, la résolution de l’enquête ! Les références auxquelles elle se raccrochait m’ont vraiment emballée, et les indices semés sont suffisants pour que l’on se doute de quelque chose mais pas énorme façon « coucou, la solution c’est ça, pas besoin d’aller plus loin, t’inquiète choupinette, tu sais déjà tout ce qu’il y a à savoir ! ».

Seul un certain retournement de situation touchant à Arthur m’a semblé terriblement gros.

Enfin, les personnages sont plutôt attachants. Même s’ils ont le même prénom, R&R ont des personnalités bien distinctes ! De plus, ils sont décidemment bien futés, ces petits héros, ce qui fait que leur jeune âge ne m’a pas beaucoup gênée au final.

Je lirai sans doute les tomes 2 et 3 (de toute façon, je les ai déjà dans ma bibliothèque, donc…) lorsque j’aurai envie d’une lecture sans prise de tête mais vraiment sympathique.


En bref, une bonne surprise, cette petite série jeunesse.

C’est drôle, c’est rythmé, l’intrigue est bien trouvée… et ça m’a fait passer un moment sympathique même si je n’ai jamais été à proprement parler « emportée ».

C’est là que je regrette de ne pas avoir réussi à vraiment retrouver mes 10-12 ans durant cette lecture, car j’aurais vraiment adoré à cet âge-là.

 


Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

3 Comments on “Strom, Tome 1 – Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

  1. Oh, je pense qu’une dizaine d’année est une fourchette correcte. A un bon lecteur, je dirais plus jeune, et à un qui ne lit que très ponctuellement, je dirais une douzaine d’année… donc j’ai
    pris entre les deux 😀

    J’espère que cela lui plaira s’il le lit, bises 🙂

  2. Tiens, il devrait plaire à mon frangin celui-là ! Il se lit à partir de quel âge ?
    Biz =)

  3. Ça devrait être à sa portée alors ! Je vais essayer de lui trouver ! Merciiiiiiii =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.