Le Cercle des Sorcières, Tome 1 : Alliance Nocturne – Diana Pharaoh Francis

Le Cercle des Sorcières

 

Présentation de l’éditeur

Autrefois, Max rêvait d’une carrière, d’un foyer, d’une famille aimante. Maintenant, tout ce qu’elle veut, c’est la liberté… et la vengeance. Une sorcière nommée Giselle a changé Max en guerrière d’une force, d’une rapidité et d’une endurance extraordinaires. Prisonnière de sortilèges, Max n’a d’autre choix que de se battre, d’être l’arme magique personnelle de Giselle, une Lame d’Ombre ; et elle est mortellement douée pour ça. Mais ses dons sont sur le point
d’être testés comme ils ne l’ont encore jamais été… Max va devoir choisir entre la vie dont elle rêve encore et la guerrière qu’elle est devenue, et prendre sa place du côté du Bien, si elle survit assez longtemps pour savoir de quel côté il s’agit…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Je dois avouer d’entrée, c’est un livre que je n’aurais jamais acheté si je n’avais eu la chance de le gagner au concours organisé par la maison d’édition éclipse.
 
Alors, qu’est ce que ça donne, au final ?
Eh bien, à mon sens, ce livre fait preuve d’une originalité (très) bienvenue, a de très bon côtés et… de très gros défauts, en même temps. Ce qui donne un mélange de sensations assez étrange : impossible de lâcher le livre durant une trentaine de pages, et puis les vingt suivantes m’exaspéraient…
 
Bref. Le topo :
 
Dans le monde de Max, il y a les Lances Solaires et les Lames d’Ombres, fabuleux guerriers immortels, ou presque, ne pouvant vivre que sous la lumière solaire ou lunaire pour les premiers, et dans l’obscurité pour les autres. Ceux-ci, humains à l’origine,  sont “créés” par les sorcières, dans le but de les servir, abandonnant ainsi derrière eux tout ce qui a été leur vie passée, pour consacrer la nouvelle à leur maîtresse. On peut aussi y croiser des anges, qui, eux, sont au service des Gardiens, des êtres peu connus de tous, mais qui contrôlent plus ou moins chacun.
Max est la Lame D’Ombre Prime de Giselle, une puissante sorcière. Mais contrairement à ses compagnons, tous plus ou moins satisfaits de leur sort, – longévité, force et divers pouvoirs, ça a son charme -, elle, s’est jurée de tuer Giselle qui l’a abusée en faisant d’elle cette créature qui n’a plus de vie à elle.
Mais tout est amené à changer, les Gardiens semblent en avoir décidé autrement, et les sorcières ne sont pas vraiment d’accord… Max va devoir prendre conscience que tout n’est pas forcément comme elle le pensait : est-elle vraiment aussi seule qu’elle le dit ? aussi insensible ?
 
Commençons par ce qui m’a plu :
J’ai beaucoup aimé la mythologie créée par l’auteure, c’est pour moi le point fort de ce roman. Les Lames D’Ombres et Les Lances Solaires sont une riche idée, et je me suis prise de pitié pour ces créatures forcées par des sorts de contrainte, à s’oublier eux-même pour ne servir que leur sorcière. 
Les liens entre les personnages sont touchants, comme Max avec Tyler, Niko, Akemi, ou Oz quand elle prend conscience qu’elle a tissée bien plus de liens avec eux qu’elle ne le pensait…
Tout s’enchainent, et les temps morts sont très rares…
 
A tous ces bons points, se mêlent les défauts :
Si j’ai aimé la mythologie, certaines choses ne sont pas très claires : j’ai du mal à me figurer les scènes entre Lames D’Ombres, sont-elles vraiment plongées dans le noir le plus totale à tel ou tel moment ?
Un manque de clarté également dans certaines scènes d’actions : lorsque Max et Alexander cherche à rejoindre le lieu de combat, vers la fin, j’ai eu de longs passages où je ne visualisais pas du tout,mais alors, pas du tout, la scène… trop de termes et de phrasés alambiquées, je dois avouer avoir laissé tomber à certains moments.
Si les liens entre les personnages m’ont plu, ça virait parfois dans la caricature : l’honneur, le sens du devoir, du bien et du mal… trés manichéen tout ça, peut-être un peu trop par moment.< /span>
Et l’humour des personnages est parfois très très moyen, même si il y a certaines phrases juste cultissimes 😀
 
Après, il y a les détails ni bons, ni mauvais, il faut simplement s’y attendre dans ce genre de bouquin :
Max, c’est Wonder Woman : elle se fait ouvrir toute la partie supérieur du corps sur la verticale, mais comme elle est “habituée” à ce genre de traitement, et ultrafortetvoislgenrequoi, bah elle ne bronche qu’à peine, Max, elle marche et court durant des heures sans peine, Max, elle n’a pas peur de se jeter du haut d’une sacrée hauteur, juste parce qu’elle est un peu suicidaire sur les bords, comme tout héros de sa trempe se le doit !
Max, elle n’aime personne, elle voit un mec qui lui plait, elle pense “merde, faut que je me le fasse”. Mais quand le superhérosenchef arrive, Alexander himself, son petit coeur semble se remettre à battre.
Si, comme moi, vous ne connaissez rien à l’armement, vous allez ressortir de votre lecture avec un niveau “CAP de connaissances en artillerie lourde” !
 
Je semble très mitigée, comme ça, mais en fait, j’ai passé un très bon moment, car j’ai réussi à prendre ces trucs là au second degré, comme pour les bon gros films d’action à l’américaine, quoi ! Je compte bien découvrir le tome deux dés sa sortie, parce que, même si le suspense n’est pas insoutenable, j’ai vraiment envie de retrouver l’univers de l’auteure, et d’en savoir plus sur les anges, les gardiens, les pouvoirs des sorcières, tout cela m’a intriguée, et j’espère trouver des réponses par la suite.
 
Et comme le dit ce cher Thor lui-même : “Alléluia, Gloire au Seigneur, et passe-moi le whisky !” 
__________________
Ce que je rajoute là n’a aucun rapport avec l’histoire en elle-même, mais je tenais à souligner quelque chose : j’ai pu constater le soin associé à la qualité des livres chez cette maison d’édition. Les couvertures, le papiers utlisés m’ont de suite séduite, mais, ce qui m’a littéralement achevée, c’est lorsque je me suis aperçue que, sur le rabat de la quatrième de couverture, se trouvait un marque-page “La Cercle des Sorcières” prédécoupé à détacher. C’est le genre de truc qui me ravie, et un bon quart-d’heure durant, je me suis extasiée là-dessus comme une gosse de quatre ans le jour de noël.
Bref, moi qui suit toujours à la recherche de marque-page, ç’a été la révélation 😀

Tag du Portrait Chinois

C’est à Stellabloggeuse que je dois ce nouveau tag ma foi très sympathique !

  

 

Portrait-Chinois.jpg

 

Les règles sont les suivantes :

  

1. Mettre le lien du blog qui vous a passé le relais (c’est fait ci-dessus).
2. Répondre aux questions du blog nommé ci-dessus.
3. Citer 5 autres blogs à qui vous passez le relais.
4. Poser 10 questions sur les thèmes que vous souhaitez, auxquels les 5 blogs choisis doivent répondre.

5. Prévenir les 5 personnes concernées !

 

Attention, voici les questions auxquelles je dois répondre 😀 :

   

1. Si tu étais un auteur

 

Si j’étais un auteur classique, Jane Austen.

Si j’étais un auteur de fantasy, Pierre Bottero.

Si j’étais un auteur de fantastique, Richelle Mead.

Si j’étais un auteur de Dystopie, Suzanne Collins ou Lauren DeStefano.

 

– Comment ça, je triche ? Puisque c’est comme ça, je demande un jocker ! XD

 

2. Si tu étais un dessert

 

– Un dessert ? Mais moi, je veux bien être tous les désserts. Quoi ? Moi, gourmande ? Pff ! Quel mauvais esprit !

 

Je pense que je serais une buche de noël faite maison, praliné-framboise. Parce que c’est un peu le dessert par excellence qui représente un bon moment avec les gens que j’aime. (Sinon, une mousse au chocolat, la base de la base… ok, ok, j’arrête de tricher XD)

 

3. Si tu étais une série télévisée

 

Euh… Castle je pense, parce que l’écrivain-policier, c’est l’avenir !

(ou Bones, parce que j’ai mon coté glauque qui aime bien… XD)

 

4. Si tu étais un personnage historique

 

Ah,  j’aime cette question 😀

Hatshepsout, parce que j’aime l’idée d’une femme pharaon (ou Jeanne D’Arc, parce que Jeanne c’est mon troisième prénom, et que j’entends souvent des voix XD)

 

5. Si tu étais une saison

 

L’hiver.

Je suis née en hiver, et je trouve que cette saison dégage une ambiance spéciale….

Les grande ballade dans la neige avec un léger soleil au dessus de la tête, puis les grandes tasses de thé chaud au retour à la maison, suivi d’une soirée lecture au coin du feu sous une couverture bien chaude… Mmh, j’en rêve (et encore, parfois, je tricote… mémé Morgana, pour vous servir XD)

 

6. Si tu étais une addiction

 

Euh… Une addiction ?

Moi, la seule chose à laquelle je suis addict, c’est définitivement la lecture (et l’écriture. et le chocolat.)

 

7. Si tu étais une ville

 

Clermont-Ferrand. J’ai passé là-bas beaucoup des meilleurs moments de ma vie, chez ma grand-mère maternelle. Et les hivers y sont magnifiques…

 

8. Si tu étais un verbe

 

Vivre. < /p>

Car, pour moi, vivre permet d’aimer, de lire, d’écrire… pleins d’autres beaux verbes qui seraient impossible de mettre en pratique sans.

 

– C’est moi ou j’ai réussi à être sérieuse là ?…

 

9. Si tu étais un défaut

 

La gourmandise. La Gourmandise. et encore… la gourmandise.

(et puis, dans la famille, on dit que c’est une qualité. Pardon, ma mère ultra-mince, dit que c’est une qualité XD)

(ah, et si je suis frustrée sur le plan alimentaire, j’ai un  très sale caractère)

Donc… je rajoute : la gourmandise XD

 

10. Si tu étais un produit de beauté

 

Un dentifrice.

Non, je déconne XD

De l’huile de coco, que je mets en masque sur mes cheveux régulièrement. (j’avoue, j’ai une légère obsession pour mes cheveux)

 

Maintenant, si cela leur dit, je passe la tag à :

 

 
Lilith et Aela ; Au Rendez-vous Littéraire  ; Lupanita ; Mimili

 

 

Et mes question sont :

 

1. Si tu étais un être surnaturel

2. Si tu étais un livre

3. Si tu étais une fleur

4. Si tu étais un lieu

5. Si tu étais une époque  

6. Si tu étais un vêtement typique d’une époque passée

7. Si tu étais un des quatre éléments

8. Si tu étais une pierre (précieuse ou semi-précieuse)

9. Si tu étais une chanson

10. Si tu étais un mot

 

 

 

 Sur ces paaaaaasionnantes révélations, n’est-ce pas XD, je vais vous laisser, j’espère pouvoir lire les votres très bientôt 🙂

 

Top Ten Tuesday : Les 10 livres que vous aimeriez pouvoir relire pour la première fois

Top-Ten-Tuesday.jpg

  

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en françaispar Iani.
 
**********************
 
Premier TTT pour moi.
Oui, j’ai (enfin) craqué, depuis le temps que je le voyais, ce rendez-vous !
Je ne promets pas de le faire chaque semaine, mais je le ferai au maximum, en fonction du temps dont je dispose, et… de mes envies, car c’est important tout de même, non ? 🙂
 
_______________________________________________________

 

 
Les 10 livres que vous aimeriez pouvoir relire pour la première fois
 
_______________________________________________________

 
1. La trilogie Hunger Games de Suzanne Collins 
  
Parce que des livres comme ça, c’est totalement et irréversiblement uniques. Le premier tome a été une découverte phénoménale, le second , après une année d’attente à craindre que celui-ci soit une déception, la confirmation, et le dernier, la consécration et en même temps un déchirement à l’idée que, ça y est, c’était fini. J’espère sincèrement que Suzanne Collins écrira de nouveaux titres, même si je doute qu’il soit possible de renouveler un tel exploit, car elle a un indéniable talent à mon sens.
  
2. Le crime de l’orient-express d’Agatha Christie 

  

Parce qu’Agatha Christie, c’était une héroïne à elle toute seule, réussir à écrire de telles intrigues m’a toujours impressionnée. Et, oui, je sais, un policier, c’est facile, mais je me souviens de ma surprise lorsque je l’avais lu : ce livre m’avait tenu éveillée une sacrée partie de la nuit tout de même !
3. Le Pacte des Marchombres de Pierre Bottero
 
Vous ne pensiez tout de même pas que je l’avais pas caser un Pierre Bottero dans mon classement, rassurez moi, ce serait bien mal me connaître ! 😀
4. Le premier tome de Vampire Academy de Richelle Mead
 Après Pierre Bottero, Richelle Mead, évidemment. Euh… qui est surpris ? Hum, c’est bien ce que je pensais.
Bref, ce premier tome juste pour l’innocence des personnages, la paix, relative, soit, mais la paix tout de même régnant au sein de l’academy, le plaisir de la découverte…
5. Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier
Parce que je veux encore sentir mon petit coeur battre à toute vitesse lorsqu’Isabelle se fait enlever par le grrand méchant international, je veux trembler car j’ai peur que tout se finisse mal, et je veux soupirer longuement au fur et à mesure que Sigognac et Isabelle se rapproche. Le Capitaine Fracasse, c’est mon antidépresseur personnel et la preuve que je suis une vraiiiie fille !
 6. Orgueil et Préjugés de Jane Austen
Ah bah si ! Juste car je veux encore m’arrêter de respirer en lisant la déclaration de Mr Darcy (“J’ai lutté”… – il
faut me calmer sinon je vais vous le réciter de mémoire)
7. En route pour l’avenir de Sarah Dessen
Parce que c’est doux, c’est girly, c’est le reflet de ce que beaucoup d’adolescentes vivent ou d’adultes ont vécus… En route pour l’avenir est un des rares livres de ce genre que j’ai vraiment aimé et j’aimerais retrouver cette douceur.
8. Jane Eyre de Charlotte Brontë< /span>
C’est une de mes oeuvres favorites, une révélation de taille pour moi. On ne fait plus ce genre de roman de nos jours, on ne sait plus, et même si un sortait, ça paraitrait grotesque et surfait. Jane Eyre est donc pour moi une perle rare, une immersion dans un époque qui me fascine.
9. La nuit des temps de Barjavel
  L’un des rares romans à avoir réussi à me faire pleurer toutes les larmes de mon corps et à m’avoir totalement déprimée toute la semaine suivante. Oui, je sais, comme ça, ça ne parait pas tentant, mais ce fut une véritable
révélation pour moi, quoi qu’il en soit ! Donc, en gros, je voudrais déprimer à nouveau une semaine entière suite à la découverte de ce titre 😀
10. L’aiguille Creuse de Maurice Blanc
 Arsène, ça a été le premier amour de ma vie, je devais avoir huit ans, lorsque mon père me mit ce livre entre les mains. Je ne m’en suis pas remise (la preuve, les séquelles sont encore visibles…) et je voudrais retomber amoureuse de Mr Lupin 😀
_______________________
Et voilà pour ce premier TTT, je suis curieuse de connaître le votre maintenant  🙂

Fièvre Faë (Les Chroniques de MacKayla Lane, Tome 3) – Karen Marie Moning

! Risque de spoilers sur les tomes 1 & 2 !

  

Je vous en avais déjà parlé :

  

* Fièvre Noire (Les Chroniques de MacKayla Lane)  

  

* Fièvre Rouge (Les Chroniques de MacKayla Lane, Tome 2)

 

Fievre-Fae.jpg

Présentation de l’éditeur

” En venant à Dublin, j’avais deux buts. Découvrir qui a tué ma soeur et venger celle-ci. Vous voyez avec quelle facilité je le dis, à présent ? je veux la vengeance. Une vengeance avec un grand V. Une vengeance avec des os brisés et des flots de sang. Je serais sans doute morte peu de temps après avoir posé mes jolis petits petons aux ongles vernis sur le sol irlandais, si je n’avais pas poussé la porte de la librairie de Jéricho Barrons. J’ignore qui il- est, ou plutôt, ce qu’il est. Ce que je sais, c’est qu’il détient des connaissances dont j’ai besoin et que je possède quelque chose qu’il désire, ce qui fait de nous des alliés. Et le dernier espoir de l’humanité…”

Dés l’instant où j’ai entre les mains un tome inédit de cette série, je n’entends plus rien, je ne fais plus rien, je n’aime plus rien ni personne. Voilà, c’est dit.

 

J’avais eu un coup de coeur pour le premier tome, été un peu déçue par le second, et là, je suis aux anges, car j’ai retrouvé dans ce troisième tome l’esprit du premier et tout ce que j’y avais aimé.

 

Mac Primitive est de plus en plus présente, et malgré tout ses efforts, Rainbow Mac disparait de plus en plus pour faire partie d’un passé qui parait bien lointain maintenant. Elle prend conscience que depuis son arrivée à Dublin, elle a eu tendance à avoir une confiance aveugle en des personnes qui ne se souciaient que de ce qu’elle pouvait leur apporter. Pour pallier à cette erreur, elle commence à placer ses pions à son tour, et à ne dire que ce qu’il faut, et surtout, à qui il faut, cherchant des alliés là on l’on pourrait le moins s’y attendre. Mais tout s’accélère, Mac fait de terrifiantes découverte sur le Livre et les murs séparant notre monde de celui des Faës sont de plus en plus minces, y résisteront-ils ?

  

Le tome un était un parfait tome d’introduction à mon goût, le tome deux m’avait agacé à cause des pages entières que Mac remplissait de questions et une fois fini, aucune réponses à celles-ci ne nous avaient été apportées. Moi, je disais zut, mince, punaise (je vais m’arrêter là, hein) et j’avais eu envie de me rebeller, d’aller militer dans la rue sous les fenêtres de KMM pour avoir des réponses (et… je vais aussi m’arrêter là) !

Ici, certains éléments de réponses arrivent. Admirez cette subtile nuance entre “réponses”, et “éléments de réponses”… car c’est exactement cela pour moi. KMM ne donne pas de réponses. Elle brouille les pistes, en amène d’autres, et lorsqu’on en peut plus et sommes prêt à la supplier et à partager nos meilleurs chocolats avec elle (et dieu seul sait que je partage difficilement mon chocolat !), elle nous lâche un petit détail qui malgré tout réussi à nous contenter. Moi je dis, elle est trop forte.

Si j’avais pu avoir des doutes quant à cette série, je n’en ai plus aucun maintenant, à partir de ce tome. La lecture est fluide, les éléments s’enchainent, habilement distillés, entre réflexions et actions…

Mac évolue, et même si je regrette un peu la “Pink Mac” du début, je ne peux que m’incliner devant une telle avancée.

V’lane est un personnage amusant, et intriguant, avec ses sautes d’humeurs et ses efforts. D’ailleurs je lui voue une reconnaissance éternelle car c’est lui qui apporte beaucoup de ces fameux éléments de réponses.

Rowena, la “grande prêtresse des Sidhe-Seer” est détestable à souhait.

Dani, la Sidhe-Seer dotée d’un pouvoir de Vitesse, est toujours aussi adorable, j’adore ce personnage et je suis ravie car je crois que KMM a prévu un second cycle centré sur elle !

Et… comment ? J’oublie quelqu’un ? Bar quoi ? Hein ? Ahh ! Barrons ! Nan, mais lui… c’est un cas désespéré, j’ai laissé tomber. Je bave à chacune de ses apparitions (et suis obligée de sortir le sèche-cheveux pour pouvoir tourner les pages sans les déchirer ensuite), mais je ne me pose plus de questions. Il est vieux, ok, trèèès vieux. N’est pas Unseelie. Il est peut-être Seelie… Un prince Seelie *soupir*

Breeef ! La suite au prochain épisode… il y a peut-être un minuscule espoir pour qu’on on sache un peu sur lui… mais je n’y crois pas trop. Vous allez voir que KMM va tout nous lâcher dans le dernier qui, bien sur, ne sort qu’en février 2012 ! Bah voyons !

(ok, j’arrête de râler… mais, juste une dernière chose 🙂 C’EST QUOI CETTE FIN ? Non, moi je dis que c’est trop injuste, voilà, c’est tout, et je boude.

Bref.

C’est sombre, drôle, sexy, effrayant, magistral…

Vous attendez quoi pour commencer la série ?

 

 

 

« Nous nous voyons dans le regard des autres ; cela est dans la nature humaine.

Nous sommes fascinés par notre reflet, affamés de le contempler, sous toutes les facettes de notre existence. Peut-être est-ce pour cette raison que les vampires sont si monstrueux à nos yeux. ils n’ont pas de reflets.

Nos parents, s’ils sont de bons éducateurs, nous reflètent le miracle de notre existence et les êtres merveilleux que nous pouvons devenir. Nos amis, s’ils sont bien choisis, nous montrent de belle image de nous-mêmes et nous encouragent à ressembler à celle-ci.

La Bête* nous fait voir ce qu’il y a de pire en nous, et elle fait en sorte que nous sachions que ce pire est vrai. » 

 

(Pages 356-357)

*Le Livre.