Presque Maintenant – Cyril Bonin

Ces derniers temps, j’avais un peu moins de motivation pour lire et pour écrire des articles (remarquez, traîner sur son téléphone a aussi du bon puisque c’est ce qui a permis l’article sur Hogwarts Mystery :p). Mais ça y est, la motivation est revenue, à tel point que j’avais envie de lire et d’écrire sur un roman graphique d’un genre et d’un thème que je ne pense pas encore avoir abordés sur le blog. Il s’agit du triangle amoureux … ouuuh passionnant :D, oui, mais, dans un récit d’anticipation.

(je crois qu’avec les deux je sors de ma zone de confort, autant le triangle amoureux que l’anticipation :p)

Presque Maintenant est l’histoire d’Anna, violoniste, qui rencontre deux mecs colocataires (et célibataires, ya pas beaucoup de lettres à changer avec colocataires héhé). L’un, Alexis, est étudiant en lettres, futur écrivain ; l’autre, Félix, étudiant en biotechnologie qui souhaite élaborer une pilule révolutionnaire : les Nanopills. Ces pilules sont composés de nanoparticules qui passent dans les organes et qui communiquent avec votre téléphone ou votre ordinateur pour vous donner en temps réel votre taux … de tout : cholestérol, glucose, battements du cœur et même votre espérance de vie. Oh yeah 😀 ouais non, c’est flippant 😀

Forcément, les deux mecs, que tout semble opposer tombent amoureux d’Anna, et Anna tombe un peu amoureuse des deux. Sinoooon c’est pas drôle !

Cette histoire de pilules “intelligentes”, c’est typiquement le genre de thèmes que j’affectionne tout particulièrement en film, (surtout quand le film est mauvais :D), mais j’y suis souvent assez hermétique en lecture – sauf les très très bons titres, du genre Le Meilleur des Mondes mais on ne demande pas à tout le monde d’être Aldous … :p – Plus habituée à des films longs donc, c’est sans doute ce qui a fait que j’ai trouvé le sujet trop rapidement traité, j’aime beaucoup l’idée de base et j’aurai aimé la voir plus développée, d’ailleurs j’ai été surprise par la toute petite épaisseur du livre lorsque je l’ai reçu (72 pages).

Pourtant, même si j’aurai adoré en avoir le triple, en 72 pages la BD aborde énormément de thèmes et pose énormément de questions.

La question du choix, du destin et du hasard, parce qu’au final si Anna choisit un des mecs plutôt que l’autre c’est plutôt une question de timing. Et ce sont comme deux chemins de vie qui s’offrent à elle : l’un en compagnie d’Alexis, plus bohème qui aime la Russie, Rome, Dostoïevski et Audrey Hepburn. L’autre avec Félix, monomaniaque du vivre sainement qui lui hurle dessus quand elle prend une cigarette. Pour schématiser : c’est la science ou les arts. Mmh je crois que ça se sent dans ce paragraphe, je n’aurai pas hésité longtemps à la place d’Anna. ^^ Félix m’a très très vite insupporté dès le début et de plus en plus au fur et à mesure de ma lecture, se transformant presque en spot télévisé « ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé », « FUMER TUE ! ».

Mais je pense que ce portrait de Félix était volontaire de la part de l’auteur, car au-delà de questionner sur ces fameuses pilules de Félix, le livre les critique. C’est évidemment LE sujet principal du livre, questionner cette envie de tout contrôler y compris son organisme, (et celui des autres !), et s’interroger sur à quel point il faut se tout maîtriser, voire se restreindre pour vivre sainement. Faire du sport régulièrement oui, ne pas manger n’importe quoi, OK. Mais pour les personnages, leur connaissance et leur contrôle grâce aux Nanopills sur ce qu’ils mangent, ce qu’ils respirent, ce qu’ils touchent devient dans le livre tellement obsessionnel qu’ils en oublie de vivre, de se faire plaisir, et que c’est leur moral et le psychisme qui en pâtit. Because savoir qu’un verre de vin ou carré de chocolat, ou la visite de telle ville plus polluée que la moyenne, nous fait perdre tant d’espérance de vie, c’est un peu anxiogène et culpabilisant 😀

Bon, résumé comme ça, ça fait un peu article de prévention contre la dépression, c’est pas fifou 😀 Mais j’ai trouvé que le livre traitait tout ces sujets avec beaucoup de justesse et de finesse. Et les relations entre les personnages m’ont vraiment émue. Entre ce triangle amoureux et ces questionnements profonds et qui peuvent susciter un débat très intéressant, j’ai finit ma lecture un peu chamboulée. Pour moi, c’est vraiment un roman graphique aux dessins doux et vivants et à l’histoire vraiment originale. J’adhère ! 😉

One Comment on “Presque Maintenant – Cyril Bonin

  1. Il faut que j’arrête de lire tes chroniques tant que je n’ai pas repris d’abonnement médiathèque parce que tu me donnes vraiment envie de craquer mon slip (enfin, surtout mon compte en banque hein) avec toutes ces chouettes lectures !
    Je vais finir par me faire une liste “recommandation de la Luciole” si ça continue ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.