Battle #3 : Duel de Western : La Vache de Salomon VS Qui de l’oeuf ou de la poule ?

Après la battle endiablée entre les romans de Marianne Stern, et le combat sanglant aux sabres lasers des albums Mary Poppins et Le lac des cygnes, on revient avec une nouvelle bataille épique …

Comme Constant face à la vache de Salomon, deux livres se toisent du regard. Qui de l’oeuf ou de la poule et La Vache de Salomon, de Maëva Tur et Ôrel, sont prêts à dégainer leurs revolvers ! C’est parti pour un duel à la Sergio Leone !

 

VS

 

Esthétique

Le duel commence doucement, gros plan sur les regards perçants et mesquins, cherchant à déceler les failles de l’adversaire !

D’un côté des illustrations rouge foncé, ocres et blanches sur lesquelles se succèdent têtes de vaches, crânes et personnages absolument rassurants (ironie!)… Malgré les teintes chaudes qui pourraient dégager quelque chose de chaleureux, les illustrations sont presque agressives, créant comme une sensation de malaise, et donnent une impression de mouvement, d’explosion !

De l’autre, un effet un peu sérigraphie, plus enfantin et aux teintes plus tendres. Dès le titre, Qui de l’oeuf ou de la poule fait l’effet d’un livre plus didactique, les illustrations jouent ainsi des symboles et des schémas explicatifs. Mais ce n’est qu’illusion !! vous n’aurez pas de vraie réponse sur l’origine de l’œuf ou de la poule à la fin du livre… quoique… 😀

Dans les deux cas, la mise en page du texte est originale (mots en gras, en couleur, de différentes taille), dynamisent vraiment la lecture et contribuent au style de chacun des livres. Dans Qui de l’oeuf ou de la poule, le texte s’intègre parfois à l’illustration renforçant le côté album jeunesse.
Dans La Vache de Salomon, lettrines aux allures western, prénoms des multiples personnages en couleur … Le travail sur les deux livres nous a vraiment bien plu et chacun est bien différent, dur, dur de les départager !

Alors … ambiance western morbide avec La Vache de Salomon, ou vrai faux album pour enfants et plus grands avec Qui de l’œuf ou de la poule ?

Après beaucoup d’hésitation, la Luciole donne son point à Qui de l’œuf ou de la poule pour le charme de la pie et du serpent, et Morgana à La Vache de Salomon (parce qu’elle aime les bovidés) pour la texture et les couleurs !

Chaque ouvrage tire une balle dans la jambe de l’autre … (ils devront désormais se battre à cloche-pied), Égalité au terme de cette première manche !

1-1

Personnages

Commençons par vous les présenter.

Dans Qui de l’œuf ou de la poule : un œuf qui se pose beaucoup trop de questions et une pie et un serpent qui donnent beaucoup trop de réponses ! Puis l’œuf s’avère être Newton, et là on n’a plus trop compris, donc on va arrêter les présentations là.

De l’autre côté, hormis Salomon (qui est mort) et sa vache, nous rencontrons, Constant, Baptiste, Ronnie, Joseph, Désiré, une vache, Maurice alias Momo « car ce dernier avait été à la plonge dans un bistro à Marseille qui s’appelait Chez Fifi », une vache, Rosa qui se prénomme en réalité Rose, Violette, Salmun (nouveau nom de Salomon), des vaches, Brian de son vrai nom Francis, sa copine Tiffany de son vrai nom Ginette, Violaine, Agatha, son fils Francis (pas Brian), “le beau et troublant Jean-Roger admirable marin-pêcheur”, Micky, Francis (pas Brian, ni le premier Francis), des vaches, … Oui, tout ça en une vingtaine de pages … Faut suivre ! (Nous on a kiffé !). Autant vous dire que le but n’est pas de connaître la psychologie profonde de tous … sauf peut-être de Baptiste. En tout cas, notre préféré reste Francis (mais lequel …?).

Et si on a bien apprécié la pie et le serpent de Qui de l’œuf ou de la poule, on avoue que la profusion absurde de personnages « inutiles » nous a laissée pantoises ! On en pleurait de rire 😀

On donne donc chacune notre point à La Vache de Salomon.

La Vache continue son duel à cloche-pied mais pas peu fière d’avoir salement ébréché la coquille de l’Oeuf !

3-1

On a commencé par La Vache de Salomon, et on ne s’attendait pas du tout, mais alors pas du tout à ce que le récit parte en cou**le à ce point là ! La Luciole lisait à haute voix, nous apprécions le style particulier du texte, vraiment propre à l’ouvrage mais la lecture se faisait de plus en plus compliquée au fil des pages. On pensait que c’était la fatigue, c’était en fait une montée progressive vers l’absurde qui a réellement bien fonctionné sur nous ! Loin de nous déstabiliser (enfin, si un peu, mais on aime ça) notre lecture nous a vraiment fait beaucoup rire (à gorge déployée !). La forme du texte nous aura marquées et restera une expérience de lecture intéressante, mais ce n’est pas tout, l’histoire n’est pas dépourvue de fond et les références sont nombreuses, nous amenant vraiment à nous interroger sur la fin notamment …

Pour Qui de l’oeuf ou de la poule, en voyant que c’était les mêmes auteurs, on était un peu préparées, le côté absurde nous a moins surprises bien qu’il soit traité différemment. On a eu l’impression que ça partait moins loin dans le délire (toutes proportions gardées …) et il n’y avait plus le « beau et troublant Jean-Roger » qui nous avait fait tant rire. Ceci étant dit, pour le coup, la lecture nous a vraiment interrogées, on avait envie de comprendre s’il y avait un sous-texte métaphysique ! 😀 Parce que sans blague, entre le serpent sur le pommier et Newton SOUS le pommier, ça a beau être « juste » une histoire de pie qui met des colliers et de serpent qui mange des arbres, on avait envie de comprendre le message. Et notre lecture nous perturbe encore !

En quelques mots, les deux expériences de lecture sont vraiment différentes : La Vache de Salomon nous a vraiment enthousiasmées durant notre lecture, nous étions tordues de rire et nos questionnements sont plutôt venus en second lieu, alors que si sur le coup nous avons moins apprécié Qui de l’oeuf ou de la poule qui nous a laissées sceptiques c’est au final de lui dont on parle le plus encore à l’heure actuelle. Et finalement … si juste après nos lectures on était convaincues de donner nos points à La Vache de Salomon pour cette partie-ci … maintenant le choix nous semble bien plus compliqué tellement on en a retiré des choses différentes.

Ce sera donc pour nous le choix des lâches … donnant égalité aux deux livres pour cette catégorie, ils tirent chacun une nouvelle balle en direction de leur adversaire. La vache esquive, l’œuf roule sur le côté … L’œuf termine certes plus amoché que la vache (il faut dire que c’est un tout petit peu moins résistant qu’une vache, un œuf).

4-2

Résultat !

Vache 4 – 2 Oeuf

Nous donnons La Vache de Salomon vainqueur grâce à un moment de lecture des plus palpitant et des plus intenses, mais Qui de l’oeuf ou de la poule n’aura pas démérité et restera tout autant dans la liste de nos lectures les plus originales et intéressantes ! Dans les deux cas nous n’avions jamais rien lu de tel, effet de surprise garanti ! 😀

8 Comments on “Battle #3 : Duel de Western : La Vache de Salomon VS Qui de l’oeuf ou de la poule ?

  1. Haa j’aime tellement cette idée bravoo (et les petits gants de boxe sont trop chous !)
    Je ne connaissais ni les livres, ni les auteurs, mais forcément vous avez titillé ma curiosité !
    Merci pour ces jolies découvertes ! =)

    • Aha oui, un jour Morgana m’a dit “euh.. j’ai écris un article d’une forme un peu spéciale, je ne sais pas si tu vas valider.” Mais si bien sûr ! c’est très drôle à écrire :p Surtout sur ces livres là qui sont complétement WTF 😀

  2. Mais..comment ces deux livres ont-ils atterri entre vos mains ?! Ils ont l’air bien barrés tous les deux en tout cas ^^

    • Aha excellente question x) En fait on s’intéressait aux réécritures de contes chez le même éditeur (ceux là), et on est reparties avec ceux là en plus sans avoir aucune idée de ce qui nous attendait ^^ Comme tu dis, c’est complétement barré :p

    • Coucou ! 🙂 Très contente que le concept te plaise, en tout cas c’est le genre d’articles qu’on prend vraiment plaisir à écrire ! 🙂

  3. Je suis pro la Vache de Salomon 😀
    Niveau style et histoire, les deux ont l’air amusants, et intéressants, mais forcément, si je peux avoir du morbide pour aller avec mon absurde… et puis le coup des persos inutiles, ça me rappelle les Monty Python et leur “Sir not appearing in this film” ( https://www.youtube.com/watch?v=d-6kuVhKzmk )(un point quand même au serpent qui bouffe des arbres, parce que ça demande un sacré degré de warrioritude)

    • Et encore … pour le serpent on ne spoile pas mais il ne s’arrête pas aux arbres ! Sacré warrior oui ! 😀
      M’étonne pas que des vaches crevées ça te plaise 😀 je t’offrirai un crâne à accrocher au mur dans le prochain swap 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.