Le Chant des Ronces – Leigh Bardugo

Souvent, lorsqu’on vous parle de recueil de nouvelles, de contes, ou autre, on en vient toujours à dire « certains récit m’ont plu, d’autres moins ». Et ça tombe sous le sens. Du coup je suis absolument ravie de commencer cette fois ma chronique en disant que TOUS les contes m’ont plu.

Certains plus que d’autres sur le coup, mais si on me demande maintenant quel est mon conte préféré du recueil, ça change toutes les heures, en fonction de mon état d’esprit du moment et comment le souvenir de l’histoire résonne en moi sur l’instant. J’ai vraiment aimé tous ces contes, y compris celui avec des animaux personnifiés et humanisés, alors que j’ai tendance à avoir du mal avec ce type de conte en général. Un succès !

Le Chant des ronces a été écrit par Leigh Bardugo comme un recueil des contes lus aux enfants de l’univers de Grisha. Si Morgana vous a parlé des trois tomes sur le blog (tome 1 ici, tome 2 ici, tome 3 ici), pour ma part, je ne sais même pas de quoi parle la série 😀 Ca paraît absurde du coup que ce soit moi qui en parle, et le fait que ce soit illustré ne serait peut-être pas une excuse suffisante pour que je lise un livre que je risquerais de ne pas comprendre, mais du coup, je peux vous affirmer sans hésitation qu’il n’y a pas besoin d’avoir lu Grisha pour suivre et apprécier ce recueil !

Certes, certains mots de vocabulaire m’ont échappé, mais ils restent relativement peu utilisés et n’empêche pas de tout comprendre. J’ai beau ne pas savoir ce qu’est de « l’acier grisha », ou ne pas connaître les villes évoquées, cela n’a pas gêné ma lecture.

Les contes reprennent des bases connues : l’un m’a fait penser à Hansel et Gretel, un autre à la Petite Sirène ou encore au Stoïque Soldat de plomb etc. Ainsi, on n’est pas dépaysé, et on sait immédiatement qu’on est dans un conte, et pourquoi pas un conte traditionnel dans l’univers de Grisha.

La lecture se passe donc en terrain connu, mais l’autrice a souhaité leur apporter une petite chose en plus. Elle l’explique dans la note à la fin du livre : la fin des contes la mettait souvent mal à l’aise : pourquoi Hansel et Gretel sont-ils aussi heureux à la fin du conte de retrouver ce père qui les a abandonnés, sans aucune rancœur ou peur … ?

Dans Le Chant des Ronces, difficile de savoir au départ qui sera le « méchant » de l’histoire, et d’ailleurs aucune certitude de qui est « gentil » ou « méchant » contrairement à nos contes traditionnels, car l’ambiguïté est omniprésente dans chacune des histoires ! Il n’y a donc pas de morale claire à déceler dans ces contes, même si chacun peuvent nous parler de manières différentes et très personnelles.

En revanche, dans nos contes traditionnels se sont certains événements qui sont un peu ambigus, sous-jacent et qui peuvent créer le malaise : les parents qui abandonnent leurs enfants, le loup du petit chaperon rouge qui serait une sorte de prédateur sexuel selon certaines analyses etc …
Bon ben dans Le Chant des ronces, pas de doute, certains passages sont un peu trash et racontent sans détour ce qu’on imagine tout bas !
C’est pourquoi, à mon avis, le recueil n’est pas adapté aux plus jeunes ! Il vaut mieux le lire pour soi plutôt qu’en faire la lecture à notre petite sœur de 8 ans … ^^ Chez moi on en a fait la lecture à voix haute de deux des contes, mais ma sœur est plus âgée, et ma mère aussi … enfin je crois 😀 (et l’évocation de bébés en pousse de pissenlit l’a amusée ^^).

Je vais finir par parler des illustrations. Chaque conte se termine par un dessin tout en nuances de bleus et de roses. Ils apportent parfois un petit élément de compréhension supplémentaire, ou en tout cas appuient la chute du conte et ont vraiment ajouté quelque chose à ma lecture (l’image que j’ai choisi en est une qui ne spoile pas trop la fin) ! J’ai encore plus adoré le fait qu’ils ne sortent pas de rien : à chaque page de chaque histoire, un nouvel élément de l’illustration vient s’ajouter aux précédents selon le cours de l’histoire. Ils sont parfois flagrants, mais sont parfois si ténus et arrivant si progressivement qu’on ne s’en rend pas compte tout de suite !

En quelques mots, j’ai adoré ce recueil. L’objet-livre est splendide, et les contes géniaux. Cela doit bien être mon coup de cœur de cette fin d’année ! Je vous le recommande vivement !

 

3 Comments on “Le Chant des Ronces – Leigh Bardugo

  1. Génial si tous les contes t’ont plu 🙂 Forcément, ça me tente beaucoup. Du coup, je n’aurais même pas besoin d’avoir fini la saga Grisha avant de craquer 😛 Même si je compte bien lire les tomes 2 et 3.

  2. Ouiiii !
    J’avais également adoré ce roman, et la mise en page est parfaite ♥
    Je l’ai lu il y a longtemps parce que je l’avais reçu en VO dans un box lecture, et je m’étais régalé ! =D
    Pareil il n’y a pas un conte que j’ai détesté, mais je crois que le premier et le dernier sont ceux qui m’ont le plus marqué !
    Des bisous !

  3. Ta critique me donne encore plus envie de lire ce bouquin ! J’attends Noël pour voir si une bonne âme me l’offre ainsi que Grisha, sinon je pense que ce sera l’occasion d’un bon craquage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.