The Wolf Among Us : quand les réécritures de conte de fée s’invitent jusque dans un jeu-vidéo

Que se passerait-il si les personnages de contes de fée étaient virés du royaume des contes de fée ? Imaginez : La Belle & La Bête privés de leur fabuleux château et se retrouvant à vivre dans un appart, Blanche-Neige qui n’a pas trop kiffé que le prince la trompe et est maintenant une célibataire endurcie très investie dans la politique… Oui, ça surprend, mais c’est surtout l’idée de départ d’un jeu-vidéo que j’ai adoré ! :p

Je ne vais donc pas essayer de me faire passer pour la personne très informée que je ne suis pas en matière de jeux-vidéos : en réalité, je n’y ai pas tant joué que cela dans ma vie. La geek de la famille, c’est ma petite sœur. On a donc une sorte d’accord : je travaille, j’achète des jeux-vidéos et puis j’y joue avec elle. Si j’osais le faire sans elle, je serais une honte pour toutes les grandes sœurs du monde. Bon, j’ai encore des doutes concernant mon avantage dans cet arrangement, mais elle m’a dit que ça se faisait comme ça partout donc…

 Pour en revenir aux jeux, j’avoue avoir un petit faible pour les point’n click avec un scénario solide et un univers prenant. J’ai notamment beaucoup aimé les deux premiers Sybéria, (découvert grâce à ma chère Chloé 😉 ).

La première chose qui m’a attirée chez The wolf among us ? Son univers de contes de fée revisités. Mon côté “Père Castor raconte-moi une histoire” ne m’ayant jamais quittée, j’ai été tout bonnement incapable de résister à cette occasion de redécouvrir Blanche-Neige ou Barbe-bleue sur fond d’enquête policière.

Le jeu est adapté des comics Fables et, bien que je ne les ai jamais lus (instant confession : je n’ai même jamais lu de comics), cela me laissait espérer un scénario fourni.
Les graphismes avaient fini de me convaincre : le côté BD des dessins, dans des tons très gris-bleuté/violet et marrons, où parfois un rose ou un rouge bien vif s’invitent donnent une ambiance très particulière qui m’a beaucoup attirée et m’a directement fait passer en mode “NEED IT. RIGHT NOW”.

Découpé en 5 épisodes, on est plongé au coeur d’une intrigue habilement construite. Chacun des 5 chapitres se terminent sur un cliffhanger de la mort qui donne juste envie de se jeter sur la suite (ce que je ne me suis généralement pas privée de faire). Le jeu est court, mais je préfère ça à quelque chose qui traîne en longueur et me perd en cours de route – ce qui est malheureusement arrivé plus d’une fois.

On incarne BigBy, le Big Bad Wolf qui essaye de se racheter une conduite. Il est maintenant le shérif de Fableville (le quartier où sont regroupés les personnages de conte de fée à figure humaine, ou ceux qui peuvent se payer un “Glamour”, sort qui leur donne figure humaine aux yeux des humains normaux). Mais personne n’a oublié son passé et notre pauvre Grand Méchant Loup a clairement perdu sa place de figure crainte et respectée. J’ai adoré ce parti-pris : incarner ce personnage un poil torturé était terriblement plaisant (on voulait absolument qu’il arrive à pécho Blanche-Neige avec ma sœur, et je suis très déçue de ne pas pouvoir vous spoiler ici si nos attentes ont été satisfaites ou non :D).

De manière général, l’univers créé m’a complétement séduite : cette réécriture très glauque est pour moi une véritable réussite. On retrouve des références aux contes d’origine, tout en découvrant tous les nouveaux éléments de cette histoire qui prolonge les contes après le “Et ils vécurent heureux…”. J’ai aussi bien aimé les moments d’interactions où il faut répondre (très) vite que les phases de combat, peu nombreuses mais que j’ai trouvé très réussies. J’ai aussi adoré les pauses que l’on faisait pour aller lire les extraits dans le Livre des Fables, qui nous permet d’en apprendre plus sur l’univers des Fables et leurs histoires.

Je finirai en vous racontant mon gros moment de solitude, au moment où l’enquête emmène BigBy jusque dans un club. Tout se passe bien, on interroge les suspects, on casse 2-3 trucs… Soudain, ma sœur remarque l’une des affiches sur les murs dudit club : “hé, c’est pas ton pseudo ça ? Moi qui croyais que c’était du blogging que tu faisais sous ce nom-là, tu m’as caché des choses !” Sur l’affiche, une jeune femme fort peu vêtue et dans une pause des plus seksy-muy-caliente-si-si-señor avec son nom marqué en gros : Morgana, qui propose apparemment un super show de strip-tease. 😀 Ah. Oui. Effectivement, la fée Morgane doit s’appeler Morgana en anglais. Je n’avais pas forcément anticipé ça en débutant le jeu.

Bref, si vous ne craignez pas les univers bien sombres, The Wolf Among Us, c’est vraiment très cool. Le 2 est prévu pour 2018 et j’en ai déjà marre d’attendre 😉

 

Dans notre série d’articles sur le thème des contes de fée, vous pouvez retrouver :
  • Nos articles sur La Belle et la Bête, en livres et en films
  • Dans le ventre de la baleine : Une collection d’album qui propose des réécritures sombres de nos contes préférés
  • Et demain, la Luciole vous parlera d’une réécriture du petit chaperon rouge !

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

11 Comments on “The Wolf Among Us : quand les réécritures de conte de fée s’invitent jusque dans un jeu-vidéo

  1. Ouiii j’avais joué à ce jeu avec mon copain, on avait beaucoup aimé (même si va savoir pourquoi on a jamais fini Oo) ! Enfin, du coup tu me donnes envie d’y rejouer pour le finir cette fois ^^
    Et tu m’as bien fait rire avec Morgana, ma pauvre, c’est quand même pas de bol x)

    • Mince, ça contredit complément mon petit paragraphe “hiiii impossible de lâcher le jeu tellement le scénario est bien géré” 😀 Mais si j’ai réussi à te donner envie de le reprendre, j’ai envie de dire : YES !
      Oui, hein… On a déjà vu choix de pseudo plus judicieux XD Mais ça m’a tellement fait rire, rien que pour ça, ça valait le coup de jouer 😀

  2. Mais aaaah moi aussi j’aimais trop Syberia ! Et grâce à vous je viens de voir qu’il y avait un 3 ! Mais voila le cadeau parfait pour ma petite sœur, avec qui du coup je pourrais jouer 😉
    Pour The Wolf Among Us, c’était sur PC ? Je trouve un peu tous les prix et toutes les langues donc si vous pouviez me dire ou vous l’avez déniché ce serait top 🙂 En tout cas je suis conquise par le graphisme et l’idée 🙂

    • C’est effectivement la bonne combine d’offrir Syberia 3 à ta soeur pour y jouer avec elle :p J’espère que tu aimeras, je ne l’ai pas encore pour ma part !
      The Wolf Among Us est sur PC oui, je n’ai aucune console et mon PC est un pauvre machin pas puissant du tout, donc mon choix de jeu est assez limité. J’étais donc très contente de voir que la configuration requise pour jouer avec BigBy était ok 😀 Je l’ai acheté ici : https://www.instant-gaming.com/fr/1407-acheter-cle-steam-the-wolf-among-us/ Et si tu en as besoin, le patch pour les sous-titres français est ici : http://traductionjeux.com/twau-ep1-ep5-patch-fr.html Si tu y joues, dis-moi ce que tu en auras pensé 🙂

      • C’est acheté même si je vais essayer d’attendre mes vacances pour me lancer dedans 🙂 Je ne connaissais pas du tout ce site, merci !

        • J’espère que tu passeras un bon moment ! 🙂 Je me suis posée des questions sur la fiabilité du site au début vu que les prix assez hallucinants, mais aucun souci jusque là et ça permet de se faire plaisir avec un budget tout petit… donc écoute, profitons-en ! 😀

  3. Roh tu me tentes ! Alors que j’ai encore plein de jeux à finir (dont le dernier Syberia) ^^

    • Tu peux le noter dans un coin en attendant d’avoir fini les autres… tu as tout ton temps pour rencontrer BigBy et Snow :p

  4. Je suis d’accord avec toi. C’est un jeu que j’ai beaucoup aimé.
    L’univers est vraiment prenant et j’étais absorbée par l’intrigue.
    Le design des persos, des décors etc. était très beau.

    J’attends aussi la suite avec impatience 😀

    • Mais tellement ! Quand tu joueras à la suite, je veux avoir ton avis ! Je suis super impatiente de voir ce qu’ils vont réserver comme aventures à BigBy et Snow 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.