Au coeur de nos forêts – Rachel Burlington

Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas !


Avec l’arrivée de l’automne, c’est le retour des envies de plaid pilou-pilou, de gratins de potimarron, de caressages de renards et de balades en forêt ! Sauf qu’en ce moment je suis tellement claquée et prise en otage par mon lit dès que je rentre du boulot que je n’ai même pas le courage d’écrire des articles de me promener dans les bois ! Heureusement, Au cœur de nos forêts est là pour m’emmener en promenade quand même !
Ce livre, tout en belles couleurs et en pages ajourées propose une super balade pour petits et grands. De page en page, on rencontre les animaux de la forêt, on évolue du printemps à l’hiver, du jour à la nuit, un vrai petit périple bucolique!
Avec ses couleurs vives, ce livre m’a un peu fait penser à mon album-doudou : Doux Rêveurs. Et comme ce dernier, on découvre différents animaux dans leur habitat naturel, la forêt, avant de retrouver les promeneurs.

Avant de le lire véritablement, j’ai d’abord feuilleté ce livre : impossible pour moi d’attendre plus longtemps pour découvrir chacun de ces magnifiques dessins ! Je n’ai été capable que de pousser des “Oooooh!!! ” et des “waaaaah!!! ” (Et, je l’avoue, de passer mes mains dans les trous parce que j’ai un peu 3 ans en vrai :D)

Chaque page fourmille de détails, à chaque fois que je les regarde de nouveau, je découvre un mulot ou un lièvre qui m’avait échappé ! Ajoutez à ça les découpes qui créent une vraie profondeur et qui donnent vraiment envie de s’enfoncer sur ce sentier : en fait, il ne manque que l’odeur des sous-bois et le son des feuilles qui craquent sous les pieds, l’immersion serait totale !


Ma relecture avec le texte n’a pas apporté grand chose à mon expérience. Le texte n’est pas forcément ce qui m’a le plus marquée dans le livre. Je peux même dire qu’en y rejetant un œil pour écrire cet article, j’ai du mal à me concentrer sur le texte tant les images attirent mon regard ^^

Malgré tout, je l’ai trouvé bien équilibré, il m’a semblé guider la promenade dans l’album. En le lisant avec les plus jeunes, je pense qu’on peut s’amuser à retrouver dans l’image les éléments cités dans le texte. Et, chose que j’apprécie particulièrement : tout en poésie, le livre a de quoi enrichir le vocabulaire des plus jeunes. « Futaie », « peu enclin », « transis de froid » … Des mots que les jeunes lecteurs ne connaîtront pas forcément, mais qui restent faciles à expliquer pour l’adulte – en gros on ne nous parle de “futaie”, ok, mais pas non plus de Lampyris noctiluca 😀

Enfin si, mais nommé comme « une nuée de lucioles », parce que je me devais bien de faire une petite apparition-caméo à la fin du livre pour combler mon absence sur le blog :p

Concluons, avant de partir pour de bon avec la nuée de lucioles. Cette lecture fut une très jolie découverte toute en douceur, qui sensibilise au cycle des saisons, mais aussi à la formidable biodiversité de la forêt !

A mon avis : à lire en boucle et à faire suivre d’une jolie balade en famille ou en amoureux dans les bois ! 😉

4 Comments on “Au coeur de nos forêts – Rachel Burlington

  1. OLALALA ÇA A L’AIR SI BEAAAAU !
    J’adore les livres en découpage, je sais pas pourquoi mais ça m’hypnotise complètement ! =)

    • Pareil ! ^^ c’est notre côté enfant qui ressort :p (enfin … il est un peu toujours là dans notre cas je crois, notre côté enfant, alors je ne sais pas si il “ressort” vraiment ponctuellement :p
      En tout cas, là, avec les couleurs peps en plus, c’est clair que le livre en envoie !

  2. Waouh, ça a l’air positivement magnifique, en effet ! Et peut-être que ça aurait mérité un texte plus mémorable (poétique ? J’ai un album que j’adore, comme ça, où le texte est un hymne en vers à la nature), mais ça m’a déjà l’air charmant, alors merci pour cette découverte (hâte de faire mumuse aussi, j’ai un peu 3 ans, tout comme toi ;p) !

    • Je pense qu’il l’est poétique, mais ça ne m’a pas vraiment touchée, ce qui ne veut pas dire que personne ne sera touché par ce texte 🙂
      je lui ai trouvé peut-être un côté un peu “forcé”, mais c’est une traduction aussi, donc il faudrait voir le texte original pour vraiment juger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.