Petit Canard Blanc – Na Liu & Andrès Vera Martinez

Une lecture supplémentaire dans le défi Chine : j’ai lu Petit Canard blanc.

A vrai dire, c’est même ce livre-ci qui était plus un défi pour moi que Les Petites contemplations que j’aurai sans doute fini par lire quand même. J’avais joué la facilité, mea culpa 😀
Mais le voici ce petit canard blanc. Avec une petite pensée pour Morgana d’ailleurs qui, dès qu’on voit des canards, me parle de son “blanc-blanc” de quand elle était petite : son canard blanc préféré. Voilà, oui je l’affiche, j’suis une mauvaise amie 😀
Bref on n’est pas la pour parler du canard du Morgana mais du canard de Na Liu et Andrès Vera Martinez.
L’histoire est celle de l’autrice, Na Liu, qui relate en huit petites histoires son enfance en Chine. Et par ces petites histoires, ces anecdotes d’enfant, c’est la condition féminine qu’on aborde, la problématique de l’enfant unique, la fin de Mao … Un peu comme peut le faire L’Arabe du futur donc, des sujets très sérieux sont abordés derrière ce regard naïf d’enfant sur son pays, derrière son impression de normalité.

Le livre s’ouvre sur cette phrase : « Je crois que ma vie en Chine était des plus ordinaires ». Puis on apprend par-ci par-là au cours du récit qu’elle ne pouvait pas aller à l’école car un seul enfant par famille le pouvait et qu’elle a dû laisser sa place à sa petite sœur, que sa grand mère n’a jamais accepté que ses parents n’aient eu que des filles, la différence troublante entre la ville et la campagne … Et a mes yeux d’occidentale, tout ça n’a rien d’une enfance ordinaire ^^ mais elle conclut là-dessus également, sa part adulte ayant pris du recul, elle se rend compte de tout ça.

Derrière ces dessins très doux, très enfantins, c’est tout un monde en mutation qui est décrit. On est complétement plongé dans cette Chine des années 70. On nous montre les paysages, des représentations de ce que pouvait être les affiches de propagande par exemple … Les mots en chinois ne sont pas tous traduits dans le cœur du récit, rendez-vous au glossaire, et cela contribue encore à l’immersion.

Na Liu a quitté la Chine à 26 ans pour s’installer au Texas, l’impression que cela m’a donné est que le livre était écrit entre autre pour parler de l’histoire de la Chine a des personnes qui n’y vivent pas et qui ne la connaissent pas, mais également, comme la dédicace le précise, à sa fille Mei Lan, née aux Etas-Unis.
En ce sens, le livre est à la fois très riche en informations et très accessible aux personnes qui, comme moi, sont curieuses d’en découvrir plus sur l’histoire de la Chine, mais n’ont des connaissances que très sommaires.

Très contente d’avoir découvert cette lecture, donc. Tout le livre est aussi ponctué d’éléments très poétiques, des citations, poèmes, une grande grue blanche qui porte les petites filles sur son dos
La dernière histoire en particulier m’a beaucoup touchée avec cette métaphore du canard blanc justement.

Au-delà de la transformation de la Chine, c’est la construction et la prise de conscience de cette petite fille que l’on suit. Et c’est vraiment bien dosé et très sensible !

« J’ai lu dans les écrits de Confucius qu’il y a trois manières d’apprendre… La première en étudiant l’histoire, ce qui est le mieux. La deuxième, en imitant quelqu’un ou quelque chose, ce qui est le plus facile. Et la troisième, en faisant sa propre expérience, ce qui peut briser le cœur. »

Et je finirai avec une dernière image de canard blanc, spécialement pour Morgana. Celle-ci est tirée des Petites Contemplations, l’autre lecture de mon Défi Chine, qu’avec tout ça, je pourrais rebaptiser le Défi Canard 😀

One Comment on “Petit Canard Blanc – Na Liu & Andrès Vera Martinez

  1. Haaaan ça me plait énormément, les dessins, le sujet et la manière dont ça a l’air d’être raconté, tout !
    Merci pour la découverte, c’est définitivement un livre que j’ai envie de m’acheter là tout de suite (bon c’est emmerdant parce qu’il est 19h40 donc ça risque d’être un peu compliqué^^) !

Répondre à Plouf Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.