Dividing Eden, T2 – Joelle Charbonneau

J’avais fini le tome 1 de Dividing Eden en disant : 1) j’avais tout deviné, le scénario est quand même un peu pété 2) le style de l’autrice ne m’a pas convaincue 3) il n’y a qu’un seul personnage que j’ai vraiment aimé, et il a une place très secondaire 4) c’est quand qu’on mange ? (bon, ça, je le demande toujours)

Chronique sur le tome 1 ICI

Pourtant, me revoilà, prête à vous parler du second tome. Parce que malgré tout ça, il fallait avouer que je n’avais pas réussi à lâcher le tome 1 et que j’avais envie de savoir comment ça allait (vraiment) se terminer. En effet, j’avais plusieurs théories à ce sujet et… et bien aucune n’a été la bonne. Du coup, malgré tous les reproches que je m’apprête à faire au livre, ce n’était pas une si mauvaise idée de le lire ! 😀

Est-ce pour autant de bonne augure concernant mon avis sur cette suite et fin ? Malheureusement, non. Autant le premier tome s’est lu rapidement et facilement d’un bout à l’autre, autant celui-ci m’a de plus en plus perdue en cours de lecture. Ici aussi, les parties de Carys m’ont plus intéressée que celles d’Andreus. Mais si dans le tome 1, j’avais plutôt aimé son côté « héroïne badass et courageuse (excusez-moi qui faut que j’aille décimer une armée entière à moi toute seule pour sauver le royaume et je reviens) », je suis restée plus sceptique concernant son traitement dans cette suite. Carys a beau continuer d’être badass au point que sa cape flotte toute seule autour d’elle toutes les dix pages (j’exagère à peine)(oui mais elle contrôle le vent alors ceci explique cela)(mais quand même, ça m’a fait rire), cela m’a paru encore plus artificiel que dans le premier tome. Trop pour moi. Quant à Andreus, il rame sévère durant tout le livre pour essayer de se racheter une conduite, mais cela m’a laissée vraiment indifférente. Son comportement dans le tome 1 avait l’avantage de me scandaliser et me donner envie de tout casser lire la suite pour savoir jusqu’à quel point il allait déconner… ^^

Je regrette vraiment que l’autrice n’ait pas choisi de plus développer son univers. L’idée de la cité qui fonctionne grâce aux vents, du fonctionnement des prophètes, le passé de la mère des héros… les éléments qui m’intéressaient le plus ne sont qu’évoqués de manière superficielle. Du coup, cela donne une intrigue que je trouve personnellement super bancale, même si elle a réussi à me surprendre à la fin. Mais là aussi, les révélations auraient pu faire l’objet de développements assez chouettes et enrichir les problématiques des personnages. Ou pas… le livre en tant que tel aura probablement séduit beaucoup de lecteurs, mais une chose est sûre : il n’a pas su jouer avec les éléments qui me plaisent dans un roman de fantasy. Même ses moments les plus dramatiques n’ont pas su me toucher, tant j’étais occupée à essayer de comprendre pourquoi l’autrice avait construit sa narration de cette manière (attends… mais il est déjà mort le mec, pourquoi il se bat encore avec lui alors qu’il a une main en moins et la gorge tranchée ? Ah, elle a fait un flashback de dix secondes en arrière du point de vue de la sœur ? Ou pas ? Comprends rien.)

Bref, la narration et moi, ça ne l’a clairement pas fait. La manière dont l’autrice raconte ses histoires n’a pas l’air de me convenir. Si je n’en étais pas certaine à la fin du tome 1, la lecture du tome 2 aura l’avantage de m’avoir fixée à ce sujet. Vu le succès de ses romans, elle a su parler à bien d’autres, mais pour ma part, je ne réitérerai sans doute pas l’expérience, même si je suis contente d’avoir eu le fin mot de l’histoire de Dividing Eden !

One Comment on “Dividing Eden, T2 – Joelle Charbonneau

  1. Moui bon, je crois que j’ai lu que des critiques pas tops sur le premier tome, je pense que je vais passer mon tour sur cette saga, il y a trop d’autres livres qui m’attendent ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.