Un Bruit étrange et beau – Zep

Je vous ai déjà parlé de quelques BD depuis début septembre (Les Coquelicots d’Irak, Fin de la Parenthèse) mais Un bruit étrange et beau est sans doute mon coup de cœur BD de cette rentrée.

xvm068107fe-86fe-11e6-821a-2e2ad3dc5a89

J’avais d’abord flashé sur la couverture que je trouve vraiment très belle et qui annonce quelque chose de très poétique. Souvent quand je commence comme ça, je finis par vous dire que je suis déçue et tout, mais pas là ! J’ai encore mieux aimé que ce que j’imaginais ! Avant même de commencer ma lecture, j’étais déjà fan ! Lorsque je l’ai reçue, j’étais en admiration totale sur …
… « que va-t-elle dire ? Les couleurs, les dessins, le trait fabulissime ? »
Non, non… sur la qualité du papier ! Aha ! Vous ne vous y attendiez pas, hein ? 😀

Le livre est très épais mais il ne fait pas tant de pages que ça, simplement, le papier est très épais. En gros, vous pouvez vous imaginer un bloc de feuilles de Canson reliées, ça vous donnera une bonne idée de l’objet. Couplé à la qualité de l’impression qui laisse parfaitement deviner les traits de crayon, j’avais presque l’impression de lire des planches originales ^^ Je ne suis d’ordinaire pas vraiment sensible à ce genre de détails, mais cette fois, j’avais envie de le souligner ! ^^

img_20161007_093852

Hormis le fait que c’est un très bel objet, parlons du contenu…

Parce que c’est un peu le but ici héhé ! De quoi ça parle … Peut-être avez-vous fait le rapprochement, Zep, c’est l’auteur de Titeuf. Alors en toute logique, Un bruit étrange et beau … n’a RIEN à voir avec Titeuf.

Oula, mais décidément, elle est d’humeur badine aujourd’hui La Luciole ! (c’est parce que je prends le train pour aller chez Morgana au moment où j’écris, ça me mets en joie 😀 Et en plus je me réponds à moi-même, tout ça…)

Donc, non, rien à voir avec le mécheux blond (Tchô!). C’est ici l’histoire d’un moine chartreux, qui vit dans le silence depuis  25 ans. Au décès de sa tante, il doit se rendre à Paris pour la lecture de son testament.
A Paris ! Vous vous rendez compte ? Déjà moi qui fait que causer et qui n’ai pas de problème avec le bruit de la ville, Paris me tape sur le système, alors passer d’un monastère isolé à Paris… c’est dur !

Et d’ailleurs, ce n’est pas si simple pour lui : revoir sa famille, rencontrer une jeune femme dans le train, se baigner dans la Seine et manger des glaces … tout le mène à s’interroger sur ses certitudes. Cette liste nous paraît très anodine, mais pour un homme qui a fait vœu de pauvreté, de silence et d’abstinence, ben … c’est pas la même histoire !

img_20161007_093659

Zep signe ici une histoire très belle et très sensible sur le silence, le choix, la vie et la mort. J’ai été très émue pendant toute ma lecture, et si je dois faire une seule critique, c’est que j’ai trouvé ça trop court ! Je me suis vraiment attachée aux personnages, j’avais envie de rester avec eux, d’en apprendre plus sur eux, et surtout de ne pas les quitter ! Je pense que cette sensation vient surtout du fait que, comme je l’ai dit, le livre est très épais pour le nombre de pages, je suis donc arrivée à la fin plus rapidement que ce que j’imaginais, alors que j’en aurais volontiers lu un tiers de plus. (et c’est rare que je dise ça)

L’histoire a vraiment son petit univers, sa petite bulle même, le rythme est agréable et je l’ai lu avec beaucoup de plaisir.

Parlons un peu des dessins.

Je les ai également adoré. Crayon noir, cases monochromes dans un joli camaïeu de teintes bleues, violettes et sépias. Un style à la fois très réaliste et poétique qui participe à l’ambiance générale que j’ai ressentie. Les paysages et les rues de Paris sont magnifiques, les personnages sont vraiment expressifs

Je ne sais pas quoi vous dire de plus : vous l’avez compris, sur tous les points c’est un coup de cœur !

img_20161007_093622

 

Facebook
Facebook
YOUTUBE
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.