Alex et Emma – Rob Reiner

Ce week-end chez Morgana était prévu sous le signe du coocooning : plaid, lecture au coin du feu, bouillottes, donuts, gâteaux au prâliné … Bref, il ne nous manquait qu’une petite comédie romantique un peu niaise, digne de la Saint-Valentin et à regarder accompagnée d’une petite verveine 😀

Affiche Alex et Emma. Deux personnages devant la Lune dans laquelle s'embrassent ces mêmes personnages

Nous avons commencé par regarder un film chilien, qui, s’il n’était pas mauvais était trop lent pour répondre à nos attentes. Alors nous avons enchaîné avec Alex et Emma : l’histoire d’Alex, un écrivain qui a 30 jours pour écrire son roman sinon il se fera dégommer par des espèces de gangsta mexicains (ça part mal n’est-ce pas?). Il engage alors Emma, une sténographe, pour taper son roman et aller plus vite (et parce qu’il n’a plus d’ordi)… Sauf que l’histoire de la mafia mexicaine effraie un peu Emma (on la comprend), alors c’est pas gagné !

Il se met à écrire son roman, et le spectateur assiste alors à un parallèle entre la réalité (Alex et Emma écrivant le roman), et la narration du roman (dans laquelle les acteurs sont les mêmes que dans la réalité du film). Franchement … là, dit comme ça, c’est une structure qui nous attire toujours et qu’on aime bien regarder, mais il faut avouer que ce n’est pas ce qu’il y a de plus original (on l’avait déjà plus ou moins rencontrée dans The Words, ou The Hours, et bien d’autres …).

Nous avons eu un peu de mal à accrocher au départ, Emma interrompt sans arrêt Alex, dont le récit ressemble plus à un épisode des Feux de l’Amour qu’à autre chose. Le personnage d’Alex, notamment, ne nous paraissait pas du tout crédible, cette histoire de mafia mexicaine tirée par les cheveux … Et ça nous a un peu agacées. Jusqu’au moment où on s’est rendu compte que tout ça était très second degré, et ce fut la belle surprise !

Alors qu’on s’attendait à une comédie romantique clichée dans laquelle tout est attendu, type téléfilm de Noël (et ça nous convenait très bien), Alex et Emma joue justement des clichés pour un résultat souvent très absurde qui nous a beaucoup amusées. En même temps, si on avait fait plus attention à qui était le réalisateur : celui de Quand Harry rencontre Sally, ça nous aurait mis sur la piste … mais au moins, la surprise n’en fut que plus inattendue ! :p

Les interruptions d’Emma prennent leur sens quand Alex se met à les écouter, à changer des éléments ou des personnages en cours de route, sans avoir le temps de réécrire. La grand-mère décédée revient d’outre-tombe parce que finalement ça lui semblait mieux de la garder en vie. La fille au pair de son histoire passe de Ylva la scandinave, à Elsa l’allemande (qui nous a fait exploser de rire ! « le pépé doit ramber afant de marger »), à une hispanique dont on ne se souvient plus le nom, pour finir en Anna l’américaine, toujours interprétée par Kate Hudson évidemment (qui interprète aussi Emma).

Pour le coup, le récit d’Alex rempli lui-même tous les clichés de la comédie romantique en les détournant et les parodiant, ce qui nous a fait l’effet d’un turban. (Non cela ne veut rien dire. Mais j’ai été interrompue au milieu de ma phrase, et ne retrouvant plus le mot que je voulais mettre, les personnes autour de moi ne connaissant pas le début de la phrase m’ont suggéré de mettre un mot au hasard. Du genre turban. Donc voilà. Non. Je ne suis pas échappée d’asile, tout va bien :D). Morgana vient d’intervenir pour dire que c’était de l’analyse filmique de haut vol ! Et … je ne sais vraiment pas comment reprendre le court de mon article après tout ça. Il faut dire que Morgana est en train de préparer un gâteau et me propose de lécher le plat. Ça déconcentre.

Bien, bien, bien … nous avons donc été agréablement surprise par ce film, qui s’il n’est ni un chef d’œuvre ni le film de notre vie aura eu le mérite de nous faire beaucoup rire. Nous qui aimons beaucoup l’absurde et le second degré, nous étions servie, cela nous a semblé justement dosé, et plutôt original. Notre après-midi coocooning a été réussie ! 😉

 

4 Comments on “Alex et Emma – Rob Reiner

  1. Je ne connaissais absolument pas, mais ce que tu en dis me fait plutôt bien envie. Et aussi j’aime bien Luke Wilson. Et aussi je pense adopter l’expression «ça m’a fait penser à un turban». Je la trouve hyper stylée.

    • Je ne suis pour ma part pas très fan de Luke Wilson en général, mais là sa tête de mec complétement dépassé (et pas toujours très finaud) m’a vraiment bien fait rire ! Je ne sais pas trop ce que pourrait vouloir dire cette expression mais je suis sûre qu’on l’a réutilisera aussi 😀

  2. Haa j’aime quand le film a de l’humour sur lui même, donc j’imagine qu’avec une copine et un gateau au chocolat, ça doit être parfait ! =D

    • Oh oui ! franchement c’était même mieux qu’une comédie romantique à deux balles qu’on aurait déjà pris beaucoup de plaisir à regarder !
      L’affiche ne donne pas du tout envie je trouve, mais c’était vraiment un plaisir de le voir ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.