Les Sorcières de la rue des Tempêtes – Marlène Jobert

Marlène Jobert, c’est un peu ma madeleine de Proust, un de mes grands souvenirs de lecture de mon enfance. J’écoutais et lisais les histoires « pour faire aimer la musique classique » en boucle, et j’adorais !

Quand j’ai vu qu’elle faisait encore des lectures d’histoires pour enfants, ça a forcément piqué ma curiosité et suscité la nostalgie ! D’autant plus qu’elle est accompagnée pour l’occasion par sa fille, Eva Green.

Je vous avais parlé de l’édition des Malheurs de Sophie contés par Sophie Marceau. J’avais apprécié écouter la premières histoire avec le CD, mais j’avais finis par préférer terminer la lecture par moi-même.
Je m’attendais à faire de même avec Les Sorcières de la rue des tempêtes. Et pourtant, je me suis complétement laissée aller, avec le CD du début à la fin. Les talents de conteuses de Marlène Jobert, accompagné d’une superbe illustration sonore, ont de nouveau fonctionné sur moi !

En général, j’ai du mal à rester concentrée lorsqu’on me raconte une histoire et que je n’ai pas le texte sous les yeux. Là, je me suis même surprise à me détacher de la lecture pour seulement écouter et regarder les images comme si j’étais de nouveau une petite fille ! Du coup, tout le temps pour moi de regarder les illustrations sous toutes les coutures, et je peux vous dire qu’elles fourmillent de détails, certains vraiment amusants !

L’album raconte l’histoire de quatre sœurs sorcières : trois laides et méchantes tel qu’on se les figure dans les contes, et la quatrième, la plus jeune, bien trop belle et trop gentille pour faire une bonne sorcière. Ses grandes sœurs l’enferment donc dans la cave (dommage que je lise cet album si vieille : enfant j’aurai bien piqué l’idée pour enfermer la propre petite sœur 😀).
Pendant que la plus jeune sorcière est enfermée, les autres s’en vont enlever le Père Noël afin de gâcher Noël, et l’enferme lui aussi dans la cave ! Hop ! (Ya même pas une bouteille ou deux de pinard dans cette cave pour faire passer le temps .. Pff ! ) Et à la veille de Noël, le suspens est insoutenable ! :p

 

L’histoire en elle-même n’est pas forcément très originale mais j’ai beaucoup aimé comment elle était racontée, avec beaucoup d’humour, des petites trouvailles pour dynamiser le récit, et elle est parfaitement illustrée. J’ai un faible particulier pour les images du Père Noël, prenant toute la page avec son énorme bidon 😀

Le livre est vraiment travaillé pour être raconté à haute voix, je crois que c’est ce qui a fait que je me suis vraiment prise au jeu contrairement à mon expérience avec Les Malheurs de Sophie. Comme je l’ai écris plus haut, l’atmosphère sonore est vraiment sympa, la musique, les bruitages, les voix … Que ce soit le texte ou les illustrations, le livre fait vraiment le lien avec le CD : dans l’histoire il est par exemple écrit : « écoute », comme injonction au lecteur qui écoute aussi le CD, et on trouve dans les illustration des cadeaux étiqueté aux prénoms de Marlène et Eva, les deux conteuses. Il me semble que livre – CD, illustration – texte – audio … sont pensés comme un ensemble indissociable qui a fait que ça marche vraiment !

 

La réception de cet ouvrage était un peu une surprise, mais cela m’a vraiment donné envie de m’intéresser un peu plus aux albums sonores, alors c’est réussi ! En plus, lu à quelques jours de Noël, c’était l’idéal 😀 Mais je crois que de la même manière que L’Etrange Noël de Mr Jack (parce qu’ils lient tous deux le monde d’Halloween et de Noël), Les Sorcières de la Rue des Tempêtes peut se dévorer toute l’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.