Défi N.O.E.L.

1er novembre 2018 au 13 janvier 2019

THÈME : “N.O.E.L : un livre par lettre”

Cette année, les lettres de Noël, ce ne sera pas la correspondance du Père Noël, mais les 4 premières lettres des titres des 4 livres que nous lirons pour ce défi : N, O, E et L ! 😉

Les articles, “le”, “la”, “un” … ne comptent pas dans le titre, et pour le E, vous pouvez prendre un E normal hein, pas nécessaire de chercher à tout prix un ” ë ” :D.

Comme d’habitude,  si possible s’intéresser aux découvertes, aux livres qu’on ne pensait pas forcément lire, qu’on ne connaissait pas ou d’un auteur qu’on n’a jamais lu, mais la priorité est de se faire plaisir ! 😉

LES PARTICIPANTS :

  1. Morgana & la Luciole en binôme : N : Nocturne Indien / O : Ondine / E : L’Étrange histoire de Benjamin Button / L : Le Lièvre de Vatanen
  2. Elise : N : / O : / E : / L : Lady Snowblood, de K. Koike et K. Kamimura *
  3. Camille : sa pré-séléction sur Livraddict
  4. Yuuki Chan : N : Les Nuits de Reykjavík, de Arnaldur Indridason / O : Opération Napoléon de Arnaldur Indridason / E : En Voiture simone ! / L : Laitier de nuit, Andreï Kourkov *
  5. Calire : L : Nos richesses, de Kaouther Adimi * / O : Opéra Anatomique, de Maja Brick / E : Ex-appeal, de Zoë Barnes / L : Love, etc. , de Julian Barnes. Défi supplémentaire : Calire a choisi ses livres au hasard : à la bibliothèque elle a pris les premiers livres dont les titres correspondaient !
  6. Luthien : N : Noël chez Papy Loup de Sylvie Auzary-Luton / O : Ours a une histoire à raconter de Philip C. Stead & Erin E. Stead / E : Everything, everything de Nicola Yoon / L : Lettres timbrées au Père Noël de Élisabeth Brami & Estelle Billon-Spagnol *
  7. Gwen
  8. Coline
  9. SALT

* LES AVIS

Binômes de Morgana et la Luciole :

N : Nocturne Indien / O : Ondine / E : L’Étrange histoire de Benjamin Button / L : Le Lièvre de Vatanen

Elise :

Lady Snowblood, de K. Koike et K. Kamimura

Lady Snowblood, de K. Koike et K. Kamimura, intégrale de 1388p (+ postfaces)
[J'ai acheté ce manga suite au visionnage du premier film adapté de 1973 qui reprend l'histoire des 2 premiers livres de cette intégrale.]

Au Japon pendant l'ère Meiji, une femme voit son mari et son fils être tués sous ses yeux et est violée.
En prison pour le meurtre d'un de ses tortionnaires, elle s'arrange pour tomber enceinte, destinant l'enfant à naître à réaliser sa vengeance.
Elle meurt en accouchant d'une fille, que nous suivons alors qu'elle est jeune femme et accomplit ce pour quoi elle a été conçue : vengeance et carnage.

Dans les premiers moments le graphisme m'a un peu perturbée mais au final il passe plutôt bien.
Par contre, le manga s'insère dans un genre particulier et il ne faut pas être rebuté par la violence (avec sang qui gicle) et les viols (explicites, bien que les parties génitales soient toujours censurées).
Ce qui m'a plus gênée, c'est l'espèce de fétichisme pour le corps de l'héroïne (écrite comme très belle, et qui se dénude parfois pour combattre (?!)) et les scènes lesbiennes, qu'on diraient plus destinées à exciter le lecteur mâle (et hétéro) qu'à apporter quelque chose à l'intrigue.

Je ne regrette pas ma lecture mais ne conseillerais pas forcément ce manga : que ce soit graphiquement (la violence, sexuelle ou autre) ou scénaristiquement (le principe même de concevoir un enfant juste pour qu'il consacre sa vie à nous venger, le côté impitoyable de l'héroïne, ...), il ne conviendra pas à tout le monde.

Côté objet, malgré ses 6,5 cm d'épaisseur et sa masse respectable, il est relativement maniable et sa souplesse permet de le lire facilement.

Calire :

Nos richesses, de Kaouther Adimi.

J’en ai beaucoup apprécié la lecture.
Un jeune en recherche de stage “ouvrier” pour ses études d’ingénieur se voit confier la “liquidation” d’une librairie-bibliothèque-maison d’édition pour la transformer en boutique de vente de beignets. Au moment de vider les lieux des bouquins qu’ils contiennent, il fait la rencontre de celui qui a voué sa vie à faire vivre tant bien que mal cet espace culturel. Ce prétexte sert de trame pour nous narrer l’histoire d’une maison d’édition “les éditions Charlot” à Alger. Sur fond de seconde guerre mondiale, puis de guerre d’Algérie, sont évoquées toutes les difficultés du monde de l’édition : pénurie de papier, censure, auteurs qui partent se faire éditer ailleurs…

Yuuki :

N : “(les) Nuits de Reykjavik” de Arnaldur Indridasson
Un policier islandais se passionne pour des affaires de noyade et de disparition qui n’ont rien à voir ensemble. Derrière l’apparente simplicité de ces affaires, la vérité est bien cachée… Un polard nordique vraiment sympa, et le début d’une grande histoire avec l’auteur et surtout son personnage principal, Erlendur. J’ai déjà emprunté 4 autres livres de ses enquêtes à ma maman ^^

O : “Opération Napoléon” de Arnaldur Indridasson
Point de Erlendur cette fois, mais un avion mystérieux avalé par un glacier à la fi de la 2e guerre mondiale. Le mystère sur le contenu de l’avion est maintenu tout le long du livre et lorsqu’il se dévoile enfin, on est obligé de se poser la question de la possible réalité de l’histoire… Une aventure haletante qui se déroule sur 4 jours seulement, dans le froid polaire d’un glacier islandais. J’ai beaucoup aimé les personnages, chacun dans son rôle, parfaitement décrits et animés par les mots de l’auteur.

E : “En voiture Simone” de Aurélie Valogne
Malheureusement perdu au milieu de la lecture, probablement oublié dans une salle d’attente. Il me donnait un peu l’impression que j’ai eu en lisant “Mémé dans les orties”, de la même autrice. C’est léger, choupinet et simple, mais détendant.
Probablement remplacé par “Etranges rivages” de Arnaldur Indridasson (la découverte du défi, je ne connaissais pas du tout, j’ai pris “Opération Napoléon” au pif parce que j’aimais bien le titre haha)

L : “Laitier de nuit” de Andreï Kourkov
Pas de prise de risque, j’aime beaucoup Kourkov et son écriture un brin cynique quand il décrit la société ukrainienne. “Laitier de nuit” nous embarque non pas dans les étables ou les champs, mais dans les histoires quotidiennes de plusieurs personnages qui se croiseront de manière consciente ou pas, dans des situations relativement absurde mais potentiellement possibles. Qui n’a jamais empaillé son mari mort ou vu son chat revenir d’entre les morts ? Pourtant sous la plume de Kourkov, cela devient possible et même pus, cela devient crédible.

Luthien :

N : Noël chez Papy Loup de Sylvie Auzary-Luton
O : Ours a une histoire à raconter de Philip C. Stead & Erin E. Stead
E : Everything, everything de Nicola Yoon
L : Lettres timbrées au Père Noël de Élisabeth Brami & Estelle Billon-Spagnol 

Et les avis sont dans mes bilans de lectures :
https://andimagine.wordpress.com/2019/01/09/decembre-2018/
https://andimagine.wordpress.com/2019/02/02/janvier-2019/

D’AUTRES IDÉES DE LECTURE DANS LE THÈME :