Les Défis Deedr

  logodéfi

.

Les Défis Deedr : nous nous mettons au défi de lire des œuvres auxquelles nous ne nous serions pas forcément intéressées autrement. Les thèmes peuvent paraitre un peu tirés par les cheveux, mais c’est tout le principe pour nous amener à lire des livres parfois un peu improbables 😀

Ceux qui le souhaitent peuvent y participer, faire ou non une chronique sur leur blog, et d’ailleurs, avoir ou pas un blogParce qu’après tout il n’y a pas de raison qu’on soit les seules à se taper des œuvres mongoles ou qui parlent d’échafaudage… 😀


COMMENT CA SE PASSE ?

1. Choix du thème : parfois sur la base d’un vote. Si le thème le nécessite on tire au sort le thème plus précis (ex: Livre choisi à partir d’un mot au hasard)

2. Manifestez-vous en commentaire si vous souhaitez participer. Dès que vous avez choisi votre livre, indiquez-le, et si vous avez un blog, dites-le nous aussi 🙂

3. Si vous le souhaitez, vous pouvez nous rejoindre sur le Groupe Facebook dédié: Défis Deedr. L’idée c’est que ce soit un peu interactif, ce n’est pas obligatoire mais ça donne des idées de lecture et c’est plus convivial ! 🙂

4. Chacun lit un livre au choix qui correspond au thème. Sauf ceux qui veulent corser le défi, on peut choisir un titre pour eux 😀

5. N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé du livre ! Ceux qui ont un blog et qui parlent du livre en question, on se fera un plaisir de relayer les chroniques des Défis ici.

Vous avez compris le principe (sinon n’hésitez pas à demander des éclaircissements 😉 ), le but est de découvrir et de faire découvrir de nouvelles lectures, et surtout de s’amuser ! 😉

Alors c’est parti !

DÉFI EN COURS
avril – mai 2019

THEME : l’écriture sous contrainte

Si vous ne voyez pas ce que c’est, le mouvement le plus connu c’est l’OuLiPo, notamment avec La Disparition, de Perec qui s’est donné comme mission d’écrire tout un livre sans la lettre E.
Il existe la même chose en BD : c’est l’OuBaPo.
Si vous tapez ces deux noms sur internet vous trouverez pas mal de titres, mais pas obligé que votre lecture appartienne à ces mouvements, tant que c’est un livre pour lequel l’auteur s’est donné une contrainte

Le thème est peut-être un peu plus corsé que les précédents, mais au moins, on est sur un vrai défi ! :p

PARTICIPANTS :

      1. (exceptionnellement, Morgana ne participera pas à ce défi)
      1. La Luciole : n’a pas encore choisi sa lecture
      2. Owlygirl : Les trois chemins, de Lewis Trondheim. Contrainte : Trois histoires distinctes, qui se croisent, y compris dans la forme.
      3. SALT : n’a pas encore choisi
      4. Calire : Le Sel de la vie, de Françoise Héritier. Contrainte : 87 pages d’énumération, écrites en suivant la méthode des surréalistes, par association d’idées.

IDÉES LECTURES DANS LE THÈME SUR LE BLOG

Nous n’avons jamais parlé d’un livre dans ce thème-ci, un vrai de vrai défi ! 😉

DÉFIS PRÉCÉDENTS …

#9 : Nouvel an Chinois : Lire un livre d’un auteur chinois

#8 : N.O.E.L. : Toutes les infos, chroniques et avis

#7 : Créatures sous-marines : Toutes les infos et les chroniques et avis

#6 : XIIème Siècle : Binôme : Tristan et Iseult et l’adaptation ciné L’Éternel retour / Bande-dessinée sur l’enfance fictionnelle de Genghis Khan: Temudjin / Toutes les infos et les autres participants sur la page du Défi XIIème Siècle.

#5 : Réécritures de contes : La Belle et la Bête, ses réécritures, ses adaptations / Réécritures du Petit chaperon rouge et autres contes, en albums et en jeu vidéo : à retrouver avec toutes les infos et les autres participants sur la page du Défi Réécritures de contes

#4 : Été (un livre dont le mot “été” est dans le titre, ou qui se déroule en été): Binôme : Bonjour Tristesse, de Françoise Sagan et l’adaptation d’Otto Preminger / Toutes les infos et les autres participants sur la page du Défi Été.

#3 : Initiales (lire une oeuvre d’un auteur avec lequel on partage ses initiales): L’Enfant de Calabre de Catherine Locandro (Morgana) / Adieu ma Concubinede Lilian Lee + le film (Luciole) /Toutes les infos et les autres participants sur la page du Défi Initiales.

#2 : Jaune (œuvres dont la couverture est Jaune ! ): Pickpocket, de Nakamura Fuminori (Morgana) / Portugal, de Pedrosa (La Luciole) /Toutes les infos et les autres participants sur la page du Défi Jaune.

#1 : Croatie (choisi à partir d’un pays tiré au sort: la Croatie) : Toi, de Zoran Drvenkar (Morgana) etMeilleurs voeux de Mostar, de Frano Petruša (La Luciole) / Toutes les infos et les autres participants sur la page du Défi Croatie

Ceux qu’on a fait toutes seules dans notre coin …

#1 : Le Professionnel, adapté de Mort d’une bête à la peau fragile : Choisis en fonction d’une musique

#2 : Echafaudage et Il Mostro : à partir du mot “échafaudage” tiré au hasard dans le dictionnaire

#3 : Belek et Les deux Chevaux de Gengis Khan : à partir d’un pays tiré au sort parmi les nationalités qu’on connaît moins en littérature et cinéma, c’est tombé sur la Mongolie 🙂

#4 : 4 binômes : les titres doivent former le nom du mois de Mars

71 Comments on “Les Défis Deedr

  1. Pour l’écriture sous contrainte, j’ai quelques titres à vous soumettre :
    – “Exercices de style” de Raymond Queneau. Il s’est donné comme contrainte d’écrire la même histoire (un type qui rentre dans un bus) de 99 manières différentes.
    – “La disparition” de Georges Perec. Un véritable tour de force : écrire un roman sans jamais utiliser la lettre “e”.
    – Je me permets d’ajouter mon propre livre : “Ab origine fidelis” où je me suis donné comme contrainte de donner à chaque nouvelle une expression latine (parfois l’histoire me venait avant de trouver le titre, parfois c’était l’inverse : je cherchais une histoire qui collerait au titre choisi).
    – Et sinon, en poésie, Mallarmé s’était donné comme défi d’écrire un sonnet avec des rimes en -yx ! Il est ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonnet_en_X

    • Merci pour cette liste qui donne de belles idées ! 🙂

      • Je viens de finir “Si par une nuit d’hiver un voyageur” d’Italo Calvino. Cet auteur italien (1923-1985) était membre de l’OULIPO. Le propre des belles oeuvres oulipiennes est d’être écrites en se donnant une ou plusieurs contraintes qu’on ne dévoile pas forcément au lecteur. Lisez ce roman : un roman où se télescopent un (des) auteur(s), un Lecteur, une Lectrice, saisis par la folle envie de lire un (des) roman(s) toujours escamotés parce que le hasard, la pagination, l’éditeur, la censure, le traducteur, le plagiaire s’en sont mêlés. Pas moins de onze débuts de romans qui nous emmènent d’un quai de gare embrumé à la Perspective Nevski, tandis que s’empoignent des paysans de Pologne, puis des professeurs spécialistes l’un de polonais l’autre de langue cimmérienne, tandis que l’on cherche à se débarrasser d’un cadavre, que l’on se croit poursuivi par la sonnerie d’un téléphone, que l’on organise son propre enlèvement, que l’on se perd dans des amours japonaises et perverses pour se retrouver en Amérique centrale au milieu des Indios… Italo Calvino réussit le tour de force de nous tenir en haleine, passant en revue la variété des genres littéraires avec entrain et humour, tout en nous livrant ses réflexions sur l’activité propre de lecture.
        Ironie du destin pour ce roman des romans escamotés : “Si par une nuit d’hiver un voyageur” a paru en France aux éditions du Seuil en 1981 pour disparaître complètement en 2010, un litige éditorial en condamnant tous les exemplaires au pilon. Le livre devait réapparaître en 2015 chez Gallimard sous le titre “Si une nuit d’hiver un voyageur” et une nouvelle traduction. A ce rythme-là (un mot en moins), dans dix ans on le retrouvera sous le titre “Six nuits, dix verres, un voyageur”.
        NB. Personnellement, je suis adepte des pratiques oulipiennes. J’ai par exemple fait paraître dans Le journal des Mossétans (n° 74,
        juillet-août 2010), un palindrome de 1500 signes environ sur la toponymie et les charmes de Mosset, village perché des Pyrénées-Orientales : http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm74.pdf
        NB. D’Italo Calvino on peut (doit) lire aussi “Le baron perché” et “Le vicomte pourfendu”.

        • Merci pour cette participation au défi ! 🙂

          • Et si vous voulez lire d’autres œuvres d’Oulipiens, voici quelques suggestions :
            1) « Chamboula » de Paul Fournel. Une fable africaine où se déclinent tous les possibles de personnages riches en couleurs : oui, va se perpétuer la coutume de l’arbre à palabres ; non, on finit par le laisser dépérir au profit d’un téléviseur tombé du ciel. Oui, la belle Chamboula va trouver l’amour de sa vie ; non, celui-ci va émigrer pour débarquer à Paris. Oui, il va intégrer Normale Sup’ ; non, le voilà footballeur mercenaire dans le club de Saint-Etienne… Autant de courts chapitres qu’il y a de chemins possibles. Justement la meilleure image qui puisse représenter ce roman, c’est celle de l’arbre (à palabres) : le récit, féroce et jubilatoire, pousse sa sève dans une direction mais aussitôt nous embarque du côté opposé dans une construction arborescente et démultipliée. Pour en savoir plus sur cette construction, on peut consulter un article écrit par Michèle Audin, elle-même membre de l’Oulipo :
            https://images.math.cnrs.fr/Le-roman-et-le-baobab.html
            2) « Comme une rivière bleue » de Michèle Audin. La Commune de Paris racontée du point de vue des petites gens qui y ont pris part et dont l’auteur suit affectueusement la trace. Le portrait d’une humanité heureuse, joyeuse, amoureuse finalement reprimée par la mitraille versaillaise lors de ce qu’on a appelé la « semaine sanglante ». Et l’écriture à contrainte dans tout ça ? On trouve disséminées au milieu de ces 400 pages de petites perles oulipiennes : l’auteur reçoit dans sa boîte mail des spams incongrus (un lipogramme, un exercice de style d’inspiration zoologique…), avoue un penchant pour les listes, insère un intermède de littérature combinatoire qui donne le tournis….
            3) « L’instant décisif » de Pablo Martin Sanchez, écrivain espagnol, né en 1977, membre de l’Oulipo depuis 2014. Un roman où s’entremêlent six histoires : celles d’un lévrier, d’une fillette de 11 ans, d’une étudiante un peu trop curieuse, d’un professeur d’université qui cache son jeu, d’un industriel corrompu, d’une vieille dame portraiturée et inquisitrice. Six destins qui dépeignent une Espagne post-franquiste qui donne froid dans le dos.
            4) Deux recueils de poésie où la fantaisie oulipienne se donne libre cours pour faire naître et soutenir la variété des émotions : « La forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains » de Jacques Roubaud et « Zindien » d’Hervé le Tellier.
            5) Enfin un titre de Georges Perec (je ne pouvais pas faire l’impasse !) : « W ou le souvenir d’enfance ». Ce livre fait alterner deux récits : le premier nous décrit une société utopique, installée sur l’île de W, et régie par les règles de l’idéal olympique, règles au bout du compte (du conte) perverses ou perverties où cet idéal tourne au cauchemar concentrationnaire ; le second est une tentative de récit autobiographique à laquelle se livre Georges Perec qui affirme en même temps qu’il n’a pas de souvenirs d’enfance. En fait le récit d’une enfance volée (il est né en 1936) : son père, immigré polonais, engagé volontaire contre l’Allemagne nazie, est tué en 1940 ; sa mère, juive, est déportée à Auschwitz où elle meurt en 1943. Ce livre porte une dédicace : « Pour E ». C’est-à-dire pour EUX, bien sûr. D’un seul coup on mesure que le tour de force d’avoir six ans auparavant écrit tout un roman (« La Disparition ») sans E (sans jamais employer cette voyelle) cachait en fait une blessure intime : devoir vivre sans EUX.

  2. Pingback: Le Voyage d’Alice en Chine – Shen Congwen – Vers l'Est

  3. Sans rien promettre, je tente Toutes les nuits du monde de Chi Zijian. ^^’

    • Yeah ! 😀 Le titre est joli en tout cas 🙂

  4. Hello !
    Je participe au défi du Nouvel an avec L’ingratitude de Ying Chen ! Pour une fois que j’arrive à vous rejoindre pour un petit challenge, ça me fait plaisir !

    • Et nous sommes très contente de t’accueillir dans notre petit groupe pour ce défi ! 🙂

  5. Voici le bilan du défi de Noël. Je voulais prendre que des livres propices à être lus à cette période mais impossible de trouver un titre en E.

    N : Noël chez Papy Loup de Sylvie Auzary-Luton
    O : Ours a une histoire à raconter de Philip C. Stead & Erin E. Stead
    E : Everything, everything de Nicola Yoon
    L : Lettres timbrées au Père Noël de Élisabeth Brami & Estelle Billon-Spagnol

    Et les avis sont dans mes bilans de lectures :
    https://andimagine.wordpress.com/2019/01/09/decembre-2018/
    https://andimagine.wordpress.com/2019/02/02/janvier-2019/

    • Déjà, Bravo d’en avoir trouvé 3 tellement dans le thème Noël !
      On a essayé également, mais en ajoutant la contrainte binôme, impossible !
      Génial pour tes avis, j’irai lire tes bilans de lecture très vite ! 🙂

  6. Bonjouuuuur~

    Petit point rapide sur mon avancée !
    J’ai lu 3 livres sur les 4, vu que j’ai malencontreusement perdu le 4e que j’étais en train de lire (j’irai lundi à la bibliothèque voir s’il n’y est pas).

    N : “(les) Nuits de Reykjavik” de Arnaldur Indridasson
    Un policier islandais se passionne pour des affaires de noyade et de disparition qui n’ont rien à voir ensemble. Derrière l’apparente simplicité de ces affaires, la vérité est bien cachée… Un polard nordique vraiment sympa, et le début d’une grande histoire avec l’auteur et surtout son personnage principal, Erlendur. J’ai déjà emprunté 4 autres livres de ses enquêtes à ma maman ^^

    O : “Opération Napoléon” de Arnaldur Indridasson
    Point de Erlendur cette fois, mais un avion mystérieux avalé par un glacier à la fi de la 2e guerre mondiale. Le mystère sur le contenu de l’avion est maintenu tout le long du livre et lorsqu’il se dévoile enfin, on est obligé de se poser la question de la possible réalité de l’histoire… Une aventure haletante qui se déroule sur 4 jours seulement, dans le froid polaire d’un glacier islandais. J’ai beaucoup aimé les personnages, chacun dans son rôle, parfaitement décrits et animés par les mots de l’auteur.

    E : “En voiture Simone” de Aurélie Valogne
    Malheureusement perdu au milieu de la lecture, probablement oublié dans une salle d’attente. Il me donnait un peu l’impression que j’ai eu en lisant “Mémé dans les orties”, de la même autrice. C’est léger, choupinet et simple, mais détendant.
    Probablement remplacé par “Etranges rivages” de Arnaldur Indridasson (la découverte du défi, je ne connaissais pas du tout, j’ai pris “Opération Napoléon” au pif parce que j’aimais bien le titre haha)

    L : “Laitier de nuit” de Andreï Kourkov
    Pas de prise de risque, j’aime beaucoup Kourkov et son écriture un brin cynique quand il décrit la société ukrainienne. “Laitier de nuit” nous embarque non pas dans les étables ou les champs, mais dans les histoires quotidiennes de plusieurs personnages qui se croiseront de manière consciente ou pas, dans des situations relativement absurde mais potentiellement possibles. Qui n’a jamais empaillé son mari mort ou vu son chat revenir d’entre les morts ? Pourtant sous la plume de Kourkov, cela devient possible et même pus, cela devient crédible.

    Plus que 6 jours et un seul livre à lire, tout est encore possible !!!

  7. Bonjour, j’ai fini la lecture de mon livre pour le N de Noel :
    Nos richesses, de Kaouther Adimi.
    J’en ai beaucoup apprécié la lecture.
    Un jeune en recherche de stage “ouvrier” pour ses études d’ingénieur se voit confier la “liquidation” d’une librairie-bibliothèque-maison d’édition pour la transformer en boutique de vente de beignets. Au moment de vider les lieux des bouquins qu’ils contiennent, il fait la rencontre de celui qui a voué sa vie à faire vivre tant bien que mal cet espace culturel. Ce prétexte sert de trame pour nous narrer l’histoire d’une maison d’édition “les éditions Charlot” à Alger. Sur fond de seconde guerre mondiale, puis de guerre d’Algérie, sont évoqués toutes les difficultés du monde de l’édition : pénurie de papier, censure, auteurs qui partent se faire éditer ailleurs…

    • Merci pour ton retour ! Ce livre m’intrigue du coup ! 🙂

  8. Bonjour~
    Je voudrais m’inscrire pour ma totue première tentative de défi sur ce blog !! Youhou !! Donc pour le défi “Noël”.
    J’ai une question par contre : on est obligé de les faire dans l’ordre ou pas ? Et donc voici mon premier choix :

    N : pas de choix (j’imagine qu’un livre commencé de plus de la moitié ne peut pas compter ^^)
    O : pas de choix
    E : Les Égarées – Hubert Hervé (peut être modifié)
    L : Laitier de nuit – Andreï Kourkov

    • Hey, bienvenue Yuuki ! 🙂
      Pas d’obligation de les faire dans l’ordre, je ne compte pas moi-même les lire forcément dans l’ordre (vu qu’on n’est pas encore décidées sur toutes les lettres à ce stade mais qu’il faut bien que j’avance un peu le défi :D), du coup on ne va pas vous imposer ça. ^^
      Hâte de connaître ta liste définitive et ce que tu auras pensé de tes lectures !

    • Merci Luthien !! Je vois que ce commentaire s’était caché et qu’on le découvre tard gloups :s

  9. J’ai donc lu Avec les orques, je viendrai publier mon avis dès que j’ai un peu de temps. 😀 En bref, c’était chouette !

  10. J’ai donc pour le moment lu Le regard des princes à minuit de Erik L’Homme.
    “Une jolie couverture, un titre poétique, l’auteur Erik L’Homme et la collection Scripto = livre aussitôt emprunté ! Dans ce recueil de nouvelles, les jeunes personnages sont liés par le même esprit de liberté. Un instant inoubliable de leur vie est conté dans sept récits. Ceux-ci se transposent idéalement à une histoire du passé où sept bacheliers sont confrontés à une épreuve périlleuse pour devenir chevaliers. Avec surprise, ce livre rentre dans le thème du défi DEEDR (XIIème siècle) puisque le récit inventé de Cosme d’Aleyrac date de 1190. J’ai beaucoup aimé la structure du livre : aventure moderne, récit moyenâgeux, citation ; et on recommence. Ce récit intéressant permet au lecteur de s’évader et de se questionner sur le monde actuel et sa place dans celui-ci.”
    https://andimagine.wordpress.com/2018/03/11/fevrier-2018/

    Je cherche toujours un livre dont l’histoire se situe au XIIème siècle mais sans être de la littérature médiévale (de la fantasy peut-être ?).

    • On est vraiment en r’tard, en r’tard, en r’tard sur les réponses aux commentaires, désolée ^^’
      En tout cas, j’ai beaucoup aimé lire ton avis sur ce livre. J’ai pas mal lu d’Erik L’Homme, mais n’avais jamais entendu parler de celui-ci, donc bravo pour la découverte !
      Je n’ai pas trop de suggestions à te faire pour le livre qui se déroule au XIIème siècle sans être de la littérature médiévale… Mais la fantasy peut être une chouette piste, assez originale en plus vu les choix des autres participants !

  11. J’hésite entre deux livres et je crois que je vais finir par ne pas trancher et prendre les deux :p Après vous me connaissez : le problème, c’est d’en parler ensuite. Bon. Donc : Le chevalier à la peau de tigre de Šot̕a Rust̕aveli, et Layla et Majnun de Nezami-e Gangavi. J’étais curieuse de découvrir la littérature géorgienne, et le mythe de L&M est un incontournable (ils en parlent même à Bollywood, s’pas Mila ? :p). 😉

    • Chouette on va encore avoir des trucs à découvrir, on adore ! 😀

  12. Coucou les filles !
    Le défi me tente bien, je vais participer 🙂 J’ai choisi de lire la saga ‘Mélusine et Philémon’ écrite par Corinne de Vailly, saga qui se passe au XIIe siècle. Pour le blog, je vous redonne l’adresse au cas où : http://suericette.canalblog.com

    Pour la chronique, j’en publierai une seule qui parlera de la saga au complet, donc de deux livres 🙂 Passez une belle soirée, bisous ♡

    Sue-Ricette

    • Ne t’inquiète pas, on a bien l’adresse de ton blog dans nos petites listes 😉 Super pour la saga ! je ne connais pas Mélusine et Philémon, mais je suis ravie de ta participation ! 🙂 J’ai hâte de voir ce que tu en diras ! 🙂

  13. Bonjour!
    Je participe au défi avec “Alice au pays des Morts-vivants” de Mainak Dhar.Je ne sais pas encore si je vais faire une critique sur mon blog, ou si je ferais un retour ici.
    Je vaous dirais une fois la lecture terminée^^.

    • Génial, bienvenue parmi nous ! Fais comme tu le sens, on sera contentes d’avoir ton retour sur ta lecture, quel que soit l’endroit où tu en parles 😉 Bonne lecture !

  14. Je participe avec Natsarkékia et autres contes géorgiens de Kéthévane Davrichewy ! 😀
    J’ai un blog mais je ferai certainement qu’un mini avis en fin de mois.

  15. Pour vos adaptations de B&B, il y a la version russe du conte, “The scarlet flower”, avec cette adaptation >> https://www.youtube.com/watch?v=q5gQFjr0QRk

    ou un version live étrange ( http://www.imdb.com/title/tt0283242/ ) dont je peux prêter le DVD si ça vous intéresse. :p (je ne suis plus très sûre de la qualité des sous-titres en revanche)

    Sinon en réécritures de contes il y a bien sûr ce que font Joël Pommerat, Bruno Castan, Jean-Claude Grumberg,…

    • Super, merci pour l’idée. On y a jeté un oeil, c’est très différent, c’est pas mal. Je verrai si j’en case un mot dans l’article, en tout cas, c’est bien de l’avoir vu.
      Pour la version live, on l’a, on pense, trouvé également sur youtube, sauf que c’était non sous titré, et les sous titre anglais généré automatiquement étaient une tentative de retranscription phonétique.
      Les dialogues donnent “But she will not go dragoon”, “generous HD, restoring her Scotian TV”, “I will attack with croissants theroreme” … Bref ! on a beaucoup rit mais on n’a pas comprit grand chose 😀
      Alors pourquoi pas, ça sera peut-être juste niveau timing pour l’article spécial Belle et la Bête, mais si tu es prête à nous envoyer le DVD, c’est le genre de film que j’adore découvrir, et ça pourrait faire l’objet d’un autre article, à part !

  16. Bon, j’ai échoué lamentablement pour le livre sur l’été (mais aussi, faut dire que choisir au pif ça a ses limites, et le livre sélectionné était assez chiant ^^’) :'( Mais si vous faites le suivant sur les réécritures de contes je ne peux que vous suivre (vers l’infini et au delààààààà) : c’est un de mes sujets de prédilection (et je vous pardonnerai un jour de ne pas avoir surkiffé Jin Roh btw :p).

    • C’était quel livre ? (je sais que tu l’avais mis dans un commentaire chez Mila, mais je ne me souviens plus dans quel article). On compte sur toi pour nous trouver plein de belles idées de lecture qu’on voudra lire à notre tour immédiatement après le défi :p
      Et si ! j’ai aimé Jin Roh ! 😮 Attends, je retourne lire ce que j’ai dit dans ma chronique pour m’attirer ainsi les foudres de ta colère 😀

      • C’était Les Flammes de la Saint-Jean, de Christian de Bartillat. J’ai une espèce de fascination pour la célébration de cette fête (Midsummer), donc j’étais très curieuse de lire un récit potentiellement centré dessus (à part dans I capture the castle je ne crois pas avoir tellement croisé de récits qui l’évoquent, en plus ?). Et l’auteur a visiblement été PDG de Stock, donc je me disais qu’il devait avoir une écriture d’une certaine qualité… Et puis bon, je ne sais pas, ça m’a ennuyée, ça avait un côté roman du terroir (qui est tout sauf mon genre de prédilection), et déjà que je n’arrive pas à bien me concentrer en ce moment, la date de retour à la bibliothèque est arrivée sans que j’ai réussi à le terminer, ou à trouver l’envie de le réemprunter.

        • PS : je participe à ce défi-ci avec Blanche-Neige de Robert Walser.

          • C’est ajouté ! Une fois de plus tu ne nous déçois pas ! 😉 Ca a l’air hyper intéressant comme bouquin, j’ai hâte de savoir ce que tu en auras pensé !

        • L’essentiel c’est de l’avoir tenté, ça réserve parfois de bonnes surprises ! Promis du coup, si je croise une oeuvre qui évoque la Saint-Jean, je penserai à toi ! 😉

  17. bonjour, je participe avec : “un été bleu cauchemar” de Paul Thiès (littérature jeunesse).
    Je croyais que le mot “été” dans le titre était obligatoire! ce qui a grandement limité le choix au troc et à emmaus!
    à bientôt

    • Au moins, ça t’aura épargné de devoir lire toutes les 4èmes de couverture pour voir si ça se passe en été 😉 J’espère que ce roman jeunesse te plaira du coup ! Bonne lecture ! 🙂

  18. Dans les idées de titres contenant “jaune” il y a aussi : La Rose dans le bus jaune, Carton jaune, Les amours jaunes (poésie), Le chien jaune, Jaune de Naples, Le mystère de la chambre jaune, Les clients du bon chien jaune… Et encore tellement d’autres qu’il est bien difficile d’arrêter un choix ! (Pourquoi cette obsession des chiens jaunes ?) J’avais initialement prévu de lire des livres de ma PAL, mais si le but est de découvrir des choses qu’on n’aurait pas lues sinon, c’est un peu contre productif… Hmm. Je réfléchis et je reviens vers vous. 😉 (Mais si ça ne dure que jusqu’à fin janvier il faudrait que je me presse un peu ! :D)

    • Ouah, merci pour cette belle liste ! J’ajoute tout ça ! Effectivement les chiens jaunes ressortent régulièrement, il y a également “Le Chien jaune de Mongolie”, à creuser …^^
      C’est vrai que le but a la base qu’on s’est fixé c’est découvrir de nouvelles oeuvres, mais après chacun prend le défi comme il le souhaite, ça peut être un moyen de vider sa PAL.
      Le précédent défi, on l’avait fait durer 4 mois je crois, mais ça faisait trop, on avait finis par laisser un peu trop traîner et ça perdait dans la communication avec les participants, donc on a décidé de resserrer à deux mois.
      Si tu as Facebook et que tu le souhaites, tu peux nous rejoindre sur le groupe “Défis Deedr” 🙂

      • Malheureusement je n’ai pas Facebook. ^^’ Sinon j’ai choisi mon livre… Qui sera peut-être (si j’arrive à trouver le temps) deux livres, en fait. L’été jaune et… L’été jaune. (parce que j’ai un humour idiot, et que ça m’a fait rire de tomber sur deux ouvrages d’auteurs différents qui avaient le même titre :p). Je les ai tirés au hasard à la bibliothèque, donc je n’ai aucune idée de ce dont ça parle. Juste que ça n’est pas hyper récent, et qu’il y en a un de Claude Michel Cluny et l’autre de Suzanne Prou. 😉

        • Ah c’est génial deux livres au même titre pour le même défi ! ^^ Ca pourrait presque être le thème d’un prochain défi : lire d’affilée deux livres qui ont le même titre. Je retiens et j’en parlerai à Morgana 😀
          J’ai d’abord vu ton commentaire sur mon portable, qui n’avait pas pris en compte les “é”, ce qui donnait comme titre : L’t jaune. Je voulais bien croire que livre pareil puisse exister, mais deux c’était étrange et ça faisait très surréaliste 😀 Bon, avec “L’été jaune” c’est plus logique quand même ^^
          J’ai trouvé le résumé de celui de Claude Michel Cluny mais pas de celui de Suzanne Prou. J’ai hâte de voir ce que tu dis de ces deux livres !
          Et je ne sais pas si c’est un humour idiot (sûrement :p), mais je trouve ça très amusant aussi ! 😉

    • Question sur le Jaune de Naples, on a vu que c’était le tome 2 d’une trilogie, est-ce que tu sais s’il peut se lire indépendamment du premier ou pas ? Parce qu’il tente bien Morgana, mais elle n’aura pas le temps de lire le tome 1 😉

      • Je pense, après avoir feuilleté l’exemplaire sur l’étagère de ma sœur (oui, c’est elle qui les a lus, pas moi ;D), que ça devrait être compréhensible même lu “à part” : certes, on suit les mêmes personnages, mais il y a l’air d’avoir pas mal de “rappels” du type “Untel, que Bidule avait connu quelques années plus tôt, …” etc. 🙂

        • Super ça marche, merci pour ces indications, on verra ce qu’elle choisir au final ! 😉

    • Merci pour cette idée 🙂
      Tu souhaites participer ?

  19. Coucou 🙂
    J’aimerai bien participer ^^ mais je ne connais pas encore le livre il faudrait que je cherche xD

    • Bonjour, et bienvenue sur le blog ! 🙂 On t’ajoute avec plaisir dans la liste des participants. Et pas d’inquiétude on n’a pas encore trouvé les nôtres non plus. Chercher le titre fait partie du plaisir du défi :p
      N’hésite pas à nous rejoindre sur le groupe Facebook si ça te dis, pour partager tes avancées dans tes recherches, ta lecture … A bientôt !

  20. Je vous suis pour ce nouveau défi ! je tâcherai de trouver un livre jaune à mon prochain passage à la médiathèque ! Je vous tiens au courant! ^^

    • J’espère que ce sera plus simple à trouver que pour la Croatie ! ^^
      Ravie de te compter parmi nous ! 🙂

  21. Après ‘Le coq Rouge’ de Miodrag Bulatovic, il va me falloir un coq Jaune. Quelle idée.
    Idée pour les gens n’en ayant pas : ‘Le concerto du fleuve Jaune’ De Chow Ching-Lie. Moi je l’ai déjà lu.

    • Je suis allée voir, dommage qu’il n’existe pas “Le coq jaune” tu aurais été obligé de le lire 😀 Et dommage aussi qu’on n’ait pas tiré au sort la couleur Rouge, tu aurais fait un 2 en 1 😀
      Merci pour cette suggestion de livre, je l’ajoute à la liste !
      Tu as une idée de titre pour toi? 🙂

  22. Au premier abord, ça semble compliqué, mais j’ai été surprise de voir par exemple qu’il y avait “Sorry” de Zoran Drvenkar qui avait été publié en 2011 chez… Le livre de poche ! J’en avais même entendu parler de celui-ci, et il ne devrait pas être trop compliqué à trouver. Après il faut aimer le genre, on est d’accord 😀 Mais il existe au moins cet ouvrage-là facilement trouvable 😀 Tu nous diras si tu trouves quelque chose ?
    -Morgana-

  23. Bon je reviens de la médiathèque et ils n’ont rien du tout ! Je passe mon tour sur ce défi du coup (à moins que je trouve un film en streaming).

  24. Ah zut ! 🙁 Au cas où, je ne sais pas si tu as vu qu’on avait tiré au sort le Pérou si jamais la Croatie n’allait pas pour x raison. Si jamais tu tombes sur un livre d’un auteur Péruvien, ça le fait aussi ! Ou le film en streaming est également une idée ; on a commencé de regarder ça avec La Luciole hier, on essaiera de mettre quelques idées lorsqu’on se sera penchées sur la question. 🙂
    -Morgana-

  25. croatie ? dur dur ! J’espère qu’à la médiathèque ils auront quelque chose à me proposer….

  26. J’ai repéré Meilleurs Voeux de Mostar de Frano Petrusa pour ma part 😉
    Et effectivement, pour les défis, on essaye de trouver nos livres/films choisis d’occasion aussi, parce qu’ils ne sont pas faciles à trouver en général. Mais c’est aussi ce qui fait le charme du défi, et qu’on ne les aurait jamais lus autrement ^^ -Luciole

  27. “guerre et match” de Frano Petrusa me tente bien et il est pas cher sur Amazon

  28. Salut ! Waouh ! Tu as assuré ! Ça me fait super plaisir que tu aies même fait une chronique ! Je vais lire ça de suite.
    Moi ça va, je me remets des Imaginales. J’espère que toi aussi tu vas bien ? Je viens de choisir “Toi” de Zoran Drvenkar (oui, je suis à la bourre) et La Luciole a déjà reçu sa BD et la lira en rentrant chez elle. Bref, tu as été beaucoup plus efficace que nous !

  29. Salut les filles ! La forme ? Ca y est je viens de regarder le choix de Luna et je viens de publier ma chronique, n’hésitez pas à passer sur mon blog (apparemment je peux pas vous mettre le lien ici….)et de votre coté ça donne quoi ?

  30. Merci pour ton retour 😉
    La fin également m’a fait porter un regard différent sur toute l’histoire, je l’ai bien plus appréciée grâce à cette fin, alors que durant toute ma lecture je trouvais que c’était en dessous de “Meilleurs voeux de Mostar” (peut-être parce que les matchs de baskets n’est pas quelque chose qui me touche :p)
    -Luciole

  31. Alors je suis loin d’être un habitué de l’excercice, mais je me lance. J’ai lu Guerre et Match de Frano Petrusa pour le defi Croatie.
    Guerre et match porte bien son nom : cette bd cristalise le vécu de la guerre des Balkans autour d’un match (une finale) de basket. Dans ce recit semi-autobiographique l’auteur nous envoie ça au visage sans concession, on le sent touché en profondeur par cette page d’une histoire pas si lointaine. Le tout assaisonné d’une fin assez emouvante, mais je ne spoilerai pas ^^
    Une bonne lecture, pas fantastique mais pas dénuée de qualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.