Krimo, mon frère – Mabrouck Rachedi

Krimo, mon frère, c’est le livre que j’ai choisi en me disant “s’il est bon, il va te faire chialer” (ces moments de masochismes qu’on vit lorsqu’on est lecteurs, quand même :D).
Est-ce que j’ai pleuré ? Non, mais le livre a si bien su me toucher que c’est tout comme. Bref, on va parler d’une jolie découverte, aujourd’hui !

Lila a 19 ans, et elle vient de perdre son petit frère, Krimo, 16 ans. Alors, même si Krimo les a tous beaucoup déçus, elle et sa famille, Lila ne parvient pas comme ses parents à refuser à Krimo ses dernières volontés. La voilà qui se retrouve à faire le plus grand voyage de sa vie, afin d’aller répandre les cendres de Krimo au Japon.

Ne nous mentons pas : le début du livre m’a pas mal broyé le coeur. On découvre petit à petit la vie de Lila, son contexte familial, mais on fait également la connaissance de Krimo, au travers du journal qu’il tenait avant sa mort. On suit donc Lila dans le présent, qui est ensevelie sous les attentes de sa famille et son chagrin, tandis que le petit frère se révèle terriblement attachant au fur et à mesure que Lila lit les pages de son journal. La découverte de qui était Krimo est d’autant plus percutante que l’alternance avec le point de vue de Lila rappelle sans cesse que le jeune homme est décédé.

Mais ce n’est pas tout. Krimo, mon frère se révèle posséder une intrigue plutôt bien construite : dès le début, un mystère plane sur les dernières volontés du petit frère de Lila. En effet, bien que leur famille soit musulmane, Krimo a demandé à être incinéré, puis à ce qu’on répande ses cendres en haut d’un immeuble particulier de Kyoto, un jour particulier, à une heure particulière. Ce qui est d’autant plus curieux que Krimo… n’a jamais mis les pieds au Japon. On est donc dès le début aussi intrigués que l’héroïne concernant ce qu’elle va trouver en allant les répandre les cendres de son petit frère. Et, ma foi, les révélations m’ont plutôt bien convaincue. Elles réussissent à rendre la fin à la fois terriblement émouvante et positive, ce qui n’était pas évident vu comment l’histoire partait 😀

D’autant plus que j’avais trouvé que le récit avait tendance à légèrement retomber vers le milieu… quoi que “retomber” ne soit pas vraiment le mot. Disons plutôt que le récit se porte sur la découverte du pays par Lila, ainsi que sa relation avec un autre français qu’elle a rencontré dans l’avion. Le dénommé Adel est un personnage que j’ai trouvé fort bienvenu : il amène quelque chose de plus léger au récit, et permet, entre autres, d’approfondir l’aspect “récit de voyage” du roman. Étant donné qu’il est, pour sa part, venu pour découvrir le pays (et dévaliser tous les magasins pour les fans de mangas :D), il s’avère être un parfait guide pour Lila.
En somme, cette légèreté est très sympathique, mais elle donne un récit moins fort que le début… ce qui m’a un peu inquiétée pour le dénouement. Mais heureusement, je m’en étais fait pour rien, puisque le roman nous réserve une jolie fin, comme je vous le disais plus haut.

Krimo, mon frère, est un roman qui réussit à aborder avec sensibilité pas mal de thèmes assez délicats, comme le deuil, la pression familiale, des problématiques liées aux zones sensibles (précisément ici, une banlieue parisienne)… Vous en parler plus en détails reviendrait à vous spoiler ce court roman. D’ailleurs, je crois que cela pourrait être mon seul vrai reproche : j’aurais volontiers lu 100 pages de plus de l’histoire de Lila ! Mais ceux qui passent régulièrement par là le sauront déjà : quand je dis que j’aurais aimé que le livre soit plus long, c’est presque toujours bon signe. 😀

Un récit initiatique qui aura su me toucher !

One Comment on “Krimo, mon frère – Mabrouck Rachedi

  1. Je ne connaissais pas du tout cette histoire, et bah j’ai très envie de la découvrir ! =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.