Le Château des Brumes – Kerstin Gier

Un vieil hôtel charmant perdu au beau milieu des montagnes enneigées, une jeune stagiaire qui a tendance à un peu trop facilement se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment… le nouveau roman de l’auteure de Rouge Rubis a de sacrés arguments. Prêts pour un petit séjour au château des brumes ? 😉

Fanny Funke a 17 ans et est en décrochage scolaire. Au grand désarroi de ses parents, elle a décidé de ne pas retourner au lycée cette année et d’aller plutôt travailler dans l’hôtellerie.
On est immédiatement plongés dans le quotidien de la jeune fille, qui se retrouve à occuper divers emplois au cours de ses journées, tels que la garde des turbulents enfants des clients de l’hôtel ou assister l’extravagant M. Heffelfinger à l’espace bien-être.

Dès les premières pages, l’ambiance est là. Le château des brumes s’impose immédiatement comme un personnage à part entière, vieux bâtiment plein de caractère et d’histoire(s). Avec une narratrice telle que Fanny, dont l’affection pour la bâtisse est immédiatement palpable, je suis moi aussi très vite tombée sous le charme de ce bon vieil hôtel plein de recoins secrets et de mystères. D’ailleurs, l’ambiance un poil Downton Abbey est tellement réussie que, arrivée à une quarantaine de pages, j’ai soudain été très choquée de voir Fanny sortir un smartphone de sa poche ! J’aurais limite hurlé à l’anachronisme le plus scandaleux que l’histoire de la littérature ait connu ! 😀 (ma sœur qui faisait la lecture avec moi a d’ailleurs bien ri de ma tête scandalisée… elle avait compris depuis le début, apparemment les neurones n’ont pas été répartis également dans la fratrie :D). Sauf que non, l’histoire se déroule bien à notre époque, le château des brumes est juste resté un peu bloqué à une autre époque et c’est ce qui fait que ses employés l’aiment tant… ou que certains voudraient bien s’en débarrasser.

Le château des brumes est une histoire qui sent bon Noël. D’ailleurs, elle se déroule à cette époque-là, mais en plus de cela, on est vraiment plongés dans une ambiance digne des contes de notre enfance, qui aurait été adaptés à un public plus âgé. C’est sans doute cet aspect-là que j’ai le plus adoré dans l’histoire, avec l’humour omniprésent. Car, oui, j’ai quelques reproches à faire au livre : d’abord, son intrigue aurait tendance à avoir une ligne directrice un peu trop flou durant la majorité du livre. Cela ne m’a pas énormément dérangée durant la plus grande partie du livre, mais arrivée à la moitié, je me suis tout de même demandée où l’auteure voulait en venir et quel type d’intrigue elle souhaitait réellement développer. J’aimais tellement suivre le quotidien de l’hôtel que cela n’était pas une énorme gêne, mais je sentais que le livre pouvait facilement retomber comme un soufflé si l’auteure ne nous réservait pas un final assez surprenant pour donner un peu de panache au livre… vous voyez ce que je veux dire ou je délire toute seule ? 😀
Heureusement, le final plein d’adrénaline a largement rattrapé ce point-là.

Par contre, s’il y a une chose que je n’approuverai jamais, c’est les goûts de Fanny en matière de garçon. Ouais ouais, on est sur de la critique de qualitay, mais il fallait faire éclater la vérité au grand jour : Fanny Funke fait des choix amoureux aussi incompréhensibles que désastreux. Voilà. 😀 Entre Ben et Tristan, il n’y a pas photo pour moi (ni pour ma sœur et ma mère. Ouaip, c’était lecture familiale et on était trois à être absolument scan-da-li-sées :D). Si vous voulez savoir qui, du fils du propriétaire de l’hôtel ou du rat d’hôtel j’ai préféré, il vous suffira donc… de lire le livre, et de pleurer avec moi pour celui qui se fait honteusement jeter par notre héroïne. 0:)

Le château des brumes, c’est toute une galerie de personnages ultra-attachants, (M. Rocher, Pavel, et tant d’autres…), une ambiance extrêmement bien plantée et parfaitement adaptée à la saison, beaucoup d’humour, une intrigue qui commence doucement et finit en apothéose… C’est frais, un poil naïf et plein de bons sentiments par moment, je ne sais pas si c’est la “magie de Noël” qui commence à me tourner la tête, mais en tout cas, c’était une lecture que j’ai beaucoup aimée ! 😉

Dans le même genre, j’avais adoré (à la folie, passionnément) : L’étrange hôtel de Secret’s Hill, de Kate Milford.

3 Comments on “Le Château des Brumes – Kerstin Gier

  1. Ha désolée j’ai préféré Ben pour ma part ! ^^ Même si il aurait mérité une claque à un certain moment… Sinon je suis tout à fait d’accord, j’ai adoré l’ambiance qui m’a bien installée dans l’ambiance de Noël 🙂

  2. Haaan maiis ! J’ai plus trop de sous, je les garde pour Montreuil, et toi tu arrives, tranquilles et tu me donnes envie de courir à la librairie pour me procurer ce bouquin ! Je ne te remercie pas x)
    Sinon, c’est absolument trop chou cette idée de lecture familiale j’adore ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.