Touch, T1 : Rédemption – Danielle Guisiano


Touch-T1.jpg


Ce livre, je n’en avais jamais entendu parler avant de le gagner (sur VendrediLecture, pour ceux que ça intéresse, autant dire que j’ai vraiment été surprise tant, dans ma tête, cet évènement n’est pas associé au fait de « gagner des livres »… :D) en pdf. Je n’aime pas lire longuement sur l’ordinateur. Déjà, mes yeux quelque peu capricieux, n’aiment pas trop cet exercice et puis… j’ai tout simplement plus de plaisir à lire sur papier. J’ai donc laissé passer un petit moment avant de me décider à rouvrir le fichier, un soir. A la base dans l’idée de « prendre la température », pour voir si l’écriture me plaisait, si le début était accrocheur, etc… 

Bilan ? Mon temps de sommeil s’en est trouvé étrangement réduit car je n’ai tout simplement pas pu m’arrêter (et encore, péniblement) avant d’avoir lu pratiquement les deux tiers du livre.

Mais avant d’en dire plus, parlons rapidement de l’histoire, j’ai choisi de vous mettre la quatrième de couverture, que j’ai trouvée fort réussie :

« Un mystérieux fantôme joue du piano dans les couloirs sombres de l’université de musique. Hallucination ou rêve? Intriguée par cette énigme, Lily n’a de cesse de se rapprocher du ténébreux Jason. Cependant, les sentiments du jeune-homme semblent aussi ambivalents que son humeur.

Réussira-t-elle à découvrir le terrible secret qui le tient éloigné d’elle? Légendes indiennes, mythes fantastiques; il est des mystères dont il vaudrait mieux rester ignorant… Et si la malédiction n’avait pas dit son dernier mot ? »

Pour être sincère, ce qui m’a donné envie d’en lire toujours plus durant tout le premier tiers du livre, c’est l‘écriture de l’auteure. Je suis immédiatement tombée sous son charme, comme je vous le disais plus haut. Riche, sans être lourde, elle est admirablement bien dosée et change beaucoup de celles auxquelles je suis accoutumée pour ce genre d’histoire. Le vocabulaire est admirablement fournie et certaines scènes, – particulièrement celles tournant autour de la musique, – empreintes d’une poésie qui m’a positivement surprise de par sa subtilité.

En effet, durant toute la première partie de l’histoire, comme je n’avais pas lu la quatrième, j’ai cru avoir affaire à une histoire d’amour assez classique : une jeune femme sans expérience, jolie, douée; un garçon sublime et ténébreux cachant un passé sombre que l’héroïne va tâcher de découvrir… des péripéties, des « je t’aime moi non plus », le fantôme d’une ex petite amie qui créé des barrières et, fin, happy end, tout le monde est content, merci de nous avoir vendu du rêve.


Alors, en effet, il y a certains de ces éléments-là. Mais il y a tellement plus également. Et c’est ce plus qui m’a autant enchantée, alors que cette lecture était partie pour être une simple bonne romance (terme à prendre sans connotation péjorative aucune : j’apprécie de temps à autre une jolie romance).

A commencer par les mythes et légendes qui sont exploités, que j’ai juste adorés. Pas de vampires ou de loups-garous (du moins dans ce premier tome, qui sait ce nous sera réservé par la suite :D), et cela m’a fait beaucoup de bien, d’autant plus que les légendes de ce type-là m’ont toujours passionnée.

Tout cela créé une ambiance très particulière.


Le côté particulier de la relation Lily/Jason m’a plu. Lily est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Elle peut avoir des réactions surprenantes, mais elle m’est toujours restée sympathique, et son rapport à la musique m’a plu. Jason m’a laissée un peu plus sceptique. Il est touchant, je comprends qu’il puisse être autant empli de souffrance, mais son côté « mélodramatique » était parfois un peu de trop pour moi.

J’ai été surprise par la qualité des dialogues. Cela sert, pour moi, le côté magique de leur histoire d’amour, en ceci que, s’ils ne paraissent pas « réalistes » (le jour où j’entends deux personnes parler aussi bien, je saurai que je suis en train de rêver, fu fu fu o:)), la beauté des mots lui donne un aspect de « conte moderne », presque « théâtrale », que j’ai adoré.

La longueur du roman (280 pages) empêche les longueurs, et, à peine l’action pourrait-elle commencer à retomber que l’auteure amène déjà une autre péripétie.

La fin est juste… arg (quelle éloquence, je sais), et je serais prête à partager ma dose de chocolat quotidienne pour avoir la suite, là, maintenant. C’est dire. et j’ai terriblement hâte de pouvoir découvrir le tome 2.

 


Un petit coup de coeur pour ce si joli « conte moderne »

Petit car certains détails m’ont fait tiquer, tel que le côté un peu trop « mélodramatique » de Jason, qui m’a parfois agacée.

Mais que j’ai pu aimer l’univers et la plume magique de l’auteure !

Je trépigne déjà d’impatience à l’idée de lire le tome 2…

 



Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

2 Comments on “Touch, T1 : Rédemption – Danielle Guisiano

  1. Franchement, l’écriture m’a beaucoup surprise en effet. Je ne te dirai pas que c’est du Choderlos de Laclos (puisque tu parlais des Liaisons dangereuses dans ton précédent commentaire ^^), mais
    pour un livre de ce genre-là, écrit de nos jours… je suis vraiment charmée.  Elle a quelque chose d’addictif.

    Par exemple, l’auteure réussit, avec des mots, à rendre la musique présente dans le livre très « vivante », j’ai adoré ça !

    Si tu tentes l’aventure, j’espère de tout coeur que ça te plaira autant qu’à moi 🙂 Merci d’être passée 🙂

  2. Je l’ai repéré sur livraddict il y a deux jours. Tu sembles si enthousiaste en ce qui concerne la plume de l’auteur, que j’ai envie de sauter dessus ! Ce livre semble sortir un peu de l’ordinaire
    =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.